logo The Bouncing Souls

Biographie

The Bouncing Souls

Naissance d'un combo en '87 à New Brunswick dans le New Jersey, quis era 2 ans plus tars nommé The Bouncing Souls. Quelques dizines de concerts plus tard, le premier EP Ugly Bill sort sur Complex Records (le premier et dernier pour le label très roots). 2 ans plus tard, ils fondent leur propre label, Chunksaah! Records (nommé après leur ami Tim Chunks qui a injecté des sous pour sa création). En '95 ils déménagent pour New York City et à la même époque sont contactés par BYO (L.A.). qui réédite The Good The Bad&The Argyle et sort Maniacal Laughter. L'année suivante les voit tourner avec NOFX, The Mighty Mighty Bosstones et The Descendents. A la fin de la même année, c'est Brett Gurewitz qui les approche et ils décrochent un 'contrat longue durée' chez Epitaph. Les albums et EPs (sur les 3 labels) s'enchaînent aussi vite que les tournées (Warped Tour, PunkORama Tour..).
2000: le groupe subit le seul changement de line up dans son histoire: Michael McDermott prend la place vacante derrière les fûts. Le groupe s'exporte (notamment grâce à une tournée européenne + japonaise avec Green Day en '01). How I Spent My Summer Vacation est très vite acclamé par les fans et critiques comme leur album le plus abouti. '02 permet le retour chez BYO pour un split CD avec Anti-Flag.
2003 marque le 15ème anniversaire du groupe et pour fêter l'occasion ils sortent un DVD (Do You Remember?) et un nouvel album, Anchors Aweigh avant de partir en tournée européenne...

Chronique

14 / 20
1 commentaire (17.5/20).
logo amazon

Anchors Aweigh ( 2003 )

Perso j'ai jamais été un grand fan des Bouncing et j'avoue que je suis tombé sur leur dernier cd un peu par hasard. Me taper en entier un cd des Bouncing ne m'enchantait pas vraiment; je partais donc avec un léger a priori (rien qu'un peu…), et pourtant au final j'en suis sorti convaincu: les BS ont changé, et se sont bonifiés.

Mais commençons par le commencement: une pochette au design et à l'ambiance plus sombre qu'auparavant qui se caractérise par un livret avec une multitude de citations clés sur la vie du style "Don't forget that you are born free" et des photos qui n'inspirent pas trop la déconne.
Côté musique, on y retrouve encore un punk rock (plutôt classique, façon deuxième moitié des 90s) et des mélodies caractéristiques du groupe, c'est-à-dire on chante tous en cœur sur le refrain ("Sing Along Forever", "Highway Kings "). A côté de ça, l'album présente des morceaux plus intéressants musicalement car plus riches et plus travaillés. Je pense à "Anchors Aweigh" au tempo très lent, à l'ambiance très lourde de "Night Train", et la tristesse dégagée par "Todd's song". Vous l'aurez compris, le côté festif qui a toujours été privilégié auparavant par le groupe, a été mis quelque peu à l'écart sur cet album.
On note une alternance entre des morceaux bien rapides et efficaces ("Born Free", "Apartment 5F", "Blind date") et des morceaux plus longs et plus mélancoliques ("Simple Man", "I'm From There"). Le tout enrichi par des parties instrumentales toutes simples mais qui tombent à point. On trouve même un solo de guitare aux sonorités très heavy metal dans "Blind Date"!

La voix, contrairement à la basse, n'est cependant pas énormément mise en avant, ce qui est dommage car on aurait aimé l'entendre plus distinctement sur certaines parties. En revanche, les duos lead et backing vocals sonnent divinement bien sur des morceaux comme "The day I turned my back on you" et "Night Train". A tout cela s'ajoute des chœurs bien rôdés ("New Day", "Inside out") qui ont toujours été présents dans les songs des BS.
Appréciable la partie vidéo du CD qui comprend un clip ("Kids And Heros"), un reportage sur le making of de l'album, et une présentation du DVD (Do You Remember?) des bouncing souls retraçant leur carrière.

Anchors Aweigh constitue donc un tournant dans le parcours des Boucing. Les fans devraient continuer à aimer tandis que d'autres esprits récalcitrants seront peut être agréablement surpris.

A écouter : I'm Fom There ; Born Free ;