Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

logo The Postal Service

Biographie

The Postal Service

Le nom de The Postal Service image à lui seul la collaboration entre Ben Gibbard (Death Cab For Cutie) et Jimmy Tamborello (Dntel, Figurine), à savoir un échange répété de mails et envois postaux, Jim envoyant les parties électroniques instrumentales, et Ben les complétant avec les lignes de guitares, le chant et bien sûr les paroles.

Une association qui prit d'abord forme à travers le projet solo' de Jimmy, en l'occurrence Dntel, dont le premier album paru en 2001, Life Is Full Of Possibilities, voyait la participation d'artistes tels Chris Gunst (Beachwood Sparks), Rachel Haden (That Dog, Jimmy Eat World, The Rentals,...), Brian McMahan (Slint, The For Carnation) et enfin le susnommé Benjamin Gibbard pour un "(This Is) The Dream Of Evan And Chan" d'anthologie. Partant de là, le duo décide de poursuivre l'aventure et s'adjoint les services de Jen Wood (Tattle Tale), Jenny Lewis (Rilo Kiley) et Chris Walla (DCFC, Nada Surf, The Decemberists) afin de pondre un tout premier album en février 2003 via Sub Pop Records (Band Of Horses, Iron And Wine,...) : Give Up. Le précédent mois sortait un premier EP, Such Great Heights, suivi d'un deuxième en juillet de la même année, The District Sleeps Alone Tonight, et d'un troisième en février 2005 cette fois, We Will Become Silhouettes.

A noter enfin qu'en juillet 2007, la reprise du groupe du standard de Phil Collins, "Against All Odds", a été élue huitième meilleure reprise de tous les temps par le New York Post.

Chronique

17.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Give Up ( 2003 )

Avec le recul des années, beaucoup diront qu’il y aura eu un avant, et un après, Give Up ; un (premier) album dont le qualificatif qui lui siérait le mieux serait…(quasi-)parfait. Un chef d’œuvre, irréprochable et délectable du début jusqu’à la fin; pour un coup d’essai (exception faite de "(This Is) The Dream Of Evan And Chan") c’est un véritable coup de Maître(s).

Baignants dans un univers assimilable à celui de The Notwist, notamment pour son mélange d’electronica et de rock, ou laprock comme certains se prêtent à le dire, The Postal Service n’en conservent pas moins une identité bien personnelle, et très riche, qui renvoie directement au revival et/ou à la nostalgie des 80s. Une évidence dès l’ouverture "The District Sleeps Alone Tonight", et plus encore face à son successeur, le hit-single "Such Great Heights", déclaration d’un Amour porté à la pop synthétique de cette même décennie. Boîte à rythme et claviers sont donc excessivement présents dans la musique de TPS, se faisant le socle de multi-en(tre)lacements de beats, enfantins sur cette deuxième piste, robotiques sur "Brand New Colony" et "Clark Gable", et jouant constamment sur la stéréophonie.
Mais le point culminant de l’album demeure sa diversité et sa capacité de renouvellement : section de cordes, accordéon, piano, batterie, guitare sèche/électrique. Ca bidouille à foison, ça se complète tout en maniant la carte de l’alternance avec génie. Pour preuve, la complémentarité, vocalement veloutée de Ben et Jenny,  idem pour Ben et Jen sur "Nothing Better" et son dialogue marital tout en rupture. Sans oublier bien évidemment celle qui lie Ben et Jim avec ce premier faisant la part belle à l’instrumentation organique sur pratiquement chaque seconde partie de morceau, et enfin Ben et…Jerry’s (?). Arf il est joueur le bougre, et eux le sont tout autant il faut dire. Mais ils savent aussi faire la part à plus de mélancolie, ralentissant la rythmique, et instaurant des atmosphères brumeuses ("Recycled Air", "Nothing Better" ).
Oui, The Postal Service ne sont pas que pop sucrée, galopante, humectée de vocalises doucereuses ("This Place Is A Prison") ; c’est aussi un soupçon de crédulité clappée  ("Clark Gable") et une fin en apo(s)théose, à savoir "Natural Anthem", qui pourrait contenter les amateurs de Venetian Snares et 65DOS.

Puiser dans le passé pour se construire un avenir, The Postal Service l’ont bien compris, comme tant d’autres qui s’y essayent, The Domus, Floormodel ou bien Immoor pour ne pas les nommer. Key(board) is the key

Ecouter sur MySpace.

A écouter : sans perde un instant !