Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette No More Hollywood Endings
Pochette Apocalypse & Chill
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette The Ruins Of Fading Light Pochette Afterlight

Titre : Hidden Année : 2010
Nombre de titres : 11

Tracklist
01. Time Xone
02. We Want War
03. Three Thousand
04. Hologram
05. Attack Music
06. Fire-Power
07. Orion
08. Canticle
09. Drums Courts-Where Corals Lie
10. White Chords
11. 5
Acheter : logo amazon
Labels : Domino Records , PIAS
Collection : 2 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 18.75/20 (2 avis dont 2 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

MegaMotörFlames 18 / 20 Le 02/05/2014 à 21H49

Alors, suite au commentaire assez virulent du célèbre Sugarbread, j'étais impatient de découvrir cet album, à l'artwork révolutionnaire. La première piste a de quoi surprendre, des bois, une atmosphère plan plan... Voilà quoi ! Ensuite, on entend arriver We want war. L'intro plante le décor. Un gros beat des bas fonds, les instruments se mélangent pour donner naissance à une mélodie tribale, qui pourrait nous faire penser à du fusion. La voix dément assez rapidement cette théorie, elle nous envoute, les coeurs chantent des textes cherchés, parsemés d'éléments lyriques. La troisième piste vient confirmer notre première impression. Nous sommes ici en présence d'un genre nouveau, These New Puritains sont classés dans le genre de l'indie rock expérimental. On serait tenté de les apparenter à Tool, mais dans le genre Rock. Hologram calme un peu le jeu avec son envolé lors du refrain. Les rythmes sont toujours tranchés au couteau. Les chansons s'enchaînent et soudain, on se rend compte qu'il n'y a même pas de guitare ! Chacun son avis sur ce choix, à première vu étrange. On est face à quelque chose de nouveau, une innovation musicale qui a de quoi dérouter. Moi qui venait d'écouter Priest ! Je me suis senti trahi... Enfin, comme dans tout album, il y a des hauts et des bas, We want war, Holgram... Le début de l'album a de quoi couper le souffle jusqu'à Orion, très belle cassure, mais qui annonce une fin d'album étrange, pleine de mantras (un peu à la Tool), avec des cliquetis et des hautbois à la Pierre et le loup... Cet album expérimental à vraiment de quoi décontenancer, il raconte une vraie histoire, que chacun interprétera comme bon lui semble. Il mérite en effet le détour, et on est abasourdi de la 2 à la 7ème tracks. On a du mal à s'en remettre, mais on y retourne toujours avec plaisir.

Sugarbread 19.5 / 20 Le 07/11/2013 à 09H43

Est ce que tu as déjà pris une branlée interstellaire puissance 12 ? Hidden c'est un peu ça, un gros mastodon qui t'arrache les neuronnes sur les 50 premières écoutes et après... après, bah tu te retrouves avec un monstres ! Décrire un album pareil, très peu pour moi, je me contenterai de dire que c'est un putain d'indispensable, et qu'il faut y jeter les oreilles au moins une fois.