Titre : Mommy's Little Monster Année : 1983
Nombre de titres : 9

Tracklist
1 - The Creeps
2 - Another State Of Mind
3 - It Wasn't A Pretty Picture
4 - Telling Them
5 - Hour Of Darkness
6 - Mommy's Little Monster
7 - Anti-Fashion
8 - All The Answers
9 - Moral Threat
Acheter : logo amazon
Collection : 1 membre possède cet album.
Moyenne lecteurs : 12.5/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Laisser votre avis

Commentaires

Baptiste08 12.5 / 20 Le 09/07/2009 à 00H49

1983. Et oui, ça nous ramène loin tout ça ! Formé depuis 1978 en pleine effervescence punk, Social Distortion sort enfin son premier album, après le petit succès rencontré par le documentaire Another State of Mind (dont le morceau du même nom est présent sur ce disque). C’est ainsi que Mommy’s Little Monster débarque et permettra au groupe d’élargir un peu plus sa renommée au-delà des terres californiennes.

« The Creeps » déclenche les hostilités et nous montre à quoi ressemblera la quasi-totalité du disque. En effet, Social D nous livre ici neuf titres somme toute assez ressemblants. C’est spontané, ça sent la sueur et l’urgence ainsi que l’envie de sortir un disque, si court soit-il. Il est vrai que neuf titres pour à peine plus de 27 minutes, cela peut faire en sorte que l’on reste sur sa fin.
Un peu répétitif donc, une habitude que le combo d’Orange County a plus ou moins gardé au fil des années et des albums. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’on se lasse ! Le côté urgent et rapide donne ce son bien punk (un son pas spécialement propre, donc) mais que l’on pourrait également qualifier de très rock‘n’roll (et rockabilly). Mike Ness aime Johnny Cash et les Rolling Stones et on n’en doute pas une seconde. En parlant de son, il faut bien avouer qu’il a bien vieilli en 25 ans, ce qui est par ailleurs tout à fait normal.
Les titres sont relativement vite expédiés, excepté « Moral Threat » et sa montée en puissance. Guitares incisives tout en étant mélodiques (Mike Ness et son comparse Dennis Danell avaient déjà ce talent à l’époque) accompagnées d’une batterie rythmée et entraînante (voire dansante !), voilà les ingrédients fournis par Social D pour une recette qui fait la particularité de ce groupe devenu culte depuis lors. C’est donc en cela que Mommy’s Little Monster se révèle intéressant car il nous montre les débuts du groupe. L’album est d’ailleurs un peu à part dans leur discographie, sorti 5 ans après leur formation et 5 ans avant le second opus, Prison Bound. Ce dernier ouvrira la voie vers un punk-rock plus lent et plus country.

Pas l’album le plus représentatif du groupe, mais qui montre l’origine de la musique produite par celui-ci, dans un contexte particulier de la fin des années ‘70 et début ’80. Il est loin d’être inintéressant, malgré sa courte durée, car il jette les bases de ce que Social Distortion est devenu aujourd’hui. Des morceaux comme « Mommy’s Little Monster », « Another State of Mind » ou « It Wasn’t a Pretty Picture » ont d’ailleurs toujours leur place dans la setlist lors des concerts.

A écouter : "The Creeps", "Another State of Mind", "Mommy's Little Monster".