logo Temperance

Biographie

Temperance

Temperance est créé en 2013 par le guitariste Marco Pastorino, qui s'occupe aussi des screams. Il s'entoure du bassiste Luca Negro, du batteur Giolio Capone, de la chanteuse Chiara Tricarico, et du chanteur-guitariste Sandro Capone. Le quintet sort les albums TemperanceLimitless, et The Earth Embraces Us All sur trois années consécutives, en 2014, 2015, et 2016. L'année suivante, seul un live sera publié, le temps de remanier le line-up (le groupe change de batteur en 2017, et ses deux vocalistes début 2018). Of Jupiter And Moons sort en avril 2018, à peine quelques semaines après la fin de ce changement de line-up. Ce quatrième album sera le dernier chez Scarlet Records, car il permet à Temperance de signer avec Napalm Records pour la suite. Toujours en 2018, le nouveau chanteur Michele Guaitoli est aussi recruté chez Visions Of Atlantis et participe à l'enregistrement de Wanderers.

Chronique

16.5 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Of Jupiter And Moons ( 2018 )

Je viens de découvrir Temperance, il y a à peine quelques semaines, et depuis j'ai du mal à ne pas les comparer à Visions Of Atlantis. Le combo "chanteuse + chanteur", le Power Metal dynamique des deux formations, et depuis peu, leur vocaliste commun font que des liens très clairs se mettent en place dans mon esprit. Or, la comparaison aurait tendance à faire pencher la balance en faveur des Italiens qui sont pourtant de relatifs inconnus.

Les compositions dans Of Jupiter And Moons sont toutes des réussites. La plupart sont tournés vers l'aspect Power / Sympho susmentionné, avec une efficacité que peu de groupes peuvent se targuer d'avoir. Les titres sont simples, vont droit au but, menés par des riffs mélodiques ultra inspiré et surtout des lignes vocales très marquantes (Everything That I Am, le titre éponyme, Last Hope In A World Of Hopes, Daruma's Eyes, Broken Promises, les exemples sont légion). Quelques morceaux sont plus calmes, et même si je suis de plus en plus critique quant à la réussite (voire l'intérêt) des balades dans ce style musical, Everything That I Am est un modèle de chanson à la fois émouvante et dynamique. Alive Again tente de jouer dans la même cour mais n'est pas si puissante (même si elle reste correcte et qu'on ne s'y ennuie pas) et Empires And Men trouve son intérêt dans son dépouillement instrumental et dans la performance des deux choreutes.
La production est résolument moderne, les guitares sont rondes et froides, les claviers (enfin, les samples) sont vraiment massifs sans rien écraser, les chants sont très en avant dans le mix, tout est pensé pour que ça claque. Quant à la technique, si les Italiens ne sont jamais dans la démonstration, le conclusif Daruma's Eyes permet de mettre tout le monde d'accord à la fois sur la virtuosité du guitariste et sur l'habileté du groupe à structurer les titres de façon intelligente, presque progressive.

Véritables figures de proue, les deux vocalistes ont de multiples mérites. D'abord, ils se complètent parfaitement. Alessia Scolletti a une pêche dans ses interventions qui ne dénoterait pas dans Amaranthe, et va jusqu'à un registre relativement bas et profond, exactement là où Michele Guaitoli est capable de prendre le relais (au point qu'on est pas vraiment sûr duquel des deux chante le début de Way Back Home). Le chanteur peut à la fois descendre très grave en restant chaleureux (Empires And Men), semi-saturer sa voix à l'occasion (pont de Of Jupiter And Moons ou fin de Empires And Men, par exemple), et pousser dans des aigus précis dans beaucoup de refrains.
Ensuite, contrairement à beaucoup de formations proposant un double chant (Visions Of Atlantis, c'est vous qu'on regarde), les compositions prennent en compte la présence des deux vocalistes en même temps. Utiliser les deux chants à l'unisson dans les refrains est un strict minimum (et VoA le fait aussi), mais chez Temperance on a des questions-réponses, des contrechants de l'un pendant que l'autre se charge de la mélodie principale, des chœurs, des canons, dans chaque titre. Enfin, sauf dans deux, et on en arrive à un troisième point positif : l'équilibre. Si les dernières productions de Lacuna Coil semblaient bien plus mettre en avant leur chanteuse que leur chanteuse, on constate l'inverse chez Visions Of Atlantis. Pourquoi pas, mais chez Temperance, pas besoin de choisir : chants féminin et masculin sont très équitablement répartis, à l'exception de deux titres, comme annoncés (Alive Again n'est chanté que par Michele Guaitoli alors que The Art Of Believing est monopolisé par Alessia Scolletti - oui, c'est l'homme qui a la balade et la femme qui a la compo la plus énergique des deux, et c'est très bien comme ça).

Le problème principal avec Temperance, c'est qu'ils n'aient pas plus d'ampleur : à l'écoute de Of Jupiter And Moons, on souhaiterait que les Italiens puissent prétendre à une meilleure reconnaissance. Ca permettrait peut-être à ce que d'autres artistes en tirent des leçons. Sérieusement, ce disque devrait être offert par le management de Sonata Arctica à toutes celles et à tous ceux qui attendaient un bon album de Power mélodique et qui ont gâché une heure de leur vie à écouter Talviyö. Promis, Temperance peut vous consoler.

A écouter : Of Jupiter And Moons, Last Hope In A World Of Hopes, Everything That I Am