logo Tremor Ama

Biographie

Tremor Ama

Tremor Ama se forme en quintette à Creil en 2017 et fournit son premier EP sans titre la même année, proposant un alliage Stoner / Doom / Sludge aux accents progressifs et Post-Rock. Le nom du groupe provient du phénomène sismique précédant une éruption volcanique, ce qui colle assez bien à la musique exécutée. Tremor Ama peaufine ensuite ce qui deviendra le premier long format, Beneath, sorti en 2021, fabriqué en DIY total et précisant leurs intentions séismiques, mais pas que.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Beneath ( 2021 )

Le quintette de Creil évolue en plein épicentre du Stoner / Doom / Sludge psychédélique depuis 2017, date à laquelle sont administrées les premières secousses via un EP sans titre fort qualitatif. En 2021 Tremor Ama fait cracher les volcans sur son album Beneath, totalement fait maison. Une lave multicolore coule et se disperse dans les cavités, illustrant la concrétisation d’univers vastes et variés, rassemblés en une entité géologique tremblante, (sur)vivante.

Ici les failles s’élargissent, les penchants progressifs, psychédéliques et Post-Rock se répandent sous terre, font bouillir la nappe phréatique, bouger la plaque tectonique et jaillir le magma sans pour autant nous cramer la face. Les nappes de fuzz touchent en fait l’épiderme avec bienveillance et nous invitent à la réflexion ou à l’introspection (Green Fire), tandis que le chant apparaît plus équilibré, instantané. Une puissance mélodique se dégage et pénètre nos cervelles échaudées, rappelant par moment l’approche d’un Red Sparowes, cernée de frappes mesurées, néanmoins riches en minéraux. Quelques riffs gras et lignes de basse volubiles percent la croûte terrestre, suggèrent une certaine remise en question de nous-mêmes, de nos angoisses collectives ou individuelles. Eclipse puis Mirrors manient idéalement cet aspect, baladé entre lourdeur des sables mouvants et guitares astrales, invoquant les esprits de My Sleeping Karma, Elder ou encore Villagers of Ioannina City.

Le sol devient alors complètement instable, la section rythmique tente bien de panser les plaies mais le séisme impose sa cadence, la roche bondit et s’effrite sous la saturation. Grey balaie son environnement sans hostilité et termine son affaire en épousant la grâce naturelle, et nous ne faisons que nous accorder, nous ne faisons qu’accepter la sentence qui n’en est pas une. La poussière de granit retombe enfin avec un léger sentiment de frustration, de manque.

En effet ce premier album confirme assez brillamment le potentiel épique et vibratoire de Tremor Ama, cela dit on aurait pas boudé une longueur plus conséquente, à la hauteur des intentions exposées. De ce fait Beneath avait de quoi s’étaler pour nous embarquer plus loin dans ses grottes chaudes et lumineuses, mais l’essentiel est là, les fondations sont solides, imperturbables, ce n’est donc que partie remise.

A écouter : sans trembler.
Tremor Ama

Style : Stoner / Doom / Sludge / Progressif
Tags : - - - - -
Origine : France
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :