Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump Pochette Hier Déjà Mort
Chroniques
Pochette Hunter's Moon
Pochette Re:member
Pochette Nocebo
Pochette The Sublime
Pochette Pantophobie
Pochette Berserker
Pochette Louder Than Hell Pochette I, The Mask
Découverte
Pochette Nosebleeds

logo Sunnata

Biographie

Sunnata

Le Sludge/Doom de Sunnata (le "vide" en sanskrit) prend ses racines en Pologne, sur les cendres de Satellite Beaver (2008-2013). Né en 2013 à Varsovie, le quatuor composé de Szy (Guitare / Chant), Gad (Guitare), Dob (Basse) et Rob (Batterie) décrit sa propre musique comme des "murs de fuzz et de reverb confrontés au monolithe du silence absolu". En effet, la musique des Polonais se démarque par son aspect massif à laquelle se mêlent diverses influences Psychédélique, Rock et Grunge. Leur premier effort paraît en 2014 sous le nom de Climbing The Colossus. Une suite nommée Zorya lui est donnée en 2016.

Chronique

16 / 20
4 commentaires (15.75/20).
logo amazon

Zorya ( 2016 )

Ma première entrevue avec Sunnata s’est déroulée sous le signe de la correction. Doomed Gatherings 2015, un petit groupe de Sludge polonais entame ses premiers riffs et déchaine les enfers sur scène pendant près de quarante minutes. « Une vraie belle découverte et un groupe à suivre de très près. » Ainsi se terminait mon compte rendu à l’époque. Deux ans après son premier album, Sunnata est de retour avec Zorya, monstre Sludge/Stoner/Doom épique qui fera chavirer le cœur de tout amateur de musiques lourdes. Explications.

Mais quelle entrée en matière ! Beasts of Prey, première esquisse du mastodonte susnommé est tout simplement l’un des meilleurs morceaux qu’il m’ait été donné d’écouter dans le genre ces dernières années. Tout en restant assez classique dans la construction, le bougre vous emmène, petit à petit, du haut de ses douze minutes, vers un déferlement de haine cosmique d’une violence rare. D’abord nonchalant avec sa rythmique Stoner/Doom balourde mais non moins entrainante, Beasts of Prey crache véritablement son venin à partir de la neuvième minute. Le coup de départ est donné avec cette basse claquante qui amène avec brio le riff de tueur qui suit et qui sera répété quatre minutes durant. Le tout est d’une efficacité monumentale, notamment le finish avec les cris du chanteur, et fera à n’en pas douter imploser n’importe quelle fausse sur terre. Frissons garantis.
On ne peut du reste pas dire que l’on était pas prévenu. Climbing The Colossus démontrait déjà un savoir faire du riff certain, mais avait tendance à s’éparpiller avec des interludes inutiles qui alourdissait et décousait le propos général.

Sur Zorya, c’est tout le contraire. À l’image de Beasts of Prey, l’ensemble est beaucoup plus construit. Cinq morceaux (contre douze sur le précédent) d’un peu plus de dix minutes chacun viennent éclabousser l’auditeur d’une maitrise implacable.
Si Beasts of Prey est une ogive prête à tout décimer sur son passage, la suite n’est pas en reste. Evoquons notamment le surpuissant morceau éponyme Zorya ou encore le riff joueur de Long Gone. Sunnata s’est évertué à garder la formule qui lui a tant réussi sur son premier opus tout en parvenant à une certaine maturité dans l’écriture et la production. Le chant, à la fois puissant et mélodique, est une véritable valeur ajoutée. L’album fourmille de trouvailles rythmiques, de breaks jubilatoires, de passages psychédéliques qui entrouvrent une respiration pour mieux pour surprendre l’auditeur par une cavalcade de riffs sismiquement pernicieux. Le seul regret que l’on pourrait émettre est la légère perte de vitesse sur les deux derniers moreaux, peut-être moins marquants que les trois premiers. Ils ne pèchent malgré tout pas par manque de qualité, mais ont simplement la malchance de se trouver après ce démarrage ahurissant de puissance.

Vous l’aurez compris, nous tenons là incontestablement l’une des meilleures sorties Stoner/Doom de 2016. Zorya correspond en tout point à ce que l’on attend d’un album du genre et se montrera à coup sûr fabuleux sur scène. Puissant, psychédélique, mélodique, rageur, tous les éléments sont réunis pour que ces cinquante minutes là ne soient pas comme les autres. Une bien jolie claque.   

A écouter : Beasts of Prey, Zorya, Long Gone
Sunnata

Style : Sludge / Stoner / Doom Metal
Tags : - -
Origine : Pologne
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 8 amateurs Facebook :