logo Tomb Mold

Biographie

Tomb Mold

Tomb Mold naît à Toronto sous des cieux Death Metal. Le groupe accouche en 2016 de deux démos et réussit à signer chez Blood Harvest pour la sortie de Primordial Malignity l'année suivante. Assez remarqué parmi les amateurs du genre, le groupe attire la sympathie de 20 Buck Spin qui sort leur deuxième méfait en 2018, alors que les Canadiens s'apprêtent à défendre Manor Of Infinite Forms (produit par Arthur Rizk qui a bossé sur Power TripPissgrave ou Code Orange) sur les routes Américaines en compagnie de Of Feather And Bone.  

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Manor Of Infinite Forms ( 2018 )

Qu’est ce qui n’a pas encore été dit, écrit sur le Death Metal Old School ? Franchement, j’ai envie de le vendre à tous les fans du genre cet album, mais comment ne pas se répéter, comment ne pas user la plume dans des sillons mille fois creusés d’adjectifs redondants et fades ? Oh et puis merde, on sort le générateur de chronique bateau ? 

« Allez J-M, enfile ton costard de VRP de l’extrême et montre-nous ce que tu sais faire. »

-C’est facile d’écrire un papier sur le Death en fait, il suffit de placer les termes adéquats, les buzzwords comme on dit entre marketeux start-up nation. Déjà planter le décor avec le bon name dropping lexical fait toujours son petit effet : crypte, tombe, caverne, auquel tu ajoutes le qualificatif de ton choix. Ça peut être putride, suintant, nécrosé, you name it ! Avec ça, tu écartes déjà ceux qui s’attendaient à du Metal plastique et sur-technique lancé à 3270,4 BPM, et c’est pas plus mal parce que c’est pas vraiment le cœur de cible du jour.
Ensuite ton produit, faut qu’il soit un peu neuf mine de rien sinon ça se voit, mais pas trop non plus pour pas dérouter le consommateur. Alors tu peux orienter ta com’ sur la production par exemple, plus ronde qu’avant, pleine, avec cette batterie légèrement étouffée et ce sens solennel de la mélodie rappelant la Finlande. Tu peux aussi parler de la pochette, si Manor Of Infinite Forms est au top de bandcamp en ce moment c’est aussi parce qu’il attire l’œil avec ses formes semi-abstraites et répugnantes. On pense marketing viral les mecs, tous nos hommes-sandwich qui vont acheter le t-shirt pour se la jouer true tu peux être sûr qu’ils vont pas passer inaperçu !

Bien sûr dans tout ça il faut parler musique, et là encore c’est brainstorming les gars. Lourd, massif,... déjà fait...écrasant ? Non pas assez impactant. Bon, essayons colossal tiens, je vois d’ici le pitch : « Tomb Mold, le Colossal Death Metal. Leur meilleur album depuis 2017 !». Pas mal hein, disruptif sans être excluant, j’aime beaucoup. Comment ? Oui ça « poutre », ça « envoie le pâté » si tu veux, mais oublie pas qu’on est aussi lus par des mecs chétifs à lunettes qui font 40 kilos tout mouillés, et il faut leur parler aussi à ceux-là. C’est les intellos qui mettront la main au porte-monnaie, pendant que les autres bineuronaux se repasseront pour la énième fois leurs trois Cds gravés de Cannibal Corpse en buvant de la mauvaise bière. Donc il faut leur faire sentir qu’ils sont au dessus du lot, que Tomb Mold sous ses apparences de grosse brute sait composer des morceaux avec plein de plans, avec des notes inattendues et des tempos ralentis qui te hérissent le poil. Eh, je crois que j’en ai une bonne là « Blood Mirror vous rappellera les belles heures du Death complexe de Blood Incantation avec ses nombreux enchaînements audacieux, tandis que Chamber Of Sacred Oothecas fera remuer vos boyaux avec ses riffs en tourbillons à en donner la cinétose ». 
Avec ça crois-moi que ça va se la raconter sur Rate Your Music, et d’expérience, plus ces gars-là se triturent l’encéphale, plus on a des chances de voir grimper la hype. Imagine, toucher 5% des ventes d’albums pour une feuille de chou de 600 signes, tu peux être sûr qu’il est à l’affût le J-M haha !

Sérieux, pourquoi perdre des heures à écouter en boucle un même disque ? Tous les titres se ressemblent et puis, personne n’en saura rien. Si tu veux vendre du Disma, du Incantation ou du Demigod c’est la même ! Tu changes juste deux-trois trucs et tu mets tes mots dans un autre ordre, pas besoin de chercher plus loin. 
Allez je m’arrache, j’ai un afterwork dînatoire au concert de Portal. Tu veux venir ?