Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star
Pochette The Chosen One Pochette A Throne of Ash,

logo Thrashington DC

Biographie

Thrashington DC

Fast Fab - chant
Jack Ginn - guitare
Tim Timm Timmy - batterie
Curtis Deluxe - guitare
Tom - batterie

Formé à Brest en 2005, Thrashington DC enregistre ses premiers titres un an plus tard sur un split avec Spitfast qui verra le jour chez Kawaii Records. Après quelques concerts en France et en Belgique, le groupe sort son premier album, To Live and Die in BMO, en 2007 chez La Fée Verte. Suivront des splits avec Crucial Section, The Patrons ou Killin' It, ainsi qu'une tournée d'un mois aux States.
Pour 2010, Thrashington DC revient avec son deuxième album, Let Your Body Talk.

Chronique

13.5 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Let Your Body Talk ( 2010 )

A en juger par le patronyme qui n'aura pas dû occasionner de grosses séances de brainstorming, le décorum ne doit pas être ce qui préoccupe le plus Thrashington DC. Pour les brestois, un seul maître mot, retrouver l'énergie punk et rock n' roll des formations du début des années 80 sans trop se poser de questions. Ainsi Let Your Body Talk, deuxième fournée depuis 2005, se présente comme un gros fourre-tout hardcore de ce qu'on pouvait trouver il y a pas loin de trente années en arrière. Plutôt influencé par la scène East Coast de Boston à Washington, d'où le nom, les bretons semblent prendre leur pied dans un fastcore instinctif où percent les restes d'un Jerry's Kids ou d'un SSD notamment dans ces parties de blast effectives sur les missiles aussi courts que dévastateurs que sont "Let Your Body Talk", "In a Mess" ou "Jagermeister's Army".

Curieusement Thrashington DC est plus convaincant avec le frein à main enclenché, lorsque le rythme se ralentit pour tomber sur des mid-tempos où, sans trop perdre d'énergie, les bretons mettent au jour un profil plus inspiré proche du Minor Threat de 1985 ("Flee the State", déjà présent sur le split avec Crucial Section) ou des excellents Scream ("Od On Hardcore", "I Turned Into a Nazi") notamment dans le timbre un peu éraillé de Fast Fab, assez évocateur de cette période. On en vient même à regretter que le groupe ne poursuive pas dans cette direction tant il semble plus à l'aise que sur les efficaces mais primaires éructations composant l'essentiel de la galette. Sans réelle surprise donc, mais sympathique et vivifiant. Parfait pour la scène donc.

Tracklist : 01. They Peed On my Rug, 02. For Those About to Thrash (we Pollute you), 03. Let Your Body Talk, 04. OD On Hardcore*, 05. I Hate you Punk Rock (don't Call Me Punk)*, 06. Jägermeister’s Army, 07. Tase me, Please me*, 08. Flee the State*, 09. In a Mess, 10. We Walk in Line, 11. I turned Into a Nazi, 12. A Is For Apathy, 13. My Life, My War, 14. Best of Trash vs Youtube Addicts

A écouter : Flee the State, Od On Hardcore