logo Stoned Harpies

Biographie

Stoned Harpies

Stoned Harpies est un groupe nantais dont le style est à placer entre Desert Rock et Psyché. Le formation, composée de Martin (chant / guitare), Anton (guitare), Pierre (batterie), et Thomas (basse), se produit intensément sur scène dans sa région d'origine (on les apercevra par exemple aux côtés de Yawning Man par deux fois au Ferrailleur). Le quatuor concrétise tout le bien qu'on pensait d'eux en live avec un premier EP éponyme, en 2014. Il faut attendre l'été 2020 pour profiter de leur seconde sortie, Another Land.

Chronique

Another Land ( 2020 )

Si le début de l'album Another Land n'est pas sans rappeler My Sleeping Karma et autres douceurs en massivité délicatement musicale, on tire vite vers une lourdeur dont l'aspect instrumental se savoure, complétant cette introduction par une rythmique lancinante. D'ailleurs en concert improvisé sans chanteur à la Scène Michelet à Nantes, le groupe avait gagné ses galons dans l'instrumental pur, et conquis autrement le public. 

Mais c'est sans compter sur la voix de Martin, unique et posée, qui entame l'exercice vocal avec le planant "The Floater". On se retrouve à baigner dans une maîtrise absolue du genre Desert Rock. Okay. La voix a bien toute sa place dans les compositions ciselées de ces gars-là. 

En enchaînant avec "I Only Listen", les Stoned Harpies se tournent plus vers un univers similaire à celui des Black Keys. On se retrouve aux délicieuses limites entre le Stoner et le Rhythm’n’blues. Ça matche, sans surprise tellement c'est bien fait, et Elvis aurait adoré. J’ose même dire qu’il se serait converti au Stoner sans hésiter en écoutant la construction si polyvalente de ce titre. A souligner qu’arrivé.e à la moitié du morceau, tu es stoppé.e dans l’élan et te voilà à rêver 2 minutes et demies avant d’être envoyé.e de plus belle dans l’énergie promise au début. Non, vraiment, c’est une réussite. 

En réalité, tout au long de cet album on ferme les yeux et (quitte à foncer dans le poncif, pardonne-moi mais tu comprendras) on profite d’une promenade en décapotable vintage, vent chaud dans les cheveux sur les routes désertiques et infinies où les mirages flottent à la surface du bitume et brouillent la ligne d'horizon.

Reprenons. Au morceau "Dead Seagulls", on s'envole en fumée : les échos du chant nous emmènent en transe psychédélique qui enfle en puissance dans la répétition et dont le refrain explose sa force puis retombe en suspension pour mieux se nicher au creux de l'oreille dont on réalise alors sa connexion directe aux tripes. Essaye toi-même, tu verras que tu es câblé aussi pour ce bonheur.

La frappe de Pierre est exacte, les cordes d’Anton précises, et la ligne de basse de Thomas n’est pas en reste pour mener la recette à bien. Des mecs efficaces, quoi.
"...But I'd Rather Get Lost At Sea" termine l'album. Ce morceau se permet de rester autant pleurant d'émotion psyché groovy, que drogué aux riffs massifs qui rappellent que le Stoner c'est de la mélodie, mais c'est aussi et surtout du gras et les poils des bras au garde-à-vous. Et le gras, c'est la vie (les poils, chacun son opinion).

En définitive, l’album s’achève comme il avait commencé, en leçon nette et magistrale qui alterne et marie Doom et Psyché. C'est bien chez les Stoned Harpies une qualité indéniable, et j'espère très très fort que les concerts reprendront rapidement pour que tu puisses aller vérifier ça par toi-même.
En attendant, procure-toi leur album. C'est une perle.

Et dis-leur, ça cultivera leur ego, ils méritent un peu.

Stoned Harpies

Style : Desert Rock / Psyché
Tags : - - - -
Origine : France
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :