Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories

Biographie

Tokyo Sex Destruction

Comme son nom ne l’indique pas du tout Tokyo Sex Destruction, vient d’Espagne, plus précisément de Catalogne, fan de rock 60 / 70’s et plus spécialement des MC5 (et pour reprendre l’anecdote se trouvant sur chaque bio du groupe, les membres du groupe ont tous choisis un nom de scène avec pour nom de famille Sinclair, comme John Sinclair le manager des MC5 et fondateur des White Panthers). Le groupe fait vibrer les membranes de nos enceintes à partir de 2003 avec un premier album, Le Red Soul Communitte, le groupe enchainera alors les sorties, façon 70’s et pond en 2004 Black Noise is the New Sound puis en 2005 5Th Avenue South. A chaque album Tokyo Sex Destruction prouve un peu plus qu’il n’est pas un simple groupe de revival rock, comme on en a vu à la pelle ces dernières années, mais bel et bien un groupe qui transpire la rock’n roll à chaque note.

16.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Singles ( 2006 )

Après nous avoir botté le cul avec 5th Avenue South il y a peine un an Tokyo Sex Destruction revient avec Singles, ce disque regroupe 9 singles sortis depuis mars sur différents labels indépendants (Lollipop, Indierect, Lone Star). Le CD comporte 15 titres, autant dire que le groupe n'a pas chômé vu leu peu de temps séparant les sorties d'albums. Encore une fois il va falloir enfourcher une Doloréane, les espagnols n'ont pas finis de parcourir les années 60 et 70, tant mieux!

Le CD nous met direct dans le bain, rock'n roll, rétro, funky, entraînant, un titre évocateur : All People Get Ready! Des choeurs, des petits cris transpirant le sexe, un rythme syncopé, des cuivres; difficile de résister à ce flot rock'n roll, le déhanchement ou un mouvement quelque peu stupide de la tête seront les premiers symptôme visible pour l'auditeur de cet album.
Et ceux ci risquent fort d'empirer avec la suite, les influences sont certes plus que présentes (MC5, The Doors, ...) mais le groupe comme à son habitude apporte sa touche, son feeling pour un résultat plus qu'accrocheur.
Certainement grâce à l'effet « Single » le groupe propose des morceaux percutants et aux tonalités variés, toujours sur un fond rock il nous délivre des morceaux aux accents punk voir post hardcore (façon Refused), bossanova (sur Summer days, interlude surprenant), ou une ambiance feutrée limite jazzy se transformant l'espace de quelques instant dans un rock noisy (When The Shadow Cross The River). Varié, partant dans tous les sens, on en attendait pas moins des catalans.
Deux reprises viennent également agrémenter le CD : People In Me de Music Machine et Get On Your Knees de Los Canarios (groupe rock espagnol des années 70 / 80).

Même si cet album est une collection de singles il ne semble pas être une simple compilation (le tout reste d'ailleurs assez homogène, même si quelques titres cassent un peu le rythme). La varieté des titres, influences et des styles pratiqués est une vrai bouffée d'oxygène, ce disque est un grand moment de rock; le rock comme on le voyait il y a 30 / 40 ans et on est loin d'une simple reconstitution historique. Vous aimiez Tokyo Sex Destruction? Vous aimerez ce disque sans aucun doute. Vous ne connaissez pas encore? Voilà une raison de plus de les découvrir.

A écouter : Assurment, et plusieurs fois.
16.5 / 20
2 commentaires (18.75/20).
logo amazon

5th Avenue South ( 2005 )

Hey Marty j’ai un truc absolument genial à te faire écouter, avec çà tu vas revenir dans les 60’s / 70’s en moins de  15 secondes, c’est le nouvel album des catalans de Tokyo Sex Destruction : 5th Avenue South. Les bougres nous avait déjà enchanté avec deux albums rock au possible, un peu à la The Strokes ou environ ¾ des groupes en « The » apparus ces dernières années, sauf que là on sentait, contrairement à beaucoup d’autres formations, un potentiel énorme et un vrai amour du rock’n'roll.

5the Avenue South marque une nouvelle étape pour ces américains d’espagnols, le groupe a eu le temps de peaufiner ses compos, les moyens d’y ajouter ce dont ils avaient envie et d’ainsi étoffer un peu plus leur musique. Sans tomber dans l’exubérance le groupe s’éloigne un peu du son plutôt minimaliste des débuts pour un rock à teneur très élevée en soul / funk agrémenté de cuivre, chœurs féminins, clavier à la limite du kitch, …
Et comme sur les précédentes productions, le groupe, sans rien inventer, offre un album sublime de bout en bout, 8 morceaux seulement mais 8 perles au lustre[1] bien différent. On ira du morceau doux à la limite du slow (LUV Is The Feeling) mené par une basse et des percus discrètes et une voix (quel chanteur !) incroyable frôlant des tons de crooner. D’autres morceaux bien plus furieux montreront un frontman bien plus excité (comme le sulfureux F***k) et les guitares accompagnent avec brio la schizophrénie du chanteur. TSD se fera même extrêmement dansant comme sur Song To Apologize et sa fausse fin qui vous fera découvrir quel est le Chiropracteur le plus proche de chez vous.

Tokyo Sex Destruction signe là un album certes court mais au feeling rock incroyable, 8 pistes seulement mais toutes travaillées dans les moindres détails et pour chacune une vrai personnalité et des ambiances différentes. Indispensable pour les amoureux du rock, le vrai.
Retour en 2006.

A écouter : Song To Apologize, LUV Is The Feeling, ...