Découverte
Pochette s/t

logo Solar Temple

Biographie

Solar Temple est un duo Black Atmosphérique venu des Pays-Bas. Constitué par O et M, le groupe ne laisse filtrer aucune info si ce n'est une première démo, Rays Of Brillance, parue chez Fallen Empire Records et Haeresis Noviomagi. L'année suivante, le groupe sort Fertile Descent, son premier album, chez Haeresis Noviomagi à nouveau et Eisenwald (UadaTuria, Pillorian).

Fertile Descent ( 2018 )

Solar Temple nous cueille là où ils nous avaient laissés, après cette démo alléchante sortie l'année dernière qui laissait présager un groupe intriguant. Fertile Descent confirme les espoirs placés chez ces Hollandais hors des conventions Black Metal. 

Le groupe puise tout de même sa force de l'école Burzum, Wolves In The Throne Room et autres artisans de la répétition enivrante. Malgré des titres dépassant les 20 minutes vous pourrez compter les riffs sur vos doigts sans problème. Car le duo évolue lentement, glissant au fur et à mesure de chaque morceau des variations débouchant sur de nouveaux mouvements. Les voix elles, disséminées ici et là, se veulent discrètes, déballant à l’occasion de l’incantation ou des chœurs, mais toujours sporadiquement par dessus ces guitares omniprésentes. Psychédéliques, atmosphériques, les six-cordes ne sont jamais abrasives, plutôt feutrées même, prêtes à vous envelopper tout entier dans un cocon aussi confortable qu'étrange. Les parois en sont cotonneuses, rappelant les textures d’un certain Botanist par exemple, et nombreux sont les arrangements saveur psychotrope, avec en tête l’excellent final de Those Who Dwell In The Spiral Dark nourrissant sa toile de fond d’effets Noise et de claviers 70’s. 
Et bien que des soubresauts plus terre à terre fassent surface (White Jaw et sa poussée Darkthronienne en milieu de titre), les Néerlandais trouvent toujours le moyen de nous perdre à nouveau dans ses longueurs hypnotiques. 

Personnellement, Solar Temple me fait revivre ces états de demi-sommeil où chaque bruit, aussi naturel soit-il, est interprété et amplifié par mon esprit, détaché alors de toute rationalité exiguë et bridée. Fertile Descent est propice aux images mentales fortes, et je dois bien avouer que je me suis retrouvé plus d’une fois à son écoute sous des dômes de lumière, dans des serres luxuriantes à l’abandon ou sur l’île des Lotophages (deuxième mouvement de Those Who Dwell In The Spiral Dark). Avec sa musique minimaliste, ses illustrations pour le moins énigmatiques, le groupe dégage une aura magnétique et onirique bien à lui qui fera son effet à coup sûr chez ceux qui aiment s’abandonner tout entier à un album. 

Petit nouveau au milieu des jeunes têtes du Black Atmo néerlandais (FluisteraarsTuriaIskandr,…), Solar Temple entame une carrière de bon augure qui, souhaitons-le, dépassera ses frontières et le simple bouche à oreille. 

Rays Of Brilliance ( 2017 )

Inconnus au bataillon et visiblement amateurs d'un anonymat complet, les deux géniteurs de Solar Temple lâchent une démo fort prometteuse avec ce Rays Of Brillance déjà empreint d'une forte personnalité.

Le duo avance masqué. Production plutôt opaque, Solar Temple se cache derrière un riffing hypnotique, à première vue monotone. Il faudra creuser un peu plus profond pour distinguer les notes à peine lâchées, à la dérobée derrière des blasts en continu. L'unique titre ne se livre pas tout de suite et demande à être exploré. Là, juste là se trouvent ces bribes de voix évanescentes, cette  guitare et cette basse qui opèrent dans l'ombre. 
Solar Temple n'évoque pas les paysage habituels du genre, égarant son auditeur dans des contrées étranges et sans formes à l'aide de ces guitares claires au milieu de la pièce. Pas de froid mordant ni d'enfer terrifiant, ces quelques notes molles et mineures suffisent à semer un léger malaise abstrait. Faites brûler l'encens et fermez les yeux. 

En fait, Rays Of Brilliance est un exemple de Black Metal non-violent. Les cris y sont bannis, la batterie étouffée de toute percée impromptue pour laisser place à une musique coulant comme un flot imperturbable. Solar Temple s'installe dans la longueur, invitant au trip, à l'immersion par la répétition continuelle de quelques lignes de guitares. Un peu comme chez Sleep par exemple, l'usure du riff jusqu'à l'os fait tout le travail, ou ennuie profondément c'est selon. Deux mouvements, des cordes claires ici et là, nos Néerlandais pratiquent un minimalisme évident qui rend immédiatement mémorable cette première offrande de quinze minutes. 

Black fantomatique, psyché, atmosphérique sans virer dans la facilité, le duo semble armé pour l'avenir. Fallen Empire Records tire une nouvelle fois de son chapeau un groupe à suivre de près.

L'album est en écoute et en téléchargement à prix libre sur Bandcamp

Solar Temple

Style : Black Metal Atmosphérique
Tags :
Origine : Pays-Bas
Bandcamp :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :