Titre : Prison Bound Année : 1988
Nombre de titres : 10
Acheter : logo amazon
Collection : 2 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 14/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Laisser votre avis

Commentaires

Baptiste08 14 / 20 Le 09/07/2009 à 20H40

Prison Bound est souvent considéré comme une rupture importante dans la carrière de Social Distortion, et ce seulement pour leur seconde production. Mais lorsque « It’s the Law » démarre, on n’en est pas si sûr car ce morceau aurait très bien pu figurer sur le très rock’n’roll Mommy’s Little Monster. Et pourtant, le deuxième titre, « Indulgence », rend compte dès son intro que le style va évoluer vers un punk-rock plus country et dont le tempo a légèrement diminué.

Vers 1985, soit trois ans avant la sortie de ce disque, Mike Ness a vécu des moments plutôt difficiles d’un point de vue personnel. Forte dépendance à l’héroïne, séjours en prison et comportement auto-destructeur ont fait partie de son quotidien. Prison qu’il évoquera dans l’excellente chanson-titre « Prison Bound » (« Oh I’m prison bound, I did crime for too many times. Oh I’m prison bound, tell my girl I’ll be back one day »), et sur laquelle il reviendra plusieurs fois par la suite (dans « Ball and Chain » notamment).
Les autres morceaux suivront la même veine, de « Like an Outlaw » à « Lost Child » en passant par la reprise de « Backstreet Girl » des Rolling Stones, dans une forme plus coulante où Mike Ness livre une musique, des paroles et un chant qui dévoilent beaucoup plus de sensibilité. A cet égard, « Prison Bound » se révèle la chanson phare de l’album, véritable petite perle émouvante qui symbolise à merveille ce petit changement d’orientation de Social D.

Cependant, on pourrait se sentir un peu déçu par cette nouvelle tournure et regretter le côté plus énergique et énervé du quatuor (pour ne pas dire duo ou même solo). Mais ce qui joue en faveur de cet album, c’est la sincérité qui s’en dégage, en dépit peut-être de la qualité d’ensemble des titres parfois assez moyens. Passer du temps derrière les barreaux a-t-il fait changer le leader du groupe ? Plus que probablement. Ses problèmes semblent à présent derrière lui et le voilà parti vers une carrière très prometteuse, ce que confirmeront les albums qui suivront…
Alors album de transition, de rupture ? Oui, effectivement car Social Distortion se démarque mais continuera à évoluer (c’est très relatif évidemment !) tout en gardant ce style qui lui est bien propre.

A écouter : "Indulgence", "Prison Bound", "No Pain, No Gain".