Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

Biographie

The Bomb

The Bomb se forme à Chicago à la fin du millénaire précédent avec Jeff Pezzati au chant (anciennement chanteur de Naked Raygun, groupe de hardcore/punk très influent formé en 1980), Jeff Dean à la guitare, Pete Mittler à la basse et Mike Soucy à la batterie (également batteur chez The Methadones).

 

Ils enregistrent rapidement un CD et un EP sortis respectivement en 1999 et en 2000 chez Jettison Records, puis font une longue pause discographique permettant la reformation en 2006 de Naked Raygun. 2007 marque le retour en studio du groupe qui sort Indecision chez No Idea Records, puis 2 ans plus tard Speed Is Everything, toujours chez No Idea.

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

Speed Is Everything ( 2009 )

Alors que les regrettés Cigar (skatecore) avaient choisi pour titre de leur seul et unique album Speed Is Relative, The Bomb décident eux aussi de jouer la carte du paradoxe en nommant leur nouvelle production Speed Is Everything.

Car dans les faits, on est loin des BPM imposés par la plupart des groupes de punk-rock actuels, The Bomb officie plutôt dans un registre pop-punk/post-punk, quelque part entre American Steel (voir Alkaline Trio) et Morrisey. Fines mélodies distillées tout au long de l'album, section rythmique classique mais précise, la « véritable » identité de The Bomb provient en quasi-totalité de son chanteur, Jeff Pezzati. Une voix ancrée dans les 80's tant au niveau du style que de l'intonation, qui rappelera peut-être de bons souvenirs à certains (voir la biographie) mais qui peine à maintenir à elle seule l'attention de l'auditeur pendant toute la durée de l'album.

Heureusement c'est dans ces situations que l'expérience parle. Quelques lignes de chant qui sortent du lot ("Haver", "Integrity", "Blown Away", l'excellente "Spaceman"), une ligne de basse qui reste en tête ("A Song For The Helenas") et des featuring de choix : Dan Yemin (Kid Dynamite, Lifetime, Paint It Black, Armalite), Bob Nanna (Hey Mercedes, Braid) et même le producteur himself, Jay Robbins pour quelques choeurs bien sentis. Un point qui représente d'ailleurs un des atouts majeurs du groupe, qui concurrencerait presque Bad Religion sur son terrain de prédilection.

Un album qui monte en "puissance" tout au long des 30 minutes qui le composent (hormis peut-être la mièvre "Space Age Love Song"), une qualité moyenne plus qu'honorable, 3-4 morceaux qui sortent du lot, une nouvelle sortie de qualité à accrocher au tableau de chasse du label No Idea, qui décidément ne faiblit pas, même après 20 ans d'activité...

Deux morceaux sont en écoute sur la page MySpace du groupe.

A écouter : Blown Away, Spaceman
The Bomb

Style : Pop-Punk / Post-Punk
Tags :
Origine : USA
Myspace :
Amateurs : 0 amateur Facebook :