Albums du moment
Pochette Anabasis
Pochette In Transmission
Pochette Fyra Pochette Street Heat
Chroniques
Pochette Echoes Of The Soul
Pochette Reset
Pochette Songs For The Enamel Queen Pochette Fragments de Destinées

Titre : Monoliths & Dimensions Année : 2009

Tracklist
1 - Aghartha
2 - Big Church (Megszentségteleníthetetlenségeskedéseitekért)
3 - Hunting & Gathering (Cydonia)
4 - Alice
Acheter : logo amazon
Collection : 9 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 16.75/20 (10 avis dont 9 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Monoliths & Dimensions aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Radioshack 5 / 20 Le 24/08/2014 à 17H57

Si je suis ton raisonnement burning frost je dois très mal écouter ce Monoliths & Dimensions, mais après quelques écoutes dans un espace temps séparé de plusieurs années ça reste toujours autant ennuyeux et pourtant mes horizons musicaux (que ça soit dans le metal ou pas) se sont nettement élargis.

Je ne veux pas faire mon troll mais essayer d'apporter une critique argumentée. La chronique est superbement bien écrite et pousse la curiosité du lecteur à devenir l'auditeur de cet album.

Les textures sont là, les nappes, l'ambiance travaillées dans la dentelle montrent à quel point cet album est un très bon travail artistique. Je ne vais pas nier ce point là. Ce qui me dérange le plus dans ce Monoliths & Dimensions sont les 4 morceaux... chiants comme le monde. J'y ai pris aucun plaisir à les écouter, et me forcer à chaque fois à finir les morceaux comme le skeud. Un calvaire. Je ne suis pas un fan inconditionnel de drone/doom metal mais j'apprécie néanmoins le précurseur dont le groupe rend hommage; Earth (surtout l'album The Bees Made Honey In The Lion's Skull). Je les compare sans forcément les comparer, les deux entités étant très différentes l'une de l'autre.

Sunn O)) a sorti là peut-être son meilleur album pour une grande majorité de son public qui n'est toute fois pas unanime. Je fais parti d'un public curieux, aimant la diversité musicale, bien qu'elle soit travaillée, si les compositions sont ressenties ennuyeuses à chaque écoutes il est donc intéressant de signaler que ce Monolith & Dimensions ne laissent pas de marbre chacun de ses auditeurs.

La fin d'Alice avec le duo cuivre/harpe est par contre agréable.

burning frost 17 / 20 Le 19/04/2013 à 21H36

Un désormais incoutournable du drone/doom. Si au un premier abord ce type de musique peut sembler ennuyeux au possible, c'est que vous écoutez mal.

Ce type de musique est basé sur le ressenti des textures musicales utilisées. Et à ce niveau là, Sunn O))) réussit parfaitement à peindre des fresques à la fois abstraites et magnifiquement détaillée.

zonzons 19 / 20 Le 13/10/2012 à 18H52

un chef d’œuvre !!!
monoliths & dimenssions est pour moi l’aboutissement artistique de la carrière musicale de sunn o))). sans aucun doute leur meilleur cd à ce jour. une incroyable richesse harmonique, une puissance démesurée, un grain sonore très travaillé, et surtout un final d'une beauté inégalée avec ce Alice, ce "solo" au trombone, tout simplement magnifique.
Sunn o))), sans renier ces origines "drone metalistique", parviens à intégrer d'autres univers sonores tel le jazz, la musique classique, la musique spectrale, le tout d'une rare cohérence une fois ceux-ci assemblés. de plus de cela on découvre un élément nouveau dans la musique du duo: de la lumière. élément quasi inexistant dans leurs travaux antérieurs. une luminosité qui rend leur galette encore plus organique, presque "humaine" (j'ai dit presque !!). tout deviens symphonie (au passage le casting des invités fait vraiment baver !!!!)
le chef d’œuvre de sunn o))), et un des meilleur disque de drone que je possède !!!

Natili 20 / 20 Le 15/02/2012 à 02H16

Un classique de la musique "contemporaine" (que je range allègrement dans mon placard aux côtés des albums des compositeurs de musique spectrale.

slaughtear 18 / 20 Le 09/11/2011 à 15H00

Magnifique et droooooone metal à souhait. Les choeurs de Big church sont tériffiants. Les guitaristes arrivent à créer des ambiances extraordinaires. Tout comme le titre de l'album, la musique est un monolithe, dont les parois s'éffondrent, se métamorphosent, se reconstituent indéfiniment. Mais alors que Aghartha nous clouait au sol avec ses riffs massifs de 100000 tonnes, Alice nous fait décoller lentement jusqu'à la descente finale, tout en douceur. (voix de gael dans 10min à perdre:) Ca marche bien !!!
Sinon petite info pour les fans de l'artwork^^ : la couverture est en fait une peinture de Richard Serra, de la série "rounds and out of rounds". Serra est surtout connu pour ses sculptures immenses en acier ressemblant à des tôles ondulées, comme de grands monolithes (d'ailleurs je commence à me demander si c'est pas un pote à Sunn o))), vu comment leurs travaux se ressemblent ). Vous pouvez voir le détail de la peinture à cette adresse: http://minimalexposition.blogspot.com/2010/02/richard-serra-in-two-dimensions.html

prypiat 20 / 20 Le 13/08/2009 à 19H41

L'égal de Black One dans mon estime. Et c'est pas peu dire. Comme Blood mountain le souligne, il est plus abordable pour le commun des mortels, en partie grâce à des morceaux "courts" (il ne faudrait pas que cet excellent groupe ne le devienne trop, ca serait dommage, mais bon.. on va pas se plaindre)...

Plus mélodique (les VVVVRRRRRRRRRRRROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOZZZZZZZZZZZZZZZZZ à faire trembler les murs sont moins présents), varié comme un "White1", mais sans perdre son côté hypnotique et processionnaire (heu... désolé si ce mot n'existe pas, c'est le seul que j'ai trouvé pour décrire correctement leur musique^^)...
Les parties aux cuivres sont SUBLIMES. SUBLIMES (en majuscules) je vous dis. Ou même ORGASMIQUES (la fin d'"Alice" !!!! Mais quelle fin ! Mais quelle fin !!!). Pourquoi ils y ont pas pensé plus tôt ?
Tout l'album est teinté de quelque chose qui ressemble à du psychédélisme (en particulier "Alice", justement)... Des passages lumineux, d'autres très sombres, le tout exceptionnellement imagé, un énorme boulot à ce niveau !

Bon, je pourrais écrire des pages et pages sur ce qui est actuellement mon "album de chevet", mais on peut tout résumer par ceci : cet album est BEAU. C'est une première chez ce groupe. "Monoliths & Dimensions" est ce qu'on appelle une tuerie totale ! (en plus l'artwork est génial...)

blood mountain 16 / 20 Le 14/06/2009 à 12H13

Sunn nous fait dans le grandiloquent avec avec Aghartha et Big church.

une intro classique qui fait trembler les murs de ma chambre (hum comme ça fait plaisir), juste une petite variante lumineuse et mélancolique (magnifique) avant l'introduction de la voix d'Attila qui me donne l'impression de retourner des siècles en arrière. très sombre au début pour aller vers quelque chose de plus imagé c'est très agréable.

un Big church monstrueux, grandiloquent, malsain à souhait. j'ai trouvé cette chanson géniale. c'est celle qui m'a le plus marqué pour l'instant.

Hunting and Gathering assez classique, petit retour en arrière dans la discographie de sunn.

et pour finir une très belle chanson, Alice, très aérien et lumineux.

je trouve qu'avec l'apport d'instruments supplémentaires, la musique de Sunn a pris une nouvelle dimension, beaucoup moins autiste. je trouve que cela rend leur musique plus abordable par un publique non inicié mais toujours autant appréciable.

comme à leur habitude, un artwork tout a fait en rapport avec la musique, toujours très soigné, très beau. rares sont les groupes qui accordent aussi bien les deux.

Big Church énorme en concert, j'ai été soufflé et submergé par la voix d'Attila, quelle folie!!! j'en redemande!

RobS 18 / 20 Le 02/06/2009 à 22H32

Elle est où l'édition vinyl super limité pour ma collec, hein?
Pas d'autres reproches, ça commence en terrain connu avec un drone rappelant "Flight of the Behemoth", mais avant la fin du premier morceau on remarque de nouveaux éléments. Sunn semble liberé, surprend (quoi DEUX guitares?), ajoutes des chorus féminins par-ci-Big Church, énoooorme-, des doubles basses par là, divers instruments, multiplie les interventions pour finalement pondre un disque qui selon certains camarades anglo-saxons pourrait marquer une évolution majeure dans la musique extrême. A l'écoute du dernier morceau, en tout cas, une chose est claire: leur drone vrombissant n'était pas une impasse. Magistral.

Euka 18 / 20 Le 01/06/2009 à 09H12

Album majestueux, du Sunn en grande forme, qui s'oriente vers un côté plus lumineux. Les cuivres sur "Alice" sont grandioses, et ce Monoliths & Dimensions colle parfaitement à son artwork : un trou noir dans lequel on sombre sans fin, sans possibilité de s'en échapper.