Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo The Unseen

Biographie

The Unseen

Scott - guitare
Tripp - basse, chant
Mark - chant
Pat Melzard - batterie

Originaire de Boston, The Unseen se forme en 1994 à l'initiative de Mark et Tripp, alors membres de The Extinct. Malgré les fréquents changements de line up, le groupe parvient à maintenir le cap sur un punk inspiré par The Misfits, The Clash, Bad Religion et GBH se construisant, petit à petit, un répertoire qui donne naissance, en 1996,au premier album, Lower Class Crucifixion. Aujourd'hui, The Unseen possède 5 albums à son actif, une multitude d'ep et de split albums, ainsi qu'une vingtaine d'apparitions sur des compilations, parmi lesquelles Give'em the Boots 4 et Rock Against Bush.
Durant toutes ces années, les bostoniens tournent intensément, partageant l'affiche avec The Casualties, Anti Flag, Dropkick Murphys, Sick of it All, The Suicide Machines, Agnostic Front, et effectuant même deux tournées des USA en tête d'affiche. Cette boulimie de travail aboutit à une notoriété valant à The Unseen d'être élu groupe punk de l'année 2004 aux Boston Music Awards.

Chronique

10 / 20
1 commentaire (17/20).
logo amazon

State of Discontent ( 2005 )

Pour son cinquième album, The Unseen fait officiellement son entrée dans la cour des grands avec cette première sortie sur Hellcat Records, le label street punk par excellence, au sein duquel on retrouve Lars Fredericksen & The Bastards et Roger Miret & The Disasters, pour ne citer qu'eux. Produit par Ken Casey (Dropkick Murphys) et mixé par Brett Gurewitz (Bad Religion), on pouvait donc légitimement croire à une réussite totale.

C'est en tout cas l'espoir qui pointe lors de la première écoute. Nanti d'un excellent son, The Unseen propose un punk rock matiné de street punk, que certains localiseront entre Anti Flag et The Casualties, et où percent même quelques effluves hardcore. Assez efficace sur les tempos rapides, comme les détonnants "On The Other Side", "The End Is Near", "Flames are Destroyed" - efficacité en partie dûe à la voix criarde de Mark et à l'activité de Pat Melzard derrière les fûts - ainsi que sur le mid tempo "Weapons of Mass destruction", dont la référence n'échappera à personne, The Unseen enchaîne des morceaux assez courts, sans originalité, mais dont le potentiel explosif ne fait aucun doute.

Pourtant, à la longue, s'installe une sorte d'impatience, de lassitude lorsque s'égrènent les titres. En effet, sans nier la qualité du punk rock développé par The Unseen, State Of Discontent résiste difficilement à plusieurs écoutes. Les morceaux énergiques ont tendance à perdre progressivement de leur efficacité,  vraisemblablement en raison d'un manque d'inspiration qui atteint son paroxysme sur les mélodiques "Scream Out", "You Can Never Go Home", "Waste of Time", frisant l'indigence tellement ils sont prévisibles et sans aucune saveur.

Au final, même si State of Discontent réserve parfois quelques bons moments, ceux ci sont trop rares pour éveiller notre enthousiasme et maintenir notre attention pendant toute la durée de l'album. The Unseen y fait montre d'une certaine nonchalance, d'un laisser-aller au niveau de l'inspiration, ce qui est fort dommage car on sent que le groupe possède un réel potentiel pour enregistrer des skeuds d'un autre calibre.


Télécharger : "Weapons of Mass Destruction"

A écouter : "On The Other Side", "The End Is Near", "Flames are Destroyed"