Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Flub
Pochette Masses
Pochette Defeater Pochette Compromissions

logo Straightaway

Biographie

Straightaway

Lotfi : chant, guitare
Axl : batterie
Saul : guitare
Fab : basse

Issus de la capitale française, Lotfi, Saul, Digo et Matt se retrouvent autour du nom Straightaway en septembre '99. Pendant deux ans le quatuor répète tout en apprenant à se connaître.
En décembre '01, après deux concerts seulement, Matt prend la décision de partir étudier en Australie, donnant le coup d'envoi d'une période de trois ans d'instabilité pour le groupe qui écumera 5 bassistes. Beaucoup de plans tombent alors à l'eau mais le combo réussit tout de même à faire quelques dates en France et à l'étranger, partageant l'affiche avec des pointures telles que No Use For A Name, Bigwig, Strung Out, Lagwagon, A Wilhelm Scream, Ten Foot Pole, Satanic Surfers, The Lawrence Arms, Paint It Black, Undeclinable, Belvedere, Digger...

Mars '05 voit l'enregistrement de leur premier EP, Emotions and Anger. S'en suivent 5 semaines de tournée européenne aux côtés de Useless ID. A l'issue de cette escapade, Fab prend le poste de bassiste et apporte aux Parisiens la stabilité recherchée.
A l'époque tout jeune label nipon, Bells On Records s'intéresse au groupe et signe une réédition du EP en '06. Straightaway se concentre alors sur le premier full length, Democracy of Spreading Poverty enregistré au Loko Studio. A l'origine prévu pour juin '07, sa sortie est repoussée à décembre (sur 7 labels et 4 continents différents). Entre temps, Digo s'en va et laisse les baguettes à Axl (ex-Guerilla Poubelle).
Le quatuor prévoit d'amener sa nouvelle mouture en Europe de l'Est en mars 2008.

Chronique

13.5 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Democracy of Spreading Poverty ( 2007 )

Après un Emotions And Anger qui se prenait un peu les pieds dans ses propres nœuds technico-pop, Straightaway réapparaît dans l’arène de l’ultra mélodique avec Democracy of Spreading Poverty. Un album assurément plus cohérent et abouti que son prédécesseur, en un mot plus ‘pro’… A outrance même, puisque pour le coup le son du Loko Studio est surcompressé avec une batterie qui en devient aseptisée (en plus d’être surmixée).

Autre élément mis en avant, le chant. Bien qu’assurément maîtrisé (et quelquefois éclatant), il manque souvent de mordant et de singularité, présentant nombre de lignes popisantes peu surprenantes. Et plus généralement, c’est bien là le problème des Parisiens qui restent sagement dans leur registre, réduisant le concept d’évolution musicale à une paire d’intros acoustiques et au funky "Funk Da Place".
Tant et si bien qu’avec 14 pistes au compteur, les apports techniques ne suffisent plus à cacher la redondance et quand on arrive vers le fond de ce paquet de mélodies sucrées, on se dit que seule une poignée ont réellement marqué l’esprit (cf. le brillant "Democracy of Spreading Poverty", le ‘single’ "Never Surrender" ou bien "Sick of this World"… ) ; le reste laisse majoritairement un arrière goût de déjà entendu.
Histoire de réaffirmer son attachement aux pontes du tout-mélo, Straightaway termine sur un "One Day Thought" en forme d’hommage au truculent "Matchbook Romance" de Strung Out ; ça fait toujours son petit effet.

Sur ce premier ‘full length’, le quatuor qui avait tendance à trop s’éparpiller s’éloigne de ses erreurs de jeunesse et se rapproche progressivement de son idéal, mais il reste encore du chemin avant de pouvoir proposer un album complet varié de qualité constante.

Ecouter des titres sur la page Myspace du groupe.

A écouter : "Democracy of Spreading Poverty" ; "Never Surrender" ; "Sick of this World"
Straightaway

Style : Punk Rock Mélodique
Tags :
Origine : France
Site Officiel : str8away.com
Myspace :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :