Titre : 10,000 Days Année : 2006
Nombre de titres : 11

Tracklist
1 - Vicarious
2 - Jambi
3 - Wings for marie (pt 1)
4 - 10,000 days (wings pt 2)
5 - The pot
6 - Lipan conjuring
7 - Lost keys (blame hofman)
8 - Rosetta stoned
9 - Intension
10 - Right in two
11 - Viginti tres
Acheter : logo amazon
Collection : 133 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 18.36/20 (169 avis dont 155 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé 10,000 Days aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Sté 20 / 20 Le 12/09/2019 à 21H51

Magnifique et envoutant!

CutieSweetie 19 / 20 Le 04/02/2018 à 00H00

Tool...la perfection!

pierrock 20 / 20 Le 22/12/2016 à 01H22

Un album encore parfait de notre groupe Tool, des textes profonds, des instruments utilisés à la perfection et une ambiance unique tout au long de l'album. Il faut tout de même une écoute minutieuse pour adhérer à cet album qui demande une pré-connaissance du groupe pour le comprendre
Vicarious est un rappel musical à leur précédent album, pour ma part j'adore cette musique et je juge qu'elle peut à elle seule représenter tout l'univers de Tool
Jambi, on se laisse facilement bercer par cette frénésie, et ce refrain tellement parfait, la musique atteint son apogée...
Wings for mary et 10000 days, sont le plus bel hommage qu'un homme puisse faire à sa mère, puissant et profond
The Pot, comment écouter Tool en passant à côté de ce titre, où tous les instruments et la voix sont au premiers rang dans une totale harmonie
Lost Keys suivi de Rosseta Stoned, que dire de ce pilier ce monument de l'album, surement le titre le plus aboutit et complexe de Tool, tous les instruments s'expriment, on a un réel appel à l'évasion totale de l'esprit, les jeux de voix de maynard exprime une rencontre extra terrestre qui permettent le raccord avec l'intro lost keys, on y dénombre des dizaines de riffs tous aussi recherchés et parfaits les uns que les autres. Il n'y a aucune limite de structure basique mais une réelle ouverture à une autre approche de la musique et de son intérêt d'écoute plus spirituelle
Intension, permet un retour paisible, elle est le disposition de lateralus, le riff de guitare y est cependant maîtrisé à la perfection et nous maintient dans ce monde parallèle
Right In Two, critique de la nature humaine, invite à travers une intro suivies de couplets ravageurs à s'interroger sur sa place sur Terre
Viginti Tres, que l'on ne peut pas réellement qualifier de musique termine l'album en néant

Une véritable ouverture musicale, spirituelle, qui ferait presque oublier la douleur et les larmes, un controle parfait entre maîtrise et émotion

Calogrenant 19 / 20 Le 31/03/2016 à 13H22

Une merveille qui ne rend que plus insupportable l'attente avant la prochaine sortie de Tool...

Walter Scular 16 / 20 Le 05/03/2015 à 12H05

Album un cran en dessous des deux précédents. Vicarious est assez moyen. Jambi relève le niveau.
Perso, 10000 days est indissociable de Wings for Mary ce qui fait un très bon titre mais qui s’écoute peut-être moins souvent que les autres. The Pot est sublime et Rosetta Stoned est monstrueusement excellent… Les interludes me laissent perplexe. Right in two fait trop Perfect Circle…

sebjuventus 19 / 20 Le 27/09/2014 à 15H25

A croire de Tool ne va faire que des chefs d'oeuvre. Cet album possède de nouveau une ambiance unique et est, à mon sens, teinté de violence plus importante que les autres avec des riffs très heavy sur certaines pistes (Vicarious et Rosetta Stone) en particulier. La qualité du son est impressionnante.

On attend le prochain album avec beaucoup d'impatience !

ryukisai 17 / 20 Le 14/05/2014 à 10H23

Un poil élitiste par moment, mais que de bonnes choses par ailleurs ! Tool fait montre d'une inspiration des plus riches avec cet album.

prap 19 / 20 Le 20/03/2014 à 17H24

Exceptionnel, Album maitrisé de bout en bout.

Kyusseb 20 / 20 Le 18/01/2014 à 12H45

Parfait !

samyjankis 18 / 20 Le 27/12/2013 à 07H32

Attention , missile en vue ! Personnellement je met cet album presque ex aequo avec Aenima , il y a de très bonnes choses ! Des morceaux comme Jambi , avec son démarrage qui t'arraches la gueule et son pont à la talk box , de The pot et son intro vocale d'une grâce imparable (j'ai grimpé au plafond pour finir sur le cul la première fois que j'ai entendu ce morceau , malgré sa structure relativement simple par rapport à ce que fait le groupe de manière générale), de Right in two gigantesque de bout en bout (mon top 5 du groupe , tout albums confondu) , de Rosetta stoned déchaînée et surtout , ce coté chamanique qui ressort de l'album , on dirait une sorte d'incantation . Je pourrais me faire taper sur les doigts en disant que j'accroche moins à des morceaux comme Vicarious , Wings for Marie, Pt. 1 et 10,000 Days (Wings, Pt. 2) , il semble d'ailleurs que ces deux derniers soient les pièces maîtresses en rapport à la mère de Keenan , cela dit je trouve ces morceaux loin d'être mauvais . Pour le reste , les titres comme Lipan Conjuring et Lost Keys (Blame Hofmann) qui font pour moi office d'interludes ne desservent en rien la cohérence de ce disque dont les musiciens sont tout simplement extra .

Versus 9 17 / 20 Le 06/07/2013 à 17H23

Encore plus dur d'accès que les autres, mais encore un grand album de Tool.

ZawadsKrieg 18 / 20 Le 21/06/2013 à 01H37

Je découvre réellement ce groupe seulement maintenant et avec cet album, et je dois avouer que je suis séduit par ce style, cet univers si particulier et travaillé. Cet album fait voyager, une ambiance incroyable, chamanique. Je n'ajouterai rien de plus, tout est dit dans la chronique.

pascal.coulombe.54 18.5 / 20 Le 10/05/2013 à 19H11

un tout petit peu en-dessous de Aenima, grandiose quand même

Chuck'N'Roll 19 / 20 Le 04/02/2013 à 23H39

pffff, quelle claque musicale!!!
cependant, je ne comprends pas certains commentaires critiquant la première chanson Vicarious, peut-être à cause de son accessibilité plus aisée?
bref, ça n'en reste pas moins un chef-d’œuvre et sans doute un des meilleurs albums de cette première décennie de millénaire

MagicDanny 19 / 20 Le 03/12/2012 à 16H40

Du Tool... Que dire sur un tel chef d'oeuvre ? Beaucoup trop...

En gros c'est comme à chaque album de Tool : un véritable voyage. Même si celui-ci semble moins "cohérent" que les 2 précédents, le groupe a su évoluer dans une certaine direction tout en gardant leur patte magique indescriptible. Je dirais que cet album a plus de gros tubes. Ou plutôt que chaque chanson a sa personnalité. Ce n'est pas un album de Prog mais plutôt un album de chansons Prog si on veut.

Mais l'album garde tout de même une personnalité globale et surtout un son et quel son ! Beaucoup plus massif, beaucoup plus Metal que les précédents, la production ici est volontairement plus axée sur le côté "punchy" et justement massif caractéristique du Metal tout en gardant des compositions toujours axée Prog Rock ou Art Rock.

Les chansons justement parlons en... Toujours tellement à dire sur Tool... Toutes ont quelque chose. Toutes ont cette magie "Toolesque".

Vicarious qui pourrait agacer certains avec son côté un peu "Alternative Metal" ouvre le bal. Puissante, avec un rythme soutenu (pour une chanson de Tool) avec des paroles troublantes, la voix un peu rauque de MJK qu'on avait déjà entendu sur Lateralus. Des changements de dynamiques viennent "Progressiver" tout ça et c'est beau !

Jambi et son intro aux signatures rythmiques plus déstabilisantes les unes que les autres nous emmène dans une ambiance encore une fois troublante. Le genre d'ambiance dont seul Tool a le seul secret. Ni excessivement sombre ni joyeuse. On on dirait qu'on on est dans une pièce sombre traversée d'espaces lumineux le tout dans un labyrinthe étrange...

Même pas le temps de digérer on arrive à Wings For Marie et 10,000 Days (qui est la partie 2 de la 1re) : c'est là ou on va pouvoir respirer et s'aérer... Ou presque ! Cette chanson parle de la mort de la mère à Maynard 10'000 jours après son accident. On se retrouve dans un gouffre de morbidité très maîtrisé. On ne ressent pas de la tristesse, juste ce gouffre introduit par la voix incroyablement grave de Maynard. Puis on sent qu'on part ailleurs... Que MJK cherche à nous faire sentir quelque chose, à nous faire voyager. A mesure que la chanson progresse il chante de plus en plus haut jusqu'à retomber dans le gouffre à la fin... Un chef d'oeuvre Prog Rock

The Pot : et la voix de Maynard... Un pur bonheur. Mais quel timbre de voix ! Entraînante et punchy. Moins progressive on pourrait se dire mais il y a toujours ce quelque chose. Comme une odeur de souffre aride qui se dégage dans cette démonstration de puissance se terminant par un cri déchaîné de Maynard.

Et là c'est très difficile de dire ce qu'on ressent... Voilà Rosetta Stoned qui arrive après l'intro Lost Keys. Le chef d'oeuvre incontestable de l'album qui vaut à elle seule u n 14 ou 15 si elle était dans n'importe quel album... Comptez plus de 35 changements de signatures rythmiques pour 11min et 11 secondes de voyage avec des paroles semblant raconter le bad trip d'un mec hospitalisé. Ca part dans tous les sens. Pas de refrain, pas de couplet. Juste une démonstration de la technique de chacun des musiciens au sommet de leur art. Même si les effets vocaux de Maynard pourront agacer je la trouve parfaite. La chanson la plus boulversante que j'ai jamais entendu... Mais c'est du Tool !

Puis la fin avec l'excellent "Right In Two". Calme puis puissante avec des paroles parlant de l'être humain, de sa nature. Tout est excellent puis le trou noir de la fin...

Tout cela imbriqué par les classiques interludes de Tool qui sont parfois trop abstraits mais nécessaires pour imbriquer le tout.

Encore une fois tellement à dire mais ce qu'il faut retenir je crois c'est que c'est tout simplement un autre album de Tool. Un chef d'oeuvre où tous les musiciens sont à leur sommet et une mention spécial à monsieur Maynard James Keenan qui à son âge, progresse encore au chant.

Un must have comme tous les albums de Tool et merci encore les gars de nous offrir un tel chef d'oeuvre tout en restant originaux. Différent car il marque plus les ambiances sur des chansons que sur l'album entier on retrouve quand même un côté commun à toutes les compositions : la magie de Tool ! Et ça ils ne l'ont pas perdu.

A écouter absolument : Rosetta Stoned (tout simplement hallucinante. On aime ou on aime pas... Mais cette chanson ne peut laisser personne indifférent quand on s'y intéresse tant elle est dans et boulversante. Après plus de 200 écoutes je n'ai pas encore tout compris et je cherche...

PR0DiGE 20 / 20 Le 21/11/2012 à 09H47

La bande a MjK a tellement frôlé la Perfection que c'est devenu très difficile de décrire leurs mu-sick par un simple d’esprit comme moi (ou pas)

Ils nous lâchent un album venant d’ailleurs, comme ça, de nul part, avec pleins de mystères et de riffs envoûtants et nous laisse perdu dedans pendant des années.

Ptin les gars, ça va faire bientôt 7 ans, j'en peux plus d'attendre le prochain Opus.

PS : bien-sur c'est mon Coup d'Coeur pour l'année 2006.

MattDyeux 20 / 20 Le 10/11/2012 à 18H50

10,000 jours ne suffiront pas à retirer la substantifique moelle de cet album. Ce n'est même pas du métal, c'est la musique de la Vie.

karjim 20 / 20 Le 28/06/2012 à 11H31

Album parfait, désolé j'ai rien à dire dessus.
Artwork somptueux
Production: A étudier dans tout bonne école de son, on a pas fait mieux
Composition: Incroyables, tout l'album tient debout, une messe tribale, du rock prog, du métal syncopé, de la world music...tout y passe
Prestation: Pas un musicien en dessous de l'autre et dans la bande il y a Maynard et Danny, faut aller les chercher les bougres.

jeankikal 18.5 / 20 Le 03/02/2012 à 20H12

L'album à avoir chez soi, un must!
ça vaut vraiment la peine de faire des bornes et des bornes pour aller les voir en concert!

opeth38 18 / 20 Le 28/12/2011 à 09H49

Mon préféré de Tool, aérien, inspiré et merveilleusement écrit, une pure merveille!

steamboy666 19 / 20 Le 27/11/2011 à 14H05

L'album qui m'a fait découvrir Tool, un pur chef d'œuvre pour ma part, chaque piste est géniale et nous emmène très loin. Très technique sans pour autant être difficile d'accès, le Metal progressif de Tool nous happe complètement.

Tout commence très fort avec la magnifique Vicarious qui nous parle du côté voyeur et carnivore de l'homme (mention spéciale au clip tout simplement génial). Suivi de Jambi qui nous emmène dans des contrées éloignées puis le diptyque Wing for Marie/10,000 days en hommage à la défunte mère de Maynard.

L'album se poursuit avec The Pot qui est pour moi la moins bonne chanson de l'album, en deçà du reste mais reste tout de même très bonne (ça sent clairement l'herbe). Je passe sur les interludes qui bien qu'étant nécessaires au background de l'album, ne constituent pas des chansons à part entière.

On finit donc l'album avec Rosetta Stoned (sorte de trip halluciné, surement la plus "Metal" de l'album) et la magnifique Right in Two tout simplement bouleversante.
Grâce à son génie, Tool nous livre là un chef d'oeuvre dans l'histoire du Metal qui frise la perfection.

delko 19 / 20 Le 15/11/2011 à 19H25

J'ai vraiment découvert Tool par cet album et à ce jour après de nombreuses et multiples écoute je reste convaincu que c'est non seulement le meilleur album du groupe mais qu'il dépasse largement ce statut : avec 10 000 days Tool s'incruste définitivement dans le top 10 de la décade !!

MIDI24 20 / 20 Le 03/11/2011 à 21H26

Le voila, certainement mon album préféré (tout genres confondus) ! Je n'aime pas mettre des 20/20, mais la, je trouve que c'est totalement justifié. Je ne sais pas comment on peut composé un album pareil, c'est de la folie ! Chaques notes est mûrement réfléchis, l'ensemble est très travaillé, mais sans pour autant perdre sur la cohérences de l'album. On est comme pris dans une spirale dés le début de Vicarious et cela jusqu'aux dernières notes de Right In two sans aucun instant de répit. (Viginti Tres étant une sortes de morceau à part, une sorte de morceau puzzle-electro-accoustique^^).

L'album commence avec Vicarious qui fait le pont entre Lateralus (le précédent album) et celui ci puis enchaîne toute de suite avec Jambi, où Justin Chancellore nous rappel qu'il est un excellent bassiste. Puis s'en vient Wings for Maris qui introduit 10000days. Celui ci nous emmènes de plus en plus loin au fur et à mesure que le morceau progresse jusqu’à apothéose puis retombe de la même manière que Wings for Marie. Après cette écoute, on se dit ici que l'on a eu affaire à la pièce maîtresse de l'album et que aucun autres morceau pourra nous prendre autant aux tripes...Et là, VLAN ! Tool remet les couverts avec le magnifique The Pot et son intro a cappella. Lipan Conjuring, la seul interlude de l'album nous permet de nous remettre les idée en place avant Lost Keys/Rosetta Stoned, un véritable et génialissime ovni (même dans l'univers de tool) sans refrain ni couplet, mais une succession de mélodies et riffs où nos 4 compères s'en donnent à coeur joie ! Intension est sans doute la chanson la plus sombre de l'album, plus le morceau progresse, plus on a impression de s'enfoncer dans les profondeurs. Right In Two est dans la continuité de ce dernière, mais cette fois, elle décollera de manière plus violente et saturé pour se conclure sur une note de nouveau plus calme.

Il nous aura fait voyagé loin ce 10000days, très loin...et une seule écoute est loin d'être suffisant pour faire le tour de ce chef d'oeuvre. Aujourd'hui encore, je découvre de nouvelles choses en le réécoutant. Les quatres membres sont indispensable et rajoute tous leurs grain de sel.
Chaque morceaux possèdent sa propre âme, pourtant, 10000days est un bloc, qui s'écoute sans interruption.
Album qui faut à tout prix avoir écouté tout comme Aenima et Lateralus.

Staphylin 20 / 20 Le 10/10/2011 à 12H17

Le meilleur album de Tool !
Tool est décidément un grand, grand groupe et mérite mon 20/20. Ce n'est pas mon groupe préféré (qui est Nine Inch Nails) mais je reconnait que c'est intelligent, d'un très haut niveau musical, et fait par des mecs qui ont une grande maturité de la musique et qui y ont tout compris. Pour moi l'oeuvre de Tool est surtout représentée par ces 3 albums :
- Aenima
- Lateralus
- 10'000 days
Et ce qui est drôle, c'est que pour moi ils sont chaque fois meilleurs que le précédent. Alors si Tool vous nous revenez avec un 4ème album encore mieux comme votre contrat avec Volcano Entertainment vous l'oblige, vous aurez décidément terminé de conquérir le monde de la musique.
Pour ce 10'000 days on est en présence de 4 génies. Oui quand je vois ce qu'ils me transmettent, ce sont d'incroyables artistes et de grands hommes qui auront marqué la musique toute entière. Je suis certain que si Maynard était né en 1700 il serait aujourd'hui connu comme un grand compositeur classique.
Car Tool a tout compris à l'art, transmettre une émotion d'un artiste vers un auditeur, via le biais d'un art, ici la musique.
Et dans les émotions transmises, on va plus loin, il y a aussi un univers, une philosophie.
Passons à l'oeuvre..

On ouvre le feu avec "Vicarious". Je ne suis pas d'accord avec le chroniqueur, cette chanson contient des moments moins intenses que d'autres mais atteint vraiment des sommets. A la fin, le morceau reprend des forces comme un être vivant, puis fait exploser le refrain plus puissamment que jamais. C'est un des plus grands sommets que j'ai entendu en musique. Morceau long (comme tous) et très riche, bien que plus simpliste que les autres.

Seconde attaque, le titre "Jambi". Attention, on a du lourd. Le titre s'ouvre sur ce qui pourrait s'apparenter à du gros metal crade, puis MJK chante dessus d'une belle voix claire. Le morceau est très complexe. Si vous n'aimez pas au début c'est normal mais on finit par l'adorer. Il est très très très riche. Contient une multitude de détails. J'avais ris en lisant le chroniqueur dire que il faudra des années pour comprendre les morceaux. Et...bordel c'est vrai ! 4 ans après ce morceau en particulier sonne vraiment différemment... Ce morceau contient des passages extraordinaires : A 4:50 le solo de guitare est génial. Et 5:50 putain de bordel c'est le sommet de la chanson c'est magnifique. Encore plus quand on connait la signification des paroles (le thème de la chanson étant le deuil).

3ème titre maintenant. En fait la 3ème et 4ème chanson forment un tout, qu'on apelle "Wings" quand elles sont ensembles. Encore mieux : si on supperpose les 2 chansons dans un logiciel de retouche de son et on les joue en même temps elles se fondent l'une dans l'autre à la perfection. Honnêtement ce Wings For Marie est le titre le plus faible de l'album. C'est une sorte de calme après les deux premières tueries et avant la suite qui va venir... 10'000 days, la chanson éponyme et la seconde partie de "Wings" est une chanson très calme, ambiancée d'orage et surtout très sombre. Vraiment magnifique et prenante, nouveau chef-d'oeuvre. Impossible d'écouter ça chez sois seul le soir quand il pleut et ne rien ressentir. Mais attention, c'est quand même glauque, il faut l'avouer. Mais Tool n'est pas le groupe le plus joyeux du monde...

The Pot est la chanson suivante qui est une perle à ajouter à la liste. Longue, progressive, complexe, elle peut lasser certains mais quand on la cerne bien impossible de s'ennuyer en l'écoutant. Elle contient des passages magnifiques : 2:39 / 3:10 / 4:10
Pour ce passage à 4:10 c'est une merveille et je suis juste un peu frustré que ce passage ne soit répété qu'une fois. Un autre groupe que Tool aurait fait d'un passage comme ça le refrain principal d'un gros tube et l'aurait répété 3 fois voir 4 dans la chanson... mais au fond le fait que il y ait des petits passages géniaux comme ça augmente la durée de vie de l'album, qui est rappelons-le déjà énorme.

Ensuite on a une interlude : Lipan Conjuring qui est une sorte de délire vaudou et de chants africains. 100% dans le concepte.

Ensuite vient "Lost Keys" qui est l'intro de "Rosetta Stoned". J'adore cette chanson, c'est répétitif, calme et a tout pour être chiant. Mais non cela n'a rien de chiant ! On entend au loin des bruits d'hopital. des "tut" "tut". Ensuite on entend une conversation vraiment intrigante avec un médecin et une infirmière. Le médecin cherche à comprendre d'où vient un malade qui est apparu de nul part sur un lit de l'hopital. Ce malade n'aurait apparemment aucun symptôme ou blessure physique, mais ne se réveille pas. Et ce malade....c'est nous ! Dur de comprendre ce que Tool cherche à nous faire comprendre avec ça. Nous, nous ne disons rien, nous ne faisons que de souffrir, de gémir sur notre lit d'hôpital. Le médecin nous rassure, nous dit qu'il est la pour nous aider.
Puis vient Rosetta Stoned. Le chef-d'oeuvre ultime de l'album pour moi. Enfait la structure de cette chanson.. voir même de toutes les chansons de l'album, est étonnante. On a pas quelque chose comme intro-couplet-refrain-couplet-refrain-pont-refrain-outro comme le font la plupart des groupes. Ici on pousse le progressif au maximum dans ce Rosetta Stoned. On a un déferlement de couplets et de refrains à chaque fois différents et nouveaux toutes les 20 secondes. Et le pire de tout c'est que cette tonne de couplets et de refrains, cette tonne de découvertes musicales et de travail intensif de la part des 4 génies.... est d'un niveau INCROYABLEMENT jouissif et élevé. C'est un pur bonheur du début à la fin. Avec des pointes comme à 4:50 (passage qui me fait m'envoler à chaque fois) ou 8:36 qui est le sommet de la chanson voir de l'album.

Après tant de merveilles, un peu de repos. Le nouveau titre s'apelle "Intension". C'est une sorte de ballade reposante, belle mais sombre à la fois. Elle dégage un univers toolien avec ses chuchottements, ses percussions exotiques. A noter que le riffe à 5:07 est une pure merveille, de la beauté pure.

Ca fait du bien de rester dans l'univers de l'album mais sans s'en prendre "plein la gueule". "Intension" est le titre que je met quand j'ai envie d'être dans l'album sans devoir secouer la tête et taper du pied (j'exagère, j'avoue).

Et la fin arrive. Elle s'apelle "Right In Two". Long morceau, mais là j'ai aucun mot pour le décrire si ce n'est : émotif.
C'est une perle, vraiment. Même du haut de ses 9 minutes, je me suis surpris à me le repasser 2-3 fois. Pas parce que je le voulais, mais bien parce que je le devais. le sommet et la conclusion de l'album se trouve à 7:30 de ce titre monstrueux.

Ensuite l'album est fini, reste le gouffre de l'Au-Delà, le trou noir, le vide de la fin, le néant qu'est le titre "Viginti Tres".

linkdupasse 19 / 20 Le 26/07/2011 à 00H23

Difficile d'accès mais proche de la perfection. Leur meilleur (à ce jour) selon moi.

Skull29200 19.5 / 20 Le 25/05/2011 à 14H06

Un disque qui sonnera aussi moderne dans 50 ans. De superbes titres et un superbe son qui fait la part belle a quatre musiciens talentueux! Mention spéciale à la basse de Justin, sur The Pot et 10,000 Days, notamment. Bravo donc à "Evil" Joe Baresi et au groupe pour leur boulot sur la Prod!

Electre 18.5 / 20 Le 24/05/2011 à 01H22

La recette est la même que sur les précédents lps, cependant le mixage est plus lourd. Le chant vient tempérer cet effet.

Pas tant de compositions que ça, mais d'une richesse qui demande de la patience. MASTERPIECE.

A noter également quelques titres plus calmes qui sont réussis.

Pingou666 19 / 20 Le 01/05/2011 à 23H26

Le premier album de Tool que j'ai écouté et aussi le plus accessible, pendant plusieurs jours je suis resté scotché à l'écouter en boucle. Un incontournable du metal prog

zMoul 18 / 20 Le 18/04/2011 à 03H01

Perso, je trouve ridicule de comparer cet album à son prédécesseur...
Il est évident qu'à la première écoute ils se ressemblent, or, si vraiment on prend la peine d'écouter, voire même de "décortiquer" chaque piste, on se rend vraiment compte que les albums sont très différents.
D'abord, au niveau des paroles, je trouve cet album beaucoup plus personnel...
On peut citer par exemple Vicarious ou The Pot comme des critiques d'un système (respectivement le traitement de l'information et les injustices/l'aveuglement du gouvernement) etc,... On pourrait déceler un certain dégoût de la part de Maynard. Les paroles se présentent moins comme des "conseils" (The Grudge ou encore Schism de l'album pénultième) si j'ose dire.
Ensuite je trouve les instrus et les rythmiques un peu plus simples à appréhender que dans Lateralus. Je dis peut-être une ineptie mais je trouve les instrus un peu plus "heavy" que dans Lateralus... Et la grande présence de la batterie est, je trouve, remplacée par la basse.
En conclusion, c'est un album à ne surtout pas comparer à Lateralus ou même à Ænima...
Pour finir, c'est un très bon album, à ne pas manquer si on aime vraiment le métal un peu différent de ce qu'on a l'habitude d'entendre.
Ceci n'est que mon humble avis, à vous de vous faire votre propre opinion.
PS: La pochette est vraiment bien foutue, un beau tableau d'Alex Grey.

Etienne13 20 / 20 Le 27/12/2010 à 10H20

Premier album de Tool acheté et je ne suis pas déçu ! Les solos de guitare sont magiques ! EXCELLENT

-KMFDM- 19.5 / 20 Le 22/12/2010 à 01H39

Génial, comme tout les disques de tool. Le passage wings for marie-10 000 days est un des plus grand moment de musique que j'ai pu écouter.

Afrobang® 19 / 20 Le 16/12/2010 à 00H43

Un chef-d'oeuvre, à chaque écoute il y a quelque chose à découvrir, tant sur le plan émotionnel que musical.
Le tout dans une production proche de la perfection, un son aux petits oignons, des arrangements à couper le souffle.
Un des albums inévitables de ces dix dernières années.

slaughtear 19 / 20 Le 19/09/2010 à 15H39

Mais comment peut-on faire de la musique aussi géniale ? Ces mecs sont des dieux ! En tant que bassiste, Comment puis-je résister aux envoutantes lignes du maitre de la 4 cordes, j'ai nommé justin cancellor ? Notamment sur "jambi","the pot","intension" et "right in two", le meilleur morceau que tool aie jamais composé!! 10.000 days est leur plus belle galette !!!

kemar23 20 / 20 Le 03/07/2010 à 14H28

SUBLISSIME tout simplement

kaya 19.5 / 20 Le 13/05/2010 à 16H20

Anthologique !!! Consécration de groupe mythique le meilleur tout simplement. Une richesse rare, complexe, magnifique. Un album d'une qualité inégalable, un riffing toolien excellent comme seul eux savent nous en concocter. La basse mise en avant comme à l'accoutumé est toujours aussi envoutante. Un mélange efficace de puissance, d'ambiance et de poésie.

Tellement proche de la perfection. Mais après un tel opus ils n'ont le droit que d'être parfait. Sa ne sera pas simple !