logo Sunder

Biographie

Sunder

C'est sur les cendres de The Socks que naît Sunder en 2014, constitué du même line-up avec Julien Méret (Guitare / Chant), Jessy Ensenat (Batterie), Vincent Melay (Basse) et Nicolas Baud (Farfisa, Mellotron). Une premier album d'avantage orienté Heavy Rock / Pop Psychédélique, arrive en 2015 sur les labels Tee Pee Records et Crusher Records.

Chronique

Sunder ( 2015 )

The Socks est mort, mais Sunder est bien vivant. On prend les mêmes et on recommence. Plus ou moins, puisque les quatre musiciens lyonnais ont décidé de braquer à 90° et nous offrent avec ce premier album, signé chez pas moins que Tee Pee Records et Crusher Records, une nouvelle direction musicale tout aussi intéressante.

Au départ, The Socks aimait beaucoup Graveyard, depuis les musiciens ont mis de l'eau dans leur vin, ou plutôt des psychotropes dans leur plat, pour adopter une approche plus douce et légère des compositions qui tirent donc d'avantage et naturellement vers une sorte de Heavy Pop Psyché que vers le Rock rétro pur et dur. Combo basse / batterie entraînant qui garde une ligne directrice Rock, guitares fuzzées et sous acide, voix perchée et lointaine et ses savoureux claviers aux sonorités qui évoquent les années hippies. Pas de doute, le tout sent les années 60/70 à plein poumon et on n'est pas si loin d'un Beatles passé à la moulinette psychédélique. En vérité et plus proche de notre époque, pensez à un trait d'union entre Kadavar et Tame Impala et vous ne serez pas très loin du rendu sonore de Sunder.

Cette nouvelle mouture du groupe lyonnais fonctionne terriblement bien et donne l'impression d'être enveloppé dans un brouillard réconfortant. Neuf titres, tous solidement ancrés dans une sorte de revival à la fois créatif et lumineux, loin de n'être qu'un plagiat des groupes précités, parce que notamment portés par des claviers aux odeur d'encens, des riffs percutants et cette voix superbement maîtrisée qui se mêlent d'une fort belle manière. Pas mal de titres sont énergiques : Cursed Wolf en tête dont on soulignera la belle présence de basse et son refrain mémorable, Eye Catcher explosif dès son ouverture ou Daughter If The Snows qui a de quoi faire vigoureusement taper du pied. Mais en sous-couche, on trouve aussi des apparences plus sombres, presque hantées, notamment dans les paroles et les claviers inquiétants comme sur le mid tempo de Don't Leave It Blind, Bleeding Trees à la fois glaçant et puissant, ou Deadly Flower qui provoque des sueurs froides.

Tout cela fait de ce nouveau départ, un premier effort largement réussi pour Sunder. Les fondations sont posées, le talent et la personnalité sont là. Espérons que le groupe aura la même renommée que les groupes revival à la Blues Pills, Kadavar et autres, car ils le méritent largement.

Sunder

Style : Heavy Rock / Psychédélique / Pop
Tags : - -
Origine : France
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :