Albums du moment
Pochette Couvre-sang
Pochette Palimpsest Pochette Años En Infierno
Découverte
Pochette Moozoonsii

Biographie

Têtes Raides

Créé en 1984 sous le nom Red Tet les Têtes Raides donnent dans leur prime jeunesse dans le punk façon The Clash. En 1987 le groupe mute, de par sa musique qui perd son coté électrique pour de l’accordéon et aussi au niveau du nom, le groupe devient Les Têtes Raides et le line up s’étoffe.
En 1989 avec l’album Not dead but bien raides le groupe se fait petit à petit connaître, musicalement à part dans le paysage français le bouche à oreille fait son effet. Mange tes morts, leur second album, parait en 1990, le groupe compte désormais 6 membres et la notoriété augmente elle aussi.
Artiste de A à Z le groupe s’entoure d’une imagerie infantile (grâce au travail du collectif Chats Pelés).
Au fur et a mesure des sorties d’albums (Les Oiseaux en 1992, Fleur de yeux en 1993 avec un septième membre) le groupe change petit à petit de style, plus festif, plus fanfare, les prestation live réputées s’agrémente de trapéziste, comédiens, … Le Bout du toit parait en 1996, on y retrouve Jean Corti qui a auparavant travaillé avec Jacques Brel.
En 1997 parait leur premier album live : Viens. 1998 vois l’arrivé de Chamboultou, leur 7ème production voit le jour, plus engagé elle marque un tournant politique pour le groupe.
En 2000 et après 10 ans le groupe sort son premier best of : Dix ans de Têtes raides puis Gratte-Poil, le groupe tourne alors et fait la tournée des festivals et joue devant d’impressionnantes audiences.
Le groupe sera au coté de Noir Désir et Yann Tiersen pour réagir à la présence de l’extrême droite au second tour des présidentiel.
Il faudra attendre 2003 pour revoir un nouvel album : Qu'est-ce qu'on se fait chier. La troupe de plus en plus engagée ces dernières années lance la pétition Avis de K.O. social (contre les réformes réactionnaires) et sont rejoint par de nombreux artistes. Le groupe organise des soirée débats et donne la parole à des associations de défense des immigrés ou de lutte contre le SIDA.
En 2005 ils reviennent avec un album plus rock : Fragile.

Chronique

13 / 20
3 commentaires (11.33/20).
logo amazon

Fragile ( 2005 )

Il y a des groupes dont on entend parler depuis des années, dont on connaît les affiches, les pochettes d’albums mais qu’on ne connaît quasiment pas. Et c’est le constat que je me fais en ouvrant l’enveloppe contenant le dernier Têtes Raides. Groupe plus que respecté, les Têtes Raides existent depuis 1989 et avec un nombre d’albums conséquent le groupe a réussi à s’imposer et à garder une image très rock et revendicative. Pourtant malgré tout cela rien à faire je n’arriverais pas à poser un morceau sur eux.

C’es donc vierge de toute relation avec les Têtes Raides que je me lance dans la chronique ; ne cherchez donc pas de comparaison avec les précédents albums il m’ait impossible d’en faire (je pourrais pour cela honteusement copier des idées d’autres chroniques mais je préfère exprimer ce que je pense réellement), tout au plus je pourrais vous dire que cet album contient moins de trompette, c’est ce que le sympathique attaché de presse indique dans la biographie, croyons le. Dans cette même biographie il y est précisé que le disque est produit par Denis Barthe (batteur de Noir Désir) ce qui déjà on impose, on apprend aussi qu’on retrouvera lors de l’écoute de Fragile : Loïc Lantoine, Yasmine Vegas, Sarah Mandiano, Romain Humeau (Eiffel), Didier Wampas, Rachid Taha, The Ex, … Une liste éclectique qui résume bien la musique de nos vétérans du rock : multiple.

Le groupe chaloupe entre les styles musicaux, les ambiances et les tonalités. De légère à festif les chansons révèlent chacune des univers différents, de la comptine avec Latuvu à la balade Crooner / Festive (sur We Gonna Love Me avec un accent anglais des plus français) en passant par la chanson française typique (Houba).
Niveau parole malgré une certaine légèreté, voir même un cote pleinement festif on donnera le plus souvent dans l’engagé et des textes plein de sens (avec des thèmes comme l’écologie, la télé, … quoi que pour les thèmes tout dépendra aussi de comment vous les interprétez, les textes souvent imagés peuvent en effet prendre plusieurs sens) viendront donner du poids aux morceaux.

Au final Fragile des Têtes Raides est pour moi une belle découverte qui m’aura permis de découvrir un groupe riche, intègre, rigolo, profond et qui même s’il ne fournit pas (sur cet album en tout cas) une musique extrêmement originale cela suffit pour ravir. (A noter qu’une version collector avec un DVD existe, ce DVD montre le groupe lors de l’enregistrement).

A écouter : De Kracht, Le raccourci, Houba