Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Slugdge

Biographie

Slugdge

Slugdge est un duo qui se forme en Angleterre en 2012. Le groupe officie dans un mélange de Death Metal auxquels se mêlent des influences Sludge, Black, ou Progressives. Leur premier album, Born Of Slime, sort en 2013 et s'oriente d'ores et déjà vers le thème favori de la formation : des limaces dominatrices et despotiques. Outre le fait que la cover soit un emprunt au tableau de John Martin, The Destruction of Sodom and Gomorrah, ce premier effort paraît en indépendant, en version digitale uniquement. C'est aussi le cas de son successeur Gastronomicon, sorti en 2014.

Chronique

16.5 / 20
4 commentaires (16.13/20).

Gastronomicon ( 2014 )

En y réfléchissant deux minutes, on peut se dire que le Metal est difficile à cerner. Musicalement ça va,  on en connaît les bases, les tenants et aboutissants, on en a expérimenté l’essence polymorphe et l’on a pris goût à la sève des différentes branches. Musicalement, certes. Mais le genre a de quoi perturber, et ce des fans hardcore jusqu’aux plus fins esthètes, parce qu’après tout, c’est quoi le Metal ? Est-ce le grand mal ou le potache un peu beauf ? Une recherche pleine de créativité ou un genre cloué à ses figures de proue ?

Autant de questions que soulève Slugdge, groupe ô combien talentueux et respectable, qui pourtant ne semble pas du tout se prendre au sérieux. En accouchant de Gastronomicon en juin 2014, le duo prouve que Born Of Slime n’était pas un coup de chance, que les bonhommes sont de sacrés maîtres du riff, que les mollusques domineront un jour le monde. Parce que oui, à travers un Death Metal ultra-efficace et abâtardi d’inspirations diverses, les Anglais vouent un culte aux limaces (tu te souviens qu’on a parlé de « potache » plus haut ?) à grand renfort de guitares percutantes et mélodiques. Le groupe ne brille pas d’une agressivité outrancière mais se démarque par son écriture de morceaux prenants tournés vers de nombreux horizons ; timbre vocal à la frontière entre guttural et cri, constructions progressives sans être pompeuses avec une pointe de Sludge, puissance qui ne cherche pas à couvrir un manque d’inspiration… Un ensemble très convaincant en somme, auquel même les plus fâchés avec le Death pourraient prendre goût. Car si l’on pense à certaines figures en tendant l’oreille (quelques growls profonds à la Septic Flesh, ou encore un léger écho à Mastodon peut-être), la tendance reste mine de rien originale et le duo creuse la démarche entamée sur le premier opus, un son très éclectique plus que purement rentre-dedans.

Et ça paye ! Gastronomicon est complet et ne compte pas de titre faisant pâle figure. Ca cause de limaces spatiales prêtes à anéantir l’humanité tout en collant de bonnes baffes pleines de lourdeur (« Slimeware Zero »), ou bien on t’introduit au Panthéon des invertébrés en te faisant manger du blast sévère (« Invertahate »). Toujours est-il que deux ou trois écoutes suffiront à vous coller les mélodies de « Pax Aranea » ou « Gastronomicon » dans la tête, soutenues par des vocaux clairs décochés avec brio et des six-cordes qui ne lésinent pas sur le solo et le Groove. Paradoxalement, les morceaux ne sont pas vite vus, et une écoute attentive révèle la complexité de ces huit titres, menés avec habileté (cette batterie…). Plus encore qu’avec leur premier album, Slugdge a ainsi très bien compris comment doser sa violence et la rendre attractive, à l’instar de nombreuses formations du genre qui peinent à surprendre, la faute à des recettes éculées ou trop faciles.

Investis corps et âme dans leur univers si particulier, les deux musiciens ne se contentent pas de jeux de mots douteux dans le choix des titres (« Letuce Pray ») pour donner vie à leurs héros gluants et baveux. Le travail fourni se ressent dans chaque compo et aboutit à un album riche sur lequel on a bien envie de retourner. Le style des Anglais s’affirme ici et s’étend, proposant une vision singulière et aventureuse que l’on surveillera avec attention lors de leurs prochaines sorties. Pour l’heure, on ne peut que vous conseiller d’ouvrir ce Gastronomicon et d’embarquer pour le cosmos aux côtés de Rhaexorog  ou Mollusca the Greatfather.

L'album s'écoute et se télécharge gratuitement sur bandcamp.