Titre : The Living Infinite Année : 2013
Nombre de titres : 20

Tracklist
CD 1



01. Spectrum Of Eternity

02. Memories Confined

03. This Momentary Bliss

04. Tongue

05. The Living Infinite I

06. Let The First Wave Rise

07. Vesta

08. Realm Of The Wasted

09. The Windswept Mercy

10. Whispers And Lights



CD 2



01. Entering Aeons

02. Long Live The Misanthrope

03. Drowning With Silence

04. Antidotes In Passing

05. Leech

06. The Living Infinite II

07. Loyal Shadow

08. Rise Above The Sentiment

09. Parasite Blues

10. Owls Predict, Oracles Stand Guard
Acheter : logo amazon
Label : Nuclear Blast Records
Collection : 6 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 15.35/20 (13 avis dont 7 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé The Living Infinite aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

JcKmAr 15 / 20 Le 15/01/2014 à 12H09

Le début d'année est déjà bien avancé et je commence les chroniques 2013 avec la machine Soilwork. Bon je connais uniquement les premiers albums du groupe, plus particulièrement ceux considérés comme les must have : Natural Born Chaos et A predator's portrait. Mais l'annonce du premier double album dans l'histoire du Death mélodique a fait son effet auprès de la sphère Metal dont moi.

Le Death Melo se doit, pour moi, d'être super efficace, des riffs mémorisables et une voix qui assure tant bien en clair qu'en growl. Avec Soilwork, toutes les conditions sont réunies pour avoir un super album. Enfin ça c'est avec leur maître compositeur M. Wichers. Apparemment, la grosse incertitude repose sur lui. Soilwork peut-il faire un bon (double) album sans leur atout principal ?

Selon moi, la réponse est oui. C'est mon avis, pas celui du fan hardcore du groupe mais d'un casu du Death Melo. Le groupe fait de tout, du calme comme du speed, de l'énervé comme du mélancolique. D'ailleurs, on voit bien que chaque album de cette doublette a ses caractéristiques propre (c’est pas des différences marquées mais ça s’entend).

Parlons du premier pour commencer. C'est le plus efficace, le plus tubesque. Les titres fusent vite, les compositions sont efficaces et construites avec plusieurs similitudes. On a généralement un refrain bien catchy avec un peu de voix claire (This momentary bliss), des riffs mélodiques assez variés et les solis qui vont bien. Un petit mot sur lui, le Belge fou et encore à la hauteur de sa réputation. C'est assez dur d'avoir un avis tranché c'est bien travaillé mais on sent que le groupe est un peu en roue libre, Soilwork récite son Metal sans trop de surprises.

Passons à la 2ème partie qui est pour moi la meilleure. Le groupe ralentit le tempo sur certains morceaux comme Drowning Silence. On retrouve toujours des gros morceaux typiques comme Long Live The Misanthrope. La seule “expérimentation” c’est Owls Predict, Oracles Stand Guard qui sonne tout à fait inhabituel pour Soilwork.

En gros noob de Soilwork, l’album m’a bien plu. Les fans ont l’air contents vu l’engouement. Mais je pose une réserve concernant la durée de l’album. Je doute que je le réecouterai en fin d’année, à voir.

Nahik 16 / 20 Le 14/05/2013 à 08H23

Le retour inattendu d'un groupe que je pensais perdu ! Un album qui livre son lot de tubes ultra efficaces et catchy, pour un ensemble carré, classieux, cohérent jusqu'au bout des ongles...bref, une excellente surprise de la part de Soilwork qui revient sur le devant de la scène du Death mélodique !

alfie 19 / 20 Le 03/05/2013 à 20H44

Un double album... , j'aime beaucoup Soilwork mais sur le coup, je pensais que 20 titres ça risquait d'être un peu redondant.
Que nenni, on ne s'ennuie pas une seconde !!
Des chansons vraiment variées autant au niveau du rythme que du chant, des refrains entêtants, des rythmiques d'enfer... Que du bon !

modjo 17 / 20 Le 02/05/2013 à 17H44

Exceptionnel !

Des rifs de malades, une production au petit poils , des chants claires bien meilleures qu'auparavant.

Là où , pour ma part , Inflames ne fait plus rien d'extraordinaire,
Soilwork explose tout !

Dommage qu'ils se sentent obligés de faire des clips en 3D quand ils n'ont pas le budget pour... Le clip de "rise above" est bien plus simpliste mais fonctionne terriblement bien.

Il restera longtemps dans mon top 10 des meilleures albums ( allez soyons fou !!!) de tous les temps !

tony_akerfeldt 20 / 20 Le 22/03/2013 à 22H47

Quel album monstrueux, 20 tracks, pas toujours égales mais rien à jeter.
A noter que les 2 titres qui concluent chaque Disc sont particulièrement bons, très prenants. bjorn fidèle à lui même, mais avec un petit truc en plus par rapports aux albums précédent dans son chant clair.
Bref je suis fan depuis leur début mais la pour moi il s'agit de leur "masterpiece" dans leur collection, leur meilleur album

grizzlys54 18 / 20 Le 23/02/2013 à 23H58

oufff c'est du lourd un album qui frappe fort!!! peut-être l'album de l'année 2013 !

heXaforst 18 / 20 Le 15/02/2013 à 19H50

Oulala, mais quelle surprise !
Je l'avais pas vu venir celui-ci.

J'avais complétement laché Soilwork depuis Figure Number 5 trouvant le reste sans trop intérêt.

Mais Panic Broadcast est sorti et petite surprise, album sympathique qui redonnait des couleurs au groupe, mais pas à la hauteur des premiers bien entendu.

Par contre là, je suis absolument sur les fesses, quel album mes amis ! Pardon ! QUEL DOUBLE ALBUM !

Entre les tunes ultra puissantes (Spectrum of Eternity, Let The First Wave Rise, Leech) et les tunes en mode "Retour dans le passé" (Realm of the Wasted, Long Live The Misanthrope, Parasite Blues, Vesta). Soilwork nous sort l'album presque parfait.

Et puis ça innove, ça va vers des contrées qu'ils ont peu ou pas explorer, je pense à Whispers and Light, l'enorme et surprenante Owls Predict, Oracle Stand Guard, la superbe doublette The Living Infinite Pt. 1 et 2 et Antidotes In Passing. Ambiance noir et progressive assurée grâce aux superbes claviers et effets.

Saluons la prestation du groupe, Bjorn est incroyable sur cet album, il a une voix sublime, Dirk est surhumain, les riffs sortent tout droit de Predator's Portrait, tout dans le touché et la finesse...

C'est une véritable claque pour ma part, je ne m'y attendais pas du tout. Tous les sites que j'ai consulté ont été cet album "Album du mois" avec des notes pharaoniques.

Là où In Flames s'enfonce, Soilwork revis ?