Biographie

The Bravery

Les années 80 ont laissé un considérable héritage souvent bien trop vite oublié… Ces derniers mois (le terme années serait quelque peu usurpé) connaissent l’explosion d’une ribambelle de groupes (Bloc Party et The Raptures en file de tête) puisant toute leur inspiration dans cet univers musical retro, et un tantinet kitsch, en incorporant une âme et une personnalité nouvelle. The Bravery s’inscrit totalement dans ce courant où new wave courtise allégrement rock et punk. Formation franchement récente, issue de New York, le groupe profite de la vague pour se propulser, par l’intermédiaire d’un maxi 5 titres, sur les ondes. En mars 2005 sort leur premier album éponyme, un véritable plaisir…

Chronique

15 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

The Bravery ( 2005 )

The Bravery est un parasite, de ces créatures qui, après une ou deux simples écoutes, s’agrippent à l’arrière de votre crâne pour ne plus lâcher prise. Les symptômes sont, hélas, quasi-immédiats : hausse du volume de votre chaîne, intenses crises de yahourt dans les transports en communs et, pour les cas les plus avancés, pulsions dansantes incontrôlables. Le plus surprenant est que ce monstre ne provient pas d’une autre planète, il s’est simplement développé en plongeant dans un autre temps pour gagner nos tympans plus sournoisement. Le groupe s’est nourris de ce qu’il y avait de plus efficace et accrocheur dans les années 80 pour recracher un surprenant concentré  d’énergie dont les racines côtoient les terres de The Cure ou encore New Order, ils sont pourtant loin de ne produire qu’un simple recyclage !

Cette profonde mélancolie qui hanta, à différent degrés, la new wave s’efface, avec ce second souffle, privilégiant une dimension bien plus accrocheuse aux relents un poil adolescents. On se laissera ainsi tenter par des mélodies qui une fois fixées sur notre bande auditive personnelle ne pourront s’en détacher. An Honest Mistake incarne à elle seule cette sensation hypnotique d’invasion de notre cerveau par l’alchimie d’entêtantes boîtes à rythmes, de douces agressions électriques et d’apaisantes et torturées envolées vocales. Et que dire des Unconditional et autre Give In : la basse se fait tour à tour maîtresse de maison et fondations de cette dernière. Les titres s’enchaînent sans vraiment se ressembler, malgré leur lien de parenté évident, la demeure reste identique mais est habitée par des visiteurs savourant aussi bien la pop que le rock et n’hésitant pas à les croiser sans vraiment se soucier des conséquences sur nos corps fébriles. La part mécanique reprend parfois le dessus sur l’organique, avec le très électronisant Out Of Line, ou s’efface pour laisser se répandre une vigueur aux frontières du punk sur un Swollen Summer pêchu.

The Bravery contamine le moindre de nos synapses avec un premier album compact et abouti qui souffre pourtant de sa durée (11 pistes pour à peine 40 minutes) mais l’ennui est ainsi écarté pour peu que l’on soit amateur. Au cœur du revival des années 80, ils restent les seuls à m’avoir vraiment interpellé et raniment à mes yeux les spectres qui ont bercés mon enfance et qui continuent d’occuper une zone nostalgique de mon cérébral. La tyrannie des temps passés ne s’achèvera pas tant que la musique restera un héritage que l’on enrichit et perpétue. The Bravery l’a saisit et en joue avec un plaisir que l’on se doit de partager, un sourire ranimé au coin des lèvres…

 

Quelques titres en

A écouter : An Honest Mistake, Give In, Out Of Line...
The Bravery

Style : Pop Rock / Electro
Tags : -
Site Officiel : thebravery.com
Amateurs : 10 amateurs Facebook :