Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

Biographie

The Gloria Record

Christopher Simpson : Chant/Guitare
Jeremy Gomez : Basse
Brian Hubbard : Guitare
Ben Houtman : Claviers
Brian Malone : Batterie

The Gloria Record prend sa source dans la défunte formation culte originaire d'Austin (Texas) qu'est Mineral (1994-1997; "Gloria" extraite de l'indispensable The Power Of Failing) ainsi que dans la volonté de deux de ses membres, Chris Simpson et Jeremy Gomez, de poursuivre leur aventure au sein d'un nouveau projet plus ambitieux. Le duo enrôle alors Brian Hubbard et Matt Hammon. Le désormais quatuor édite un premier single, "Grace, The Snow Is Here", sur Crank! Records (Cursive, Fireside, LastDaysOfApril,...) à l'automne '98. Puis un premier EP éponyme qui voit l'addition de Ben Houtman aux claviers, explorant ainsi de nouvelles orientations musicales; un recrutement qui précède le départ de Matt Hammon, remplacé par Jeremy Tappero (Attention, Gratitude, The Stereo) pour les tournées U.S. à venir, Brian Malone (House And Parish) prenant ensuite sa succession à plein temps. Le printemps 2000 voit la sortie d'un second EP, A Lull In Traffic ("Tired And Uninspired"), toujours chez Crank!.
Deux ans plus tard, TGR sort enfin son tout premier full-length, Start Here, cette fois-ci chez Arena Rock Recording (Pilot To Gunner, Calla,...) avant de s'atteler par la suite à l'écriture de son successeur, malheureusement mis en suspens en raison du hiatus du groupe (printemps 2004). Depuis, Chris Simpson, leader et tête-pensante de feu-Mineral et The Gloria Record, s'est engagé sur une nouvelle voie avec Zookeeper, alors que Jeremy Gomez et Brian Hubbard se consacrent à The Glass Family.

Chronique

18 / 20
1 commentaire (16.5/20).
logo amazon

Start Here ( 2002 )

Qui aurait pu prédire, en '97, après la démission de Mineral, que ce qui attendrait alors la paire Gomez/Simpson serait, sans commune mesure possible, supérieur en tout point à ce qu’ils avaient pu composer par le passé. L’âpreté de The Power Of Failing mariée à la sensibilité exacerbée d’EndSerenading, une façon de résumer en partie ce Start Here.

Les premières écoutes le positionnent bel et bien dans la droite lignée d’un titre comme "The Last Word Is Rejoice" (EndSerenading). Mais c’est sans compter sur l’incessante capacité de renouvellement de TGR, mesure après mesure, et ce sous l’oreille attentive et les conseils avisés de Mike Mogis (Bright EyesThe FaintThe Good Life,…).
Dès lors, tout..."commence ici". Une atmosphère quasi-kitsch, accueillie sous une nuée de claviers, hommage admirable aux eighties, avant d’être littéralement plaquée par une cadence organique et récessive. Une leçon d’orchestration d’à peine 3 minutes qu’aura sûrement retenue, et appliquée par la suite, l’élève Lehnberg (Leiah, Ariel Kill Him, Ikaros). 2’49, pour être précis, auxquelles succède immédiatement l’une des plus magnifiques pistes écrites par Simpson, "Good Morning, Providence", à l’interprétation d’une rare intensité, sauf pour son auteur, nouée par un piano accablant qui concurrence avec grandeur le False Cathedrals d’Elliott. Une similarité qui se veut récurrente aux moments les plus noirs de l’album ("Cinema Air", "My Funeral Party") ce qui n’empêche en rien The Gloria Record de se démarquer et d’explorer avec avidité d'autres sonorités, qu’elles soient technoïsantes sur la vertigineuse "Cinema Air" ; pianesques sur "The Overpass" ; ou préfigurant ce qu’allait être Zookeeper sur "I Was Born In Omaha" et "Ambulance".
Et puis, pour ceux qui séchaient tout juste leurs larmes après les écoutes désespérées et inlassables de "At Your Most Beautiful" et/ou "The Days I Recall Being Wonderful", deux perles signées LastDaysOfApril, vous pouvez à nouveau sortir les mouchoirs en prévision des huit minutes innocentes et désarmantes de "Salvation Army".

Repousser sans cesse les limites pour mieux atteindre le Zénith, voilà ce que sont parvenus à concrétiser Chris Simpson et Jeremy Gomez à travers The Gloria Record ; une (r) évolution logique à l’épopée Mineral, et qui rend un peu plus compréhensible l’utilisation répétée du terme post-emo à leur (r)encontre. Seul ombre au tableau, le successeur à cet incommensurable Start Here ne verra probablement jamais le jour : « Gloria Is Silent And Glory Is A Silent Thing » ("Gloria" – The Power Of Failing).

A écouter : from here to...
The Gloria Record

Style : Emorock
Tags :
Origine : USA
Site Officiel :
Myspace :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :