Albums du moment
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette Nighttime Stories Pochette Sphere
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Steve Harris

Biographie

Steve Harris

Steve Harris est né le 12 mars 1956 à Leytonstone en Angleterre. Jeune garçon, il souhaite se mettre à la batterie, mais par manque de place, il se résigne à jouer de la basse en autodidacte. Très rapidement, il débute dans le groupe Influence (devenu plus tard Gypsy's Kiss) qui se sépare après seulement quelques concerts dans les bars. Il auditionne alors pour Smiler, mais se fait virer après que les membres du groupe aient jugé sa musique trop compliquée.

C'est en 1975 qu'il fonde Iron Maiden. Steve Harris demeure jusqu'à aujourd'hui le principal parolier et a signé environ 80% des compositions. Il est considéré comme l'un des bassistes les plus influents de la scène Metal, s'inspirant de groupes comme Black Sabbath, Deep PurpleGenesis, Led Zeppelin, Pink Floyd ou Yes.

En 2012, il réactive le projet British Lion sous son nom avec à son bord David Hawkins (Guitare / Claviers), Richard Taulor (Chant), Simon Dawnson (Batterie) et Grahame Leslie (Guitare). L'album paraît fin 2012 chez Emi Music.

Chronique

10 / 20
2 commentaires (8.75/20).
logo amazon

British Lion ( 2012 )

J'ai un profond respect pour Steve Harris, pour l'homme d'une part, mais aussi pour le musicien sans qui Iron Maiden ne serait jamais devenu ce groupe culte de Heavy Metal. Alors quand j'apprends que le bonhomme livre son premier album solo, c'est tout logiquement que je m'empresse d'aller écouter ce British Lion. Cruelle désillusion, car malgré tout le bien que je pense de lui, il s'agit aussi de dire quand il sort quelque chose de mauvais.

A la base, British Lion était un projet crée dans les années 90 par Steve Harris, le chanteur Richard Taylor et le guitariste Grahame Leslie, mais il fût rapidement avorté. Ce n'est qu'en 2012 que le trio a le temps de le remettre sur pied en prenant au passage le nom du célèbre bassiste parce que c'est certainement plus vendeur. La preuve, il serait sans doute passé inaperçu sans cela. Si les morceaux ont été retravaillé depuis deux décennies, le groupe a souhaité maintenir cet esprit Hard-Rock à l'ancienne assez éloigné des derniers Iron Maiden et ses tendances progressives par exemple, ce qui n'est pas pour me déplaire. Musicalement, faut quand même avouer qu'ils s'en tirent pas trop mal. Déjà parce que leur panel Rock est assez élargi brassant ce qui été fait depuis une vingtaine d'année de manière plutôt réussie, mais aussi parce que l'on n'est pas face à du Maiden-bis. This Is My God sonne comme un bon morceau Grunge, grosse guitare devant, la wah-wah de Karma Killer années 70 envoie comme il faut et The Chosen Ones est convainquant par exemple. Le tout est relativement rythmé, un peu trop simple par moment, mais l'ensemble tient la route, sans faire des étincelles.

Concernant la production, sans surprise, elle met nettement son géniteur en valeur avec sa basse plus prononcée dans le mix. C'est une très bonne chose, désormais trop rare dans les productions actuelles, mais celle-ci se contente du minimum syndical, parce que l'on aurait souhaité plus de ronflement, de groove et d'énergie déployée par le musicien. Deux gros problèmes viennent à mon sens entacher ce British Lion. Le premier est que, les musiciens sans être mauvais, ne se donnent pas trop la peine d'en faire plus, de s'investir à fond et ça fait très largement la différence. Ca manque d'âme, d'ampleur, de force. Les compos ne sont pas foncièrement dégueulasse, quoique Eyes Of The Young repousse les limites de la bienséance avec cet espèce de générique années 80 dégoulinant de niaiserie, mais surtout, on s'ennuie à l'écoute de ce disque. Pensez à une piqûre d'insuline la prochaine fois les gars, vous en avez besoin. Le second est son chanteur. Je suis persuadé qu'avec un autre frontman, ce disque pourrait changer son statut de pas terrible à celui de bon. Richard Taylor est communément ce qu'on pourrait appeler un mauvais chanteur, il n'y a pas d'autre mot. A la limite de la justesse, (Lost Worlds et These Are The Hands vous arracheront des crissement de dents) sans panache, poussif, plaintif, (il était sous médoc lors de l'enregistrement?) qui a bien du mal à tirer les chansons jusqu'au bout. Et nous aussi, on aura du mal tenir une écoute entière de ce British Lion.

Avec cet album, on sent bien que Steve Harris a voulu faire plaisir à ses copains de longue date, mais ils se sont contentés du minimum syndical, se reposant sur la célébrité du bassiste pour les tirer vers des hauteurs qu'ils n'atteindront jamais. Ce n'est pas de gaieté de cœur, que j'écris ces mots, mais même si vous êtes fan du musicien ou de Rock à l'ancienne, vous pouvez passer votre chemin car trop de défauts plombent ce disque pour mériter votre attention.

A écouter : This Is My God et Karma Killer éventuellement
Steve Harris

Style : Hard-Rock / Heavy-Metal
Tags : -
Origine : Royaume-Uni
Site Officiel : steveharrisbritishlion.com
Facebook :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :