Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

logo The Real McKenzies

Biographie

The Real McKenzies

Paul McKenzie - chant

Matthew McNasty - Cornemuse

Dirty Kurt - Guitare

Sean Sellers - Batterie

Bone - Guitare

Little Joe - Basse


The Real Mc Kenzies est un groupe qu'on peut nommer de "moderne celtique punk". Autrement dit, on fait du neuf avec du vieux. Depuis 1994, Paul McKenzie et ses acolytes reprennent l'héritage laissé par les Sex Pistols, surtout au niveau de l'alcool et de la drogue, en y ajoutant la sauce écossaise, pays d'où ils sont originaires. Attention ! A ne pas confondre avec les Dropkick Murphys, Paul verrait cela d'un mauvais oeil: "Une grande partie des Ecossais ont migré au Canada. Et comme nous avons choisi le nord, les Irlandais ont choisi le sud, comme toujours !". Bien que musicalement les groupes soient particulièrement proches, leurs racines sont différentes. Les kilts, le scotch... c'est eux ! Et après quatre albums, voilà le groupe le plus européen du Canada enfin récompensé par une signature sur Fat Wreck après être passés par les (ex) petits frères d'Honest Dons. Et pour couronner le tout, Sean Sellers (Good Riddance) a pris place derrière les fûts et Fat Mike en personne a pris la basse, mais uniquement pour l'enregistrement de 10,000 Shouts (Little Joe de RKL a rejoint le groupe depuis), le dernier album sorti le 23 août 2005.

Chronique

10,000 Shots ( 2005 )

Il faut avouer que jusque-là les Real Mc Kenzies étaient d'avantage connus pour leurs frasques d'alcooliques en kilts (la pochette représente une bouteille que quatre membres tentent de sauver d'une guerre apparemment) que pour leur musique. Sans dénigrer leurs chansons, les seules impressions que nous avions des cinq canado-écossais étaient celles de leurs prestations scéniques au Headworx de Seignosse (2002) et au Deconstruction Tour (2003). Un véritable spectacle basé autour du whisky. Pourtant le groupe existe depuis de nombreuses années, a beaucoup tourné en France mais il n'a jamais vraiment marqué les esprits.

Mais la présence d'un certain Fat Mike sur l'enregistrement de ce 10,000 shots et l'arrivée au sein du groupe de Sean Sellers (qui pour l'occasion a sorti le kilt), batteur de Good Riddance, ont attiré notre curiosité. On pensait avoir à faire à du sous Dropkick Murphy's. Mais point du tout. Les hymnes celtiques ("The Catalpa") et la cornemuse rappellent bien entendu le quintet bostonien mais musicalement les deux formations sont assez différentes. Tout en gardant un esprit festif et convivial, les Mc Kenzies livrent ici un punk rock se voulant rock'n roll ("The Skeleton and the tailor") ou mélodique ("Best Day Until Tomorrow") selon les chansons. La voix de Paul Mc Kenzie est assez particulière, rocailleuse, un peu à la manière de Mike Mac Colgan des Street Dogs et ancien chanteur de... Dropkick Murphy's. On pense aussi à Dave King des Flogging Molly.

Musicalement c'est irréprochable. La rythmique "all star" est toujours dans le juste. La cornemuse est présente sur 80% des chansons et elle apporte quelque chose de prenant et en adéquation avec la musique, comme le violon peut l'être dans Yellowcard. Les guitares sont punk'n roll et incisives notamment sur la très dansante "Pour Decisions". Le travail, même si il est souvent accompagné de bonnes bitures, finit par payer. Les paroles sont assez dérisoires ("I Hate My Band"), personnelles ("Farewell To Nova Scotia") et curieusement elles ne sont pas autant basées que ça sur l'alcool ("10,000 shouts", "The Skeleton And The Tailor"). Pour preuve: les mots "bière" et "whisky" ne sont cités qu'une fois !

La galette est très propre, on s'attendait à un truc légèrement plus salissant, mais non. Il faut tout de même préciser que 10,000 shots est le premier du combo sur Fat Wreck et que forcément, au niveau de la prod', ça aide toujours un peu... En tout cas les Real Mc Kenzies donnent un coup de neuf aux dernières productions du label, ce qui est plutôt plaisant ! Ce n'est donc pas vraiment une découverte mais plutôt une confirmation, The Real Mc Kenzies est un bon groupe, cet album en est la preuve. Ca fout la banane et certaines des 13 chansons sont des perles comme "Smokin' Bowl", la première ou "Will Ye No Come Back Again". Bref, on vous le conseille si la cornemuse ne vous est pas allergique.

Reste plus qu'à attendre octobre où le groupe se produira par deux fois en France (11/10 à Paris, 12/10 à Toulouse) et on ne se fait aucun souci quant à la qualité de leurs futures prestations.

T

A écouter : En buvant une bi