Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

logo The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble

Biographie

The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble

Side-project formé par Jason Kohnen (aussi connu sous le pseudonyme de Bong-Ra), The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble (TKDE) est un collectif à géométrie variable qui officie dans les mondes electro / jazz / ambient. Au départ, avec l'aide de Gideon Kiers, Kohnen arrange des bandes originales pour de vieux films muets (Nosferatu, Metropolis entre autres). La musique de ces expérimentations donnera écho alors par la suite à la musique de TKDE.

Le duo devient quatuor en 2004 et le premier album éponyme sort en 2006. Nappes électroniques, boucles répétitives, la musique du groupe se permet de fins allers-retours entre les genres sans cesser d'y développer un côté visuel possédé. 2 membres se rajoutent au projet l'année d'après, donnant à l'ensemble une impulsion supplémentaire pour sortir un EP, Mutations et un second album en 2009.

Le penchant répétitif et le côté drone / doom se retrouve également dans l'alter ego de TKDE: The Mount Fuji Doomjazz Corporation, composé des mêmes membres.

Chronique

From The Stairwell ( 2011 )

Quand on lui demande comme il se définit, The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble répond par le mot anglais de "mood". Il s’agit donc d’appréhender le combo hollandais non pas comme un édifice au contour strict et défini, mais comme une humeur évolutive. Car "The mood", disent-ils, "is infinite and illimitable, but not uniform and unique".
 
From The Stairwell se veut en conséquence un album concept, une cage d’escalier qui mène à 8 étages - "8 rooms" - aux atmosphères singulières et changeantes. L’aspect "musique d’ambiance" ou "bande son cinématographique des films des années 60" demeurent la marque de fabrique de TKDE et ce nouvel opus ne déroge pas à la règle. Mais il refuse cependant la monotonie et l’enfermement.
 
Deux parties, de ce fait, se disputent From The Strairwell. Dans l’une, la part belle est donnée à un post-jazz lancinant, insufflé par des cuivres et des voix lyriques (Les étoiles mutantes) ou typées piano-bar, assurées par l’envoutante Charlotte Cegarra qui n’est pas sans rappeler par moment une autre ensorceleuse : Beth Gibbons de Portishead (All is one). Dans l’autre, il est question d’un ambient/dark-jazz abscons, hermétique et obscur (Cocaine). Et la rencontre des deux fait des merveilles. L’une est ainsi mélodique, nervurée par des sillons post-rock (White Eyes, Celladoor), dictée par les dialogues échangés entre les violons, les pianos, les clarinettes, les trombones et les trompettes. L’autre renvoie à Dale Cooper Quartet and The Dictaphones ou The Mount Fuji DoomJazz Corporation, avec ses ajouts bruitistes, ses déformations sonores, ses ambiances obliques (Past midgnight), ses samples industrielles (Cocaïne) et ses boucles abstracts à la UNKLE.

Le travail est profond, massif, ingénieux (la démentielle Cotard Delusion) ; la structure sensorielle et non mathématique ; le vertige atypique et haletant. Et partout, de la classe et de la grâce jaillissent, comme s’il en pleuvait (Celladoor est tellement sublime...). From the stairwell est une œuvre, une vraie.

En écoute et en commande sur le site de Denovali.

A écouter : "Celladoor", "Cotard Delusion"
The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble

Style : Electro / Jazz / Ambient
Tags : - -
Origine : Pays-Bas
Site Officiel : tkde.net
Myspace :
Amateurs : 16 amateurs Facebook :