Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo The Assassinators

Biographie

The Assassinators

Anders - batterie
Jani- basse
Anna - chant
Stine - guitare

The Assassinators naît à Copenhague en 2005 autour de Stine, Anna et Daniel (Bomberegn). Le batteur Anders leur offre ses services quelques temps plus tard suivi par Cormy, bassiste irlandais. Sous cette formation The Assassinators sort deux sept pouces éponymes en 2006. Cormy quitte la formation pour Nuclear Death Terror. Il est remplacé par Lisa (When Midnight Kills Too). Le premier album Sigt Efter Hjertet sort en 2008 chez Alerta Antifascista.
Le groupe effectue de nombreux concerts et tourne en Australie et au Japon en mars/avril 2008 puis aux U.S.A. en octobre 2009. The Assassinators connaît alors un nouveau changement de line-up avec les départs de Daniel et de Lisa et l'arrivée de Jani. Un split 7" en compagnie des japonnais de DSB sort en février 2010 chez Alerta Antifascista et Halo Of Flies.
Finalement Anna quitte à son tour le groupe qui tire définitivement sa révérence en octobre 2010. Le 7" I Disse Morke Tider sort en mars 2011 à titre posthume.

Liberate split 7" w/DSB ( 2010 )

The Assassinators délivrent deux titres dans la droite lignée de l'excellent Sigt Efter Hjertet, sur lequel ils auraient pu figurer sans rougir, si ce n'est une production beaucoup plus roots sur ce split. Mais on retrouve avec joie ce punk-rock catchy, vif et entraînant, profondément attaché aux racines contestataires de ce style musical, le double chant féminin et ses envolées aux sing-a-long hyper efficaces, les riffs enfiévrés et dynamiques avec toujours cette pointe de mélancolie affleurant parfois dans les mélodies. Un titre revendicatif et un titre aux tons désenchantés, symbolisant les deux visages du groupe, deux titres pour se faire plaisir, mais surtout la sensation d'un dernier clin d'oeil des danois avant d'entamer un nouveau tournant dans leur parcours car, au vu du récent changement de line-up, la prochaine réalisation de The Assassinators pourrait s'avérer fort différente.

Pas de surprise non plus concernant DSB. L'institution japonaise fait ce qu'elle a toujours fait, à savoir un d-beat abrasif comme seuls les orientaux en ont le secret. Deux titres pour marquer la fin d'un périple (le groupe vient juste de tirer sa révérence), puissants mais empreints de mélancolie grâce à la basse groovy sur le très bon "Warning Shot", ainsi qu'aux deux chants superposés sur "Someday", que l'on croirait empruntés à Jingo De Lunch.

Malgré deux styles différents, un split plutôt homogène et de bonne qualité sans toutefois être des plus indispensables, sur lequel The Assassinators confirme son potentiel et qui permet également de réécouter une dernière fois DSB avant liquidation totale.

Track-list : DSB - 01. Warning Shot ; 02. Someday. The Assassinators - 03. Skelletter i Stilleter ; 03. Mit Mareridt.
Merci à Fragone pour le paragraphe concernant DSB.

A écouter : Mit Mareridt, Someday
15.5 / 20
2 commentaires (15/20).
logo album du moment

Sigt Efter Hjertet ( 2008 )

Primo : ne pas être rebuté par l'artwork de la cover ; secundo : ne pas être effrayé par les consonnances germaniques du danois ; tertio : ne pas avoir d'a priori à l'encontre d'un anarchisme de base que pourrait véhiculer le groupe au vu de son nom. Voici la marche à suivre pour découvrir l'une des petites perles du punk-rock / hardcore mélodique de l'année.

Introduction de "Verden I Brand" rapide et mélodique pour donner le ton de l'album, riffs accrocheurs, recherchés et variés pour poursuivre. Des titres entraînants et percutants flirtant avec le punk hardcore mélodique californien (Bad Religion), emplis d''espoir et de fougue, délivrant la sensation que l'on peut changer le monde, qu'il est possible de croire en ses rêves et de vivre une autre réalité. Mais des titres également embrumés d'une légère mélancolie où parfois la gravité affleure à l'orée de l'émotion, simple pincement au coeur dans l'envolée de la voix claire et aérienne d'Anna, qui nous entraîne dans des sing-a-long catchy et des lignes de chant mélodieuses. Et lorsque Lisa, la bassiste, vient la rejoindre, le double chant féminin, d'une belle efficience, s'épanouit en une densité toute particulière. Il est alors tentant de s'agréger au duo et il y a un brin de déception à ne pas connaître le danois qui se révèle une langue parfaitement adaptée au style musical. The Assassinators jouent un punk-rock hardcore hyper mélodique, enlevé, très inspiré, enthousiaste et d'une extrême efficacité avec des compositions aux colorations diverses, allant du sombre "Krigens Born" (rappelant Signal Lost) au catchy "Sorte Ravne" pour s'achever sur "Selvmordsby?", titre accoustique à la guitare et au violon. Anarchistes, activistes et fiers de l'être, la part d'utopie qu'ils insufflent dans leurs chansons revêt une dynamique effervescente et stimulante tout en préservant une traînée de poésie.
Par ailleurs, le disque est accompagné d'un livret de 32 pages comportant de très beaux dessins signés Armsrock, les lyrics en danois et leur traduction en anglais ainsi qu'un commentaire pour chaque chanson. Paroles évidemment engagées et revendicatives, d'un interêt certain lorsqu'il s'agit des problèmes sociaux et politiques du Danemark, loin d'être le paradis scandinave imaginé ("Verden I Brand" concerne l'expulsion musclée du squat artistique d'Ungdomshuset, voir page Nuclear Death Terror pour l'historique), mais offrant également une véritable réflexion philosophique avec des références à G. Orwell ("De Sidste Mennesker I Europa") ainsi qu'à E. Galeano dont une citation trône au centre du livret ("Nous sommes ce que nous faisons, et surtout, ce que nous faisons pour changer ce que nous sommes : notre identité réside dans l'action et dans la lutte."). Surtout, The Assassinators démontre une grande sensibilité dans certains sujets abordés tels l'amour, la mort, la solitude, le désespoir et l'abattement.

Sincère et authentique, The Assassinators est une formation des plus attachantes. Et même s'il est vrai que, musicalement, le groupe n'invente rien, il fait preuve d'un véritable sens de la mélodie car les chansons errent et vagabondent longtemps en nos esprits et on se prend souvent à fredonner des airs, le sourire aux lèvres et l'espoir scintillant au bords de nos paupières.

Track-list : 01. Verden I Brand ; 02. Sorte Ravne ; 03. Dilemma ; 04. Levende Dode ; 05. A For Anarki ; 06. Kolde Hjerter ; 07. Bag Tremmer ; 08. Usagte Ord ; 09. Retten Til Forskellighed ; 10. Krigens Born ; 11. Skyggesiden ; 12. De Sidste Mennesker I Europa ; 13. Selvmordsby?

A écouter : Addiction assure!
The Assassinators

Style : punk rock / hardcore mélodique
Tags : -
Origine : Danemark
Myspace :
Site Officiel : no-pasaran.org
Amateurs : 1 amateur Facebook :