Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette Of Jupiter And Moons
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Bleeding Mask Of Dread Pochette The Den

logo The Marx Mallows

Biographie

The Marx Mallows

Lwi (chant/guitare) est l'instigateur du combo de la région parisienne The Marx Mallows en '96. Habitué à évoluer en trio depuis ses débuts, le groupe se stabilise avec l'arrivée d'Adi à la basse en '99 puis plus tard en '01 de Chuck (Burst One's Side) à la batterie (qui remplace Eloïse). La première démo 5 titres No One Knows... arrive en mai '02. La suite est composé de concerts de plus en plus fréquents et d'une montée de leur côte de popularité... jusqu'à la sortie de leur premier album enregistré au Loko Studio en 2005, Everyone Hates qui devrait faire pas mal parler du groupe en Hexagone.

Everyone Hates ( 2005 )

Sur leur premier EP, No One Knows…, personne ne les connaissait. Sur leur premier album, Everyone hates…, à présent, tout le monde les déteste. Mais au moins, les Marx Mallows ne passent pas inaperçus. Preuve en est, une participation à la Fête de l’humanité et une autre quelques semaines plus tard au Zénith de Paris !

Pourtant, Everyone hates…, on aime bien ! Et ce premier album devrait changer la tendance. Dès l’entame des 11 chansons on a le droit à une intro marx-mallowsienne avec le fameux « No One Knows… » live qui lance chacun de leurs concerts sous les applaudissements d’un public en folie. S’en suit une petite demie heure d’hymnes pop-punk’n roll à la sauce 80’s. Si le refrain de la première chanson « We Play Music For 16 Year Old Girls » est prenant, la voix l’est moins, trop poussée à vrai dire, mais pas de panique, la qualité de cet opus va crescendo. Il est aussi intéressant de souligner que les MxM ont trouvé leur propre personnalité sur cet album, moins proche des Vandals / Green Day que sur « No One Knows ». Bien que l’influence de ces deux groupes soient présentes, le trio y ajoute sa touche à la fois fun, comique (les titres des chansons sont poilants) et dynamique. On retrouve aussi un peu de MxPx sur la dernière « Focus », bien sympa.

Des titres comme « Cheeta Is A Punk Rocker », « Fun Sun Booze And Boobs » avec son final emprunté aux Beach Boys, « Bean Slice » ou encore « Falling Out » sont des tubes en puissance à écouter sur son skateboard en allant à la plage. Et puis il serait injuste de mettre en avant « Vandal / I’m Low » tant elle reflète peu l’album mais il faut dire qu’il s’agit là de la chanson coup de coeur de ce « Everyone Hates… ». Les MxM montrent qu’ils ont aussi des couilles et que leur répertoire peut s’étendre à des vieux groupes de hardcore comme Black Flag / 7 Seconds. La sauce semble donc enfin prendre un bon goût du côté de ce trio à qui on aimerait bien rajouter une seconde guitare, notamment en live, mais qu’importe, le résultat sur CD est très bon.

Au final, un album vraiment agréable bourré de bonnes idées et de refrains entraînants. Dommage peut-être qu’il soit si court… En tout cas ça joue juste, c’est gai, ça sonne par moment power-trio et en France les bons trios sont rares (Sons Of Buddah, Dumb Resolution). Dans ce genre les MxM jouent donc maintenant dans la cour des grands. Et puis il faut noter la présence de bons bonus : deux vidéos live (où l’on retrouve une deuxième guitare), quelques photos débiles et le fameux e-game où tu peux leur frapper dessus si tu les détestes.

A écouter : "Fun Sun Booze And Boobs", "Cheeta Is A Punk Rocker"

No One Knows... ( 2002 )

Le problème avec les trios est souvent de savoir s'ils vont réussir à combler le relatif manque de richesse instrumentale et musicale que la formation à trois incombe, par la fraîcheur et le côté direct des chansons.
Pour The Marx Mallows, sur ces 5 titres, je dirais que le bilan est pour le moins mitigé selon moi!

Les 3 Mallows jouent un mélange de punk rock/pop punk mid tempo ayant certainement pour influences principales les Ramones, Ben Weasel/Screachin' Weasel ou encore Green Day. En plus des 2 styles cités au dessus, le groupe a donc également de légères influences un peu plus rock 'n roll.

Revenons aux avantages/désavantages de la formation à 3.
Le simple fait qu'il y n'y ait la plupart du temps qu'une seule guitare et de surcroît bien en retrait que l'on distingue difficilement, n'arrange pas trop les affaires du groupe.

Ensuite, les quelques riffs de guitare rhytmique ne sont vraiment pas très recherchés et alambiqués (au niveau des accords qui sont plus que classiques et des rhytmes très conventionnels).
L'ajout d'une deuxième guitare (qui remplace certainement la lead sur scène) sur certains solos ou refrains apporte indéniablement quelque chose en plus, d'une part parce que cette seconde guitare est davantage mise en avant (bien plus que la première) et d'autre part parce que ça permet de trouver des mélodies qui effacent le côté quelque peu rébarbatif des riffs et du son de la rhytmique (ou lead).

En ce qui concerne la batterie, il faut apprécier les choses très simples dans le genre pour pouvoir apprécier. Ou sinon ça devient assez vite lassant... L'éventail de variations proposé est réduit!

On retrouve un peu la même chose (en moins marqué cependant) du côté de la voix qui, même si elle sait adopter le mode rock n' roll ("Go away"), n'en reste pas moins assez limitée. La volonté est là mais ça manque tout de même de corps la plupart du temps.
Les choeurs sont parfois dispensables selon moi, mais parfois bien placés et jolis ("Take warning").

Adi arrive certainement plus à tirer son épingle du jeu à la basse. Même si ça ne relève pas du génie, il y a des lignes bien trouvées, sympas et sautillantes ("Let it happen", "Take warning")

Sur ces 5 titres, il n'y a que les 2 derniers "Take warning" et "Let it happen" que je trouve réussi. Le premier est un morceau qui rappelle un peu le Blink 182 de l'époque Dude Ranch. L'intro à la basse + guitare façon sirène d'ambulance + le sample de paroles tirées de je ne sais où instaure une ambiance plus personnelle et fait bien monter la sauce. Ensuite on constate que sur ce morceau, un effort remarquable a été réalisé au niveau des mélodies et on a même droit à un pont pas dégueu du tout qui enchaîne sur un refrain avec choeurs entraînant.

On retrouve ce sens de la mélodie un peu plus frais sur "Let it happen" qui se termine sur un léger solo assez pépère mais fort sympathique.

Bref, pour conclure, je dirais que pour apprécier The Marx Mallows il faut aimer le côté simpl(ist)e du punk rock car si c'est la technique et l'originalité qui vous attirent vous passerez surement bien vite votre chemin ! Si en revanche vous êtes fan de choses plus old school, plus directes, cette démo se révèlera certainement plus intéressante! Tout dépend de vos goûts...

A écouter : Take warning ; Let it happen
The Marx Mallows

Style : Punk Rock
Tags :
Origine : France
Site Officiel : themarxmallows.com
Myspace :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :