Albums du moment
Pochette Lament
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang Pochette Splinters From An Ever-Changing Face
Chroniques
Pochette Love & Decay
Pochette Surface Noise
Pochette Ohms
Pochette Another Land
Découverte
Pochette Moozoonsii

Titre : Waiting For The Sun Année : 1968

Tracklist
1 - Hello I love you lp version
2 - Love street
3 - Not to touch the earth
4 - Summer s almost gone
5 - Wintertime love
6 - The unknown soldier
7 - Spanish caravan
8 - My wild love
9 - We could be so good together
10 - Yes the river knows
11 - Five to one
Acheter : logo amazon
Collection : 15 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 15.75/20 (2 avis dont 1 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Waiting For The Sun aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

GDUPART 13.5 / 20 Le 13/06/2009 à 19H18

C'est tout simplement un scandale! Que diriez vous si on enlevait "When the music's over" à Strange Days? Sur cet album, c'est malheureusement ce qui s'est passé. Tout simplement parce que les 3 autres Doors en avaient marre que ce soit toujours Jim qui signe tout. Et à la place, on nous donne 2 titres passables: "Wintertime love" et "The river knows". Pour ce dernier, ça passe encore, le morçeau est très doux mais trop. Cela devient chiant à la longue et on est content quand la chanson est terminée. Par contre, "Wintertime love" est mauvaise. Le pont est tout simplement horrible. J'ai du mal à écouter ce titre jusqu'au bout. Heureusement, il n'est pas long: moins de 2 minutes. Sinon, Krieger nous offre un autre titre, sublime, lui: "Spanish Caravan", reprise de l'Asturias d'Albéniz. Elle commence tranquillement pour se terminer sur un ton déséspéré. "Unknow Soldier" nous parle de la guerre du Vietnam. Elle est pas mal faite, avec les pas de bottes de soldats, des tirs, un commandant qui donne ses ordres... "Hello, I love you" commence plutot bien, mais ça commence à se gater vers le milieu pour se finir en vrille. On est plutot content quand il est fini. On enchaine sur "Love street", titre calme et agréable à écouter. "Not to touch the earth" est une pièce du "Celebration of the lizard", un titre qui commence lentement, Jim chante tranquillement "Not to touch the earth, not to see the the sun..." puis on monte progressivement en ton et en chant pour finir sur un ton déséspérant "sun sun sun, burn burn burn, soon soon soon soon..." et sur la fin, les instrument s'acharnent sur la meme note et Jim conclut: I'm the Lizard King, I can do anything". Puis vient "Summer almost gone", titre très doux, très cool, très joli. "We could be so good together" penche un peu entre le "Summer almost gone" et le "Hello, I love you". Il n'est pas mal non plus. "Celebration of the lizard" etant parti, c'est au tour de "Five to one" de diriger l'album, mais on ne s'en rend pas conte. Il conclut l'album mais ne dure que 4 minutes. Dommage. Mais Jim ne pouvait pas répéter indéfiniment "Get together one more time". Au final, cela fait un album très court, qui serait un peu un corps humain sans colonne vertébrale. Eh oui, hélas, cet album ne tient pas debout. Le titre phare enlevé, plus un mauvais titre, cela fait lourd, pas autant que "Soft parade" qui à son morçeau-phare, mais à la moitié de l'album foirée, car trop d'excès de cuivres et d'orchestre, mais quand meme. -5 pts pour avoir enlevé "Celebration of the lizard", - 1 pour "Wintertime love", - 0.5 pour "The river knows", cela fait 13.5/20.

PS: évitez à tout prix la precedente édition en CD. Ils ont rajouté des echos, des effets sonores... ILS ONT DEFIGURE L'ALBUM, les salauds! Cherchez plutot les vinyls, ou l'edition CD des années 80.