logo Tiny Moving Parts

Biographie

Tiny Moving Parts

Tiny Moving Parts est un trio Midwest Emo venu du Minnesota. Formé autour des deux frères Matt et Billy Chevalier ainsi que Dylan Mattheisen, le groupe se lance en 2010 alors qu'ils sont à l'université. Un premier EP paraît cette année là et il faudra attendre 3 ans pour que paraisse le premier album This Couch Is Long And Full Of Friendship. En 2014, Tiny Moving Parts rejoint Triple Crown Records et y sortira Pleasant Living puis Celebrate en 2016.

Chronique

15 / 20
1 commentaire (15/20).

This Couch Is Long & Full Of Friendship ( 2013 )

Il régnait dans cette pièce une aura aussi familière que singulière. Le typique basement Américain, tout droit sorti d'une banlieue perdue parmi tant d'autres. Laquelle ? aucune importance. Qu'est-ce que ça change après tout, le Midwest n'est rien pour ceux qui n'y ont pas erré sans but durant leurs jeunes années. 

Sur la table basse couronnée de poussière, un tourne disque usé avait été laissé là, le bras ballant. En s'approchant un peu dans la pénombre, on y découvrait un 33 tours noir sans la moindre inscription, visiblement usé lui aussi. Fonctionnait-t-il encore ? Oui, le crépitement chaud persista quelques secondes avant de céder sa place à des notes de guitares lumineuses, résonnant d'une couleur de lever du soleil sur des champs à perte de vue. Une saveur Emo/Post-Rock dont les gens du coin avaient le secret semble-t-il, c'était leur Blues à eux. Une voix criarde vint alors se fracasser sur les notes de Dakota, jamais décidée à choisir entre une euphorie extatique presque démente et une tristesse nostalgique déchirante. Comme un flot de pensées disloquées couchées au fil de l'esprit, l'homme narrait ses états d'âme, ses doutes, noyé par la vie et incapable de la comprendre. 
Alors que les sillons poursuivaient leur molle course circulaire,  je ne pus me résoudre à quitter cet endroit. Il était déjà tard, et le mince rai de lumière qui me parvenait du rez de chaussée laissait deviner un soleil bas et rougeoyant. Je pris place sur un sofa qui avait semble-t-il bien vécu et fermai les yeux. 

La musique avait pris une tournure à première vue plus joyeuse. Ronronnant d'allégresse, les guitares et basse s'élançaient avec talent dans les mesures saccadées et sucrées de Vacation Bible School ou Clouds Above My Head, rappelant le vif Math Rock de Totorro ou And So I Watch You From Afar. La batterie quant à elle s'appliquait à se mouvoir docilement lors des interludes puis à trancher l'air vigoureusement de ses cymbales. C'était un vrai théâtre sonore qui se dressait, un décor de notes attendrissantes, enchanteresses. Et puis il y avait ce chanteur inconnu, venu tout gâcher avec splendeur, qui s'époumonait seul sur la grande scène à ressasser une imagerie enfantine, bercée par la nature et des rêves qui hélas n'avaient pas su durer. 
Entracte. I et II accordèrent un maigre répit à l'homme au profit de samples évoquant vaguement celles de Godspeed You Black Emperor. Laissé en coulisse, pantois, voilà que l'artiste revint tout aussi affecté qu'auparavant, cherchant refuge au milieu des dauphins et baleines de Waterbed. Bientôt il s'en irait, s'éloignant dans un léger larsen, tournant les talons sans révérence pour s'enfoncer dans la pénombre derrière le grand rideau rouge. Mais avant, John P. fut déclamé à renfort de violon comme un ultime appel au secours, quémandant un amour perdu, seul échappatoire tangible vers un avenir plus apaisé. 

Émergeant doucement de ma torpeur, je décidai de passer la nuit ici. Où aller de toute façon ? 
Je fouillai machinalement mes poches et finis par trouver mes allumettes pour me griller une cigarette. Alors que je m'apprêtais à souffler sur le mince morceau de bois incandescent, j'aperçus du coin de l’œil un détail qui m'avait échappé dans l'obscurité. This Couch Is Long&Full Of Friendship. Voilà qui sonnait comme une épitaphe à la jeunesse, là où mille âmes s'étaient succédées, chacune un court instant, puis avaient poursuivi leurs chemins respectifs, isolées aujourd'hui quelque part dans l'espace-temps capricieux. Inscrits à même le mur avec la désinvolture du Punk et le No Future du cœur, ces mots fugaces m'envahirent tout entier. La flamme finit par s'éteindre, nuit noire. Quelques bouffées de tabac et je m'allongeai, songeur. Mille âmes oui. J'en serai la mille et unième. 

Tiny Moving Parts

Style : Midwest Emo/Math Rock
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : tinymovingparts.com
Bandcamp :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :