Chroniques
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8
Pochette Conundrum
Pochette Old Smoke
Découverte
Pochette Discography

Titre : Masterpiece Of Bitterness Année : 2005
Nombre de titres : 7

Tracklist
1 - I Myself The Visionary Head
2 - Nature Strutter
3 - Bloodsoaked Velvet
4 - Ghosts Of Light
5 - Ljosfari
6 - Ritual Of Fire
7 - Nattfari
Acheter : logo amazon
Collection : 2 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17.5/20 (3 avis dont 2 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Masterpiece Of Bitterness aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Radioshack 17 / 20 Le 17/08/2014 à 19H49

Tout est dans le titre... Masterpiece of Bitterness. Cet album des Islandais est un pur chef d'oeuvre. On rentre direct' dans une compo' qui s'étire sur presque 20 minutes, I Myself The Visionary Head, morceau de bonne facture qui met absolument en déroute l'auditeur.. mais la grosse claque ne surgit qu'avec Nature Stutter, LA perle de l'album selon moi, un titre qui a su directement où me toucher (non, pas là, voyons!), aussitôt fini je l'ai relancé une... deux fois...

A ce rythme là je ne finierai jamais l'album! Le 3ème morceau m'a refroidi aussitôt, je n'ai pas du tout été aussi bien bercé qu'avec les 2 premiers titres. Enfin, Ljósfari saura me remettre dans la déroute là où Nature Stutter m'avait laissé me remettre de mes émotions. Et puis les superbes compositions s'enchaînent ainsi de suite (Ghosts Of Light, Ritual of Fire), jusqu'à la courte et magnifique conclusion (Náttfari) de ce Masterpiece.

Pfiou, quel album.. comment dire ? Allez écouter par vous même, franchement.

burning frost 17.5 / 20 Le 28/03/2010 à 14H44

Bravo à Crapio pour avoir trouver la description de "métal hyperbolique" à cet album. En effet, à l'écoute de ce pavé, on se rend compte que les Islandais vont presque trop loin dans l'idée de rock/métal épique: dès les 4 premières minutes, on se retrouve dans une spirale interminable de notes répétitives vouées à une transe cosmique qui enchantera les uns, endormirera les autres. Puis les titres s'enchaînent pas moins ambitieux, juste plus court.
A là fin (voir après 30 minutes), on se retrouve exténué, le groupe demande trop à l'auditeur: trop d'attention, trop de détachement pour pouvoir profiter pleinement de la musique,...

Pour conclure, un album MAGISTRAL mais qui traîne son petit lot de désagrément.