Biographie

Stonecast

Stonecast se forme à Marseille en Mai 2002 autour de Cazu et Kanon. Il faut néanmoins attendre l'été 2003 pour que Stonecast devienne stable autour de Cazu, Kanon, Gama, Gman et Thumbag. Le groupe produit sa première démo The Crossing en février 2004. Le groupe se met à silloner la région jusqu'au départ de Thumbag et à l'enregistrement d'une démo en juillet 2005, Stonecast. Après quelques changements de bassistes, le groupe se met à composer courant 2007, pour un enregistrement à l'été 2008 et une sortie de Inherited Hell début 2009.

Chronique

Inherited Hell ( 2009 )

Il est loin le temps où le Heavy régnait en maître avec Judas Priest, Iron Maiden et autres leaders du mouvement. Pourtant, la musique n'est pas morte, comme l'annoncent certaines récentes sorties que l'on peut estimer de qualité (le dernier Iron Maiden pour exemple). En ce doux début 2009, Stonecast arrive avec Inherited Hell, son premier opus, après presque 2 ans de travail acharné. Et après un premier coup d'oeil (d'oreille) au disque, Stonecast ne semble pas avoir chômé. Prod nette, classique et rendant hommage à chaque instrument, durée totale de 53 minutes, artwork esthétiquement intéressant, ... Inherited Hell s'annonce prometteur.

Du heavy, du pur, en cuir. Cheveux longs et chant haut perché. Stonecast se la joue comme un grand. Entre l'énorme Jaeger, Epic Of The Last Hunter ou Stonemachine (avec un timbre s'approchant parfois du thrash), Stonecast sent la sueur et la fièvre du samedi soir version rock : ca bouge, c'est entrainant et ca sent le mâle (même si on reste généralement loin d'un Manowar question charisme). Le frontman fait naviguer sa voix entre chant clair, parfois plus orienté thrash mais s'envolant jusqu'à atteindre par moment le début des Guns N'Roses ou Helloween (A.D.A.M., Stonemachine). Les riffs sont bien sentis, jamais kitchs, dans la veine Iron Maiden, atteignant l'apothéose sur certains passages (la fin de Compagnons ou Hellish Heirs) même si manquant d’un zeste de panache.

Mais voilà. Stonecast casse aussi parfois l'ambiance d’Inherited Hell. Compagnons, seul morceau au chant en français de la galette, perd en crédibilité (ou force) avec ses mots certes sans doute sincères, mais véritablement mal agencés. Pourtant, Compagnons est musicalement intéressant, avec son interlude acoustique, son démarrage sur les chapeaux de roues classique mais terriblement efficace sur le dernier tiers. Le reste du temps, l'accent franchouillard est parfois incertain, mais reste en général peu marquant si l'on excepte les envolées parfois instables. Pour pinailler, on peut aussi remarquer un manque de punch sur certains passages (Stonemachine) : Les notes sonnent sans rebondir. On a même droit à une intro planante (Ethereal Whispers) qui malheureusement se retrouve plombée par le son dégagé par le clavier.

Dans la grande lignée Hammerfall, Primal Fear mais surtout Iron Maiden, Stonecast tente de reprendre le flambeau. Album intéressant pour un premier jet, il ne passera pas inaperçu pour les fans de voix aigues et mélodies enflammées. On reste cependant loin des enragés de Stormwarrior ou Hibria, mais il n'en reste qu'Inherited Hell retiendra sans doute votre attention si vous êtes réceptif...

A écouter : Stonemachine Jaeger, Epic Of The Last Hunter
Stonecast

Style : Heavy Metal
Tags :
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 1 amateur Facebook :