Titre : Seventeen Seconds Année : 1980
Nombre de titres : 10

Tracklist
1 - A reflection
2 - Play for today
3 - Secrets
4 - In your house
5 - Three
6 - The final sound
7 - A forest
8 - M
9 - At night
10 - Seventeen seconds
Acheter : logo amazon
Collection : 9 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17.5/20 (5 avis dont 4 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Seventeen Seconds aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

GDUPART 20 / 20 Le 12/05/2009 à 16H57

De Cure, je n'ai écouté que les 1ers puis je les lachés après "Japanese whispers" et "the head on the door". Et cet album, c'est bien sur le meilleur! Il reigne une ambiance de frisson dans chaque morçeau. çela commence avec une suites de ballades plus ou moins sombres sur la façe 1. La meilleur est peu etre "Secrets". Puis sur la façe 2, le sommet de l'album est sur les 2 meilleurs titres "A Forest" et "At night". L'un plutôt speed et l'autre un peu plus lent. Ce dernier me donne des frissons, rien qu'a l'ecouter! On est loin de la grosse daube qu'est "Japanese whispers"!
Bref, tout simplement le meilleur!

minos 16 / 20 Le 05/07/2008 à 12H20

Le début de la trilogie, la on ressent une ambiance grise, brumeuse et une douce sensation de mélancolie.
La pochette est brumeuse est floue et est le début de la brume poursuivit aec faith qui aune pochette sensiblement similaire (plus flou et grise cependant).
Tout a fait d'accord avec vous l'enchainement a forest/M/at night est sensationnelle.
Le morceau éponyme est un tres bon titre.
Le commencement d'une trilogie qui ira crescendo dans le désespoir.

brianm 17 / 20 Le 28/07/2007 à 16H25

Le début du mythe!

Inutile de présenter A Forest, un des meilleurs morceaux du groupe, et je suis d'accord avec Jokito, l'enchaînement des trois titres nous fout à terre.

Jokito 16 / 20 Le 04/12/2005 à 11H34

Un disque fondateur qui plonge The Cure au coeur des sonorités sombres et dépressives, et consacrant ce son si personnel. Une curieuse/mystérieuse mais plaisante ambiance se dégage avec l'avènement des nappes discrètes et froides de synthés, ces rythmes désintéressés/résignés, et ce son de guitare si souvent copié. Je ne reprends pas la voix de Robert Smith désormais mythique.
L'enchaînement A Forest/M/At Night est particulièrement désarmant.