Albums du moment
Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Anesthetic
Pochette Sus
Pochette Undying Light

Biographie

Tormenta

Soon.

Chroniques

La Ligne Apre Tormenta

La Ligne Apre ( 2011 )

Trio dont nous avions salué le premier EP en nos pages, Tormenta a entre temps parcouru un peu de chemin, s'orientant vers des contrées moins métal et beaucoup plus progressives, des sonorités tirant plutôt sur certains groupes des 70's, le côté rétro en moins... Derrière cet artwork bichromique, on retrouve toujours ce même cocktail qui part parfois dans tous les sens, aux airs d'un Mastodon plus rock (sans pourtant nous servir un cocktail fade comme Crack The Skye). Quelques fois avec des effluves de math-whatyouwant, à d'autres instants via des mélodies plus volubiles, Tormenta a ce côté improvisé des Patton ou quelques vagues liens filiaux avec le free-jazz qui rend La Ligne Apre insaisissable, avec ses changements de rythme au bout de quelques plans lorsque les guitares n'ont pas déjà perdu le fil du morceau. Ce premier album s'avère, dans sa globalité, assez déconcertant, doté de plusieurs niveaux de lectures qui font de chaque écoute une nouvelle expérience jusqu'à le rendre presque frivole.
    La Ligne Âpre peut s'apparenter à un fourre-tout un peu bordélique mais pourtant très facile d'accès. Tormenta est un peu le cul entre deux chaises, tendant parfois vers des sonorités très métal et d'autres plus progressives, sans pour autant partir dans des mélodies alambiquées et indigestes. Pas de grosse surprise, mais plutôt un agréable moment.

A écouter : ou à apprivoiser.
4 / 5
2 commentaires (19.5/20).

Tormenta ( 2008 )

Tormenta est un peu le type de groupe que l'on aimerait entendre un peu plus souvent. Composé de 4 morceaux : Mirages, Collision, Fièvres et Calculs Morbides et Le Retour de la Noyée, cet Ep reste bien trop prenant pour être oublié après quelques écoutes.

Entièrement instrumental, Tormenta a des airs de Mastodon, des frissons de Godspeed You Black Emperor (la fin de Le Retour de la Noyée) qui n'en sont pas moins exquis. Rien n'est forcément étonnant, mais Tormenta arrive à tenir en haleine, à séduire sans artifices et surtout à ne pas lasser au bout de quelques va-et-vient sur les 4 morceaux. En effet, il suffit d’écouter la première moitié de Mirages pour aborder deux personnalités : une pleine d’énergie, de fougue, et l’autre plus lente, prenant de l’ampleur à chaque note pour mieux redémarrer l’instant d’après. Cette schizophrénie musicale côtoie une plus discrète folie sur Fièvres et Calculs Morbides, presque décalé et déstructuré par rapport aux autres morceaux. Le défaut le plus marquant reste que la noirceur annoncée par les titres apparait un peu légère, manquant de profondeur malgré une qualité des compos que l'on ne peut nier.

En un EP, Tormenta a su séduire, avec une implacable précision, et même si ces 18 minutes vous paraissent courtes, vous pouvez y revenir sans cesse. On notera particulièrement Le Retour De La Noyée, se démarquant surtout par l'hypnotisante fin. Reste à Tormenta d'enfoncer le clou pour le prochain effort...

A écouter :
Tormenta

Style : Metal
Tags : -
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :