Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

Titre : Social Distortion Année : 1990
Nombre de titres : 10

Tracklist
1 - So Far Away
2 - Let It Be Me
3 - Story Of My Life
4 - Sick Boys
5 - Ring Of Fire
6 - Ball And Chain
7 - It Coulda Been Me
8 - She's A Knockout
9 - A Place In My Heart
10 - Drug Train
Acheter : logo amazon
Collection : 5 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 16.25/20 (2 avis dont 2 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Laisser votre avis

Commentaires

iam_trying_to_belive 16.5 / 20 Le 27/08/2012 à 10H15

Excellent album de Social Distortion, un brin innofensif pour du punk rock mais ça reste vraiment sympa. Le chant me fait rappeller un peu Joe Strummer de The Clash (voir Shane Macgowan de The Pogues, notemment sur Story of my Life). J'adère au commentaire précédent, bien plus fournis que le miens.
Je suis très emballé par ce disque.

Baptiste08 16 / 20 Le 13/07/2009 à 12H51

Social Distortion continue avec cet éponyme dans le style qui avait caractérisé Prison Bound deux ans plus tôt. La différence réside ici dans une plus grande maturité et une plus grande expérience qui permettent de porter la qualité de ce disque à un niveau encore supérieur. Une certaine aisance dans la composition est palpable, ce qui va renforcer ce sentiment.

Avant tout, soyons honnêtes. La raison de la réussite de cet album est simple et réside en quatre mots : « Story of My Life ». Véritable hymne du groupe, ce joyau est quand on l’écoute d’une simplicité follement déconcertante. Mélodique et mélancolique, ce titre est soutenu, outre par la voix de Mike Ness, par une batterie à la fois légère et décontractée. Personnellement, je trouve que ce rythme de batterie est vraiment le symbole de Social D. Toujours le même mais tellement différent à chaque fois, et surtout si particulier sur ce titre (certains le trouveront pourtant totalement insignifiant !). C’est en même temps joyeux (par la mélodie) et triste (par les paroles sur le temps qui passe irrémédiablement: « Close your eyes and then it’s past, it’s the story of my life »). C’est aussi cette dichotomie au niveau de l’émotion ressentie qui est remarquable.
Mais soyons également plus précis, Social Distortion ne se limite pas à « Story of My Life ». Il regorge d’autres morceaux très intéressants. Ainsi, on peut citer « Sick Boys » et « So Far Away ». Par ailleurs, notons la présence d’une nouvelle reprise, à savoir celle de « Ring of Fire » de son modèle Johnny Cash. Elle se révèle sans grande surprise quoique assez nerveuse par rapport à l’original mais Ness n’aurait pu agir autrement que de la reproduire fidèlement. Pointons également un autre titre phare dans la discographie du combo d’Orange County : « Ball and Chain ». Ness y relate de nouveau son (ou ses) séjour en prison quelques années auparavant, montrant de la douleur, du regret et la dureté de cette époque de sa vie. « Take away, take away, take away this ball and chain / I’m lonely and I’m tired and I can’t take anymore pain / Take away, take away, never to return again / Take away, take away, take away this ball and chain ».
Une nouveauté s’installe aussi à l’intérieur cet éponyme, c’est l’harmonica. Il apporte à « It Coulda Been Me » et surtout à l’excellent « Drug Train » (au titre évocateur) une touche blues et toujours country du plus bel effet.

Sans conteste une belle réussite, non seulement musicalement mais aussi au niveau des paroles. Ness est touchant, et on peut remarquer les thèmes qu’il abordera de manière récurrente : le temps qui passe, la prison, la dépendance à la drogue, les erreurs passées,...

A écouter : « Story of My Life », « Sick Boys », « Ring of Fire », « Ball and Chain », « Drug Train ».