Chroniques
Pochette Strength In Numb333rs
Pochette Seeress
Pochette Songs For The Firing Squad
Pochette Boy Meets Girl
Pochette Sexorcism
Découverte
Pochette Worships

logo Tempel

Biographie

Tempel

Formé en 2003 dans la ville de Phoenix, en Arizona, Temple est un duo composé de Ryan Wenzel à la guitare et au clavier et Rich Corle à la batterie. En 2012, le groupe sort son premier album en autoproduction, distillant un Black Metal brutal et instrumental, puis signe chez le label Prosthetics Records l'année suivante. Celui-ci leur propose de rééditer leur album On The Steps Of The Temple sous un nouveau nom: Tempel en 2014. Une suite lui est donné en 2015 avec The Moon Lit Our Path.

17 / 20
11 commentaires (16.91/20).
logo album du moment logo amazon

The Moon Lit Our Path ( 2015 )

The Moon Lit Our Path est un véritable voyage onirique au travers des tréfonds d’un temple obscur et froid, entité vivante qui accueille l’auditeur égaré. Loin d’être une promenade de santé, cette marche conduira inexorablement vers les horreurs et merveilles auxquelles on peut s’attendre en poussant une porte centenaire sur laquelle sont gravées des inscriptions incompréhensibles. Chaque morceau est une nouvelle étape que l’auditeur-explorateur devra passer pour continuer son chemin, faisant office de parcours initiatique.

Suite logique de On The Steps Of The Temple qui semblait relater le chemin menant au Temple, cette fois on y entre par la grande porte avec Carvings In The Door qui offre un son Black aux riffs implacables précis et tranchants. Le ton est donné, le voyage ne sera pas de tout repos, chaque note participe à la construction de l’ambiance et donne une sensation de gigantisme incroyable. Loin du Black des contrées du nord, ici le rythme est plus lent et développe petit à petit une complexité et une richesse qui se découvre encore après plusieurs écoutes. A peine l’entrée passée que l’on suit le chemin que la lune trace sur le sol, The Moon Lit Our Path nous conduit dans les abysses du temple. Un pas après l’autre on se rapproche du cœur de la bête, l’ambiance grandiose et inquiétante pèse sur chaque son, on ne peut que saluer la qualité de la composition, oscillant entre le Black et le Death sans qu’aucune parole ne vienne troubler l’alchimie mise en place par les deux musiciens. 

C’est en s’enfonçant encore plus profondément dans le Temple que l’on entre dans le labyrinthe, Descending Into The Labyrinth nous perd entre ses murs et nous enferme avec les monstruosités qui y séjournent. Malsain et puissant, le son pénètre le cerveau, joue avec et lui fait voir des monstres qui semblent à la limite de la réalité. Exténué, l’auditeur peut se reposer avec un passage à la guitare sèche calme et bienvenu, il est le salut de notre voyageur épuisé par sa marche interminable, puis se relevant dans un ultime effort dans une envolée épique l’auditeur continue son aventure jusqu’à la sortie, devenue presque inespérée. Tomb Of The Ancients révélera ce que cachait le labyrinthe : des sépultures immenses de grands rois déchus. Après une introduction au piano et à la guitare sèche rappelant que ces statues au regard de pierre veillent en silence, le tourbillon se déclenche dans nos oreilles, entre Gojira et Opeth le morceau enchaîne les riffs puissants et soli d’exception, portés par une batterie ni trop en force ni trop en retrait. L’aura de ces géants d’un autre âge est encore bien vivace …

Il est temps de partir, le soleil se lève enfin sur le temple, Dawn Breaks Over The Ruins apporte la lumière à la fin de l’épopée grandiose que nous avons traversée, ramenant la chaleur dans le cœur de l’auditeur, Alcest n’est pas bien loin. Le dernier élan de puissance sauvage, magnifique et intense se termine comme un rêve dans les dernières secondes, porté par la douceur et le calme.

Plus encore que son prédécesseur, The Moon Lit Our Path nous propose une traversée unique en son genre de laquelle on ressort grandi, on en prend plein les oreilles grâce à un mixage qui rend le son parfaitement lisible, chaque note se dégageant parfaitement et rajoute une pierre à cet édifice immense. La pochette réussit le tour de force de raconter l’histoire de l’album ainsi que chaque piste rien que par son visuel. The Moon Lit Our Path est une réussite sur tous les aspects et se place sans aucune difficulté en tant que confirmation : Tempel est un groupe qu’il faut absolument découvrir et bien que le manque de recul ne permet pas de l’affirmer, c’est un album qui restera sans doute dans les mémoires et les cœurs de ceux qui auront tenté l’aventure.

A écouter : D'un trait
16 / 20
18 commentaires (16.17/20).
logo album du moment

On The Steps Of The Temple ( 2014 )

Ces dernières années ont vu naître un grand nombre de groupes instrumentaux, héritiers d'une scène post rock/metal qui s'est largement étendue et diversifiée depuis les débuts de Cult Of Luna et Isis, mais rare sont ceux qui parviennent à un son original. C'était sans compter sur Tempel qui, avec On The Steps Of The Temple, réussit l'exploit de proposer un premier album dense et maîtrisé.

Telle une version plus brutale et éclectique de Wolves In The Throne Room, les Américains ont opté pour un duo mais en choisissant la voie de l'instrumental. Ils ont pu ainsi s'extirper des contraintes imposées par un chanteur afin d'approfondir leurs mélodies et de s'enfoncer dans la recherche sonore. Leur musique incroyablement lourde où la lumière ne perce que rarement est comme la bande originale d'un film qui n'existe pas mais que l'on peut sans mal imaginer. Plongé dans une aride forêt épineuse au pied d'une montagne en quête d'un temple inatteignable où notre esprit divaguera jusqu'à se perdre définitivement.
Dès le premier titre, on se retrouve devant un imposant mur qui semble infranchissable mais le groupe saura atténuer l'ambiance tantôt angoissante, tantôt cathartique de son oeuvre pour nous guider. Ces mélodies atmosphériques superposées aux riffs sombres et intenses nous leurrent tel le poisson abyssal qui attire ses proies avec sa lumière. On se met à croire à un avenir radieux mais ce n'est qu'une illusion. Seul Final Years nous proposera un court moment d'éclaircie lancinant digne d'un récent Alcest où un pont se dessine vers le black metal qui hante cet opus. Il est déconcertant de voir avec quelle facilité le duo y associe de puissants riffs entre death et sludge jusqu'à une progressivité Opethienne (Avaritia). Ces va-et-vient à travers les genres finiront par flouter les frontières musicales pour un résultat à la fois original et cohérent.
L'ultime morceau n'est que le parfait résumé de ce périple, ou comment associer les éléments sombres (The Mist That Shrouds The Peaks), chaotiques (Mountain) et mélodiques (Rising From The Abyss) de ces dernières minutes en seulement dix. Un sommet.

Bien que On The Steps Of The Temple ne propose que six chansons, leurs durées conséquentes ont permis de développer chacune d'elles pour proposer une richesse musicale très élaborée. Avec ce premier album magnifiquement exécuté qui frise l'heure d'écoute, Tempel balaye les on-dit sur les groupes instrumentaux et s'impose déjà comme une valeur à suivre.


L'album s'écoute en intégralité sur Bandcamp.

A écouter : Rising From The Abyss, Final Years, On The Steps Of The Temple
Tempel

Style : Black Metal / Death Metal / Progressif
Tags : - - -
Origine : USA
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 11 amateurs Facebook :