Biographie

Silence Is Crime

C'est en 1999, à Bordeaux, que le trio suspect Silence Is crime voit le jour. Ils reviendront plusieurs fois sur les lieux du méfait avec pas moins de 4 démos à leur actif. Il faudra attendre quelques années pour pouvoir goûter à leur premier véritable opus auto produit : Inner Fight. Le groupe oscille entre métal et rock avec toujours une énergie et une élégance savoureuse. Les soupçons de culpabilité talentueuse pesant sur leurs têtes ne pourront que se confirmer avec leur second album, The Closest Heaven, sorti début 2006.

Chronique

13.5 / 20
2 commentaires (15/20).

The Closest Heaven ( 2006 )

C'est avec innocence et ignorance que je me suis plongé dans l'univers de Silence Is Crime, inconnu pour moi jusqu'alors. Il n'y eu pas besoin d'étaler des quantités astronomiques de pièces à convictions pour que je sois séduit : une intro atmosphérique toute en légèreté et subtilité aura eu raison de mes doutes les plus massifs. Mener une investigation se révéla malgré tout un exercice hasardeu et déstabilisant. The Closest Heaven second album auto produit du groupe s'offre en notes et mélodies avec une remarquable qualité aussi bien dans le son, authentique et non asesptisé, que dans l'artwork, classique mais attrayant. On songe sur certains morceaux à Rage Against The Machine pour la fraicheur et l'énergie dégagée ou Deftones pour la sensibilité et la mélodie à fleur de peau mais ces premiers suspects possèdaient des alibis inébranlables et furent donc rapidement écartés. Silence Is Crime n'a rien d'un clone et la théorie du meurtrier auditif schisophrène commencait à prendre forme.

 

Il était évident que le groupe possèdait deux méthodes de procèder qui demeuraient parallèles et se confondaient par instant avec une finesse totalement maîtrisée. Les indices les plus évidents étaient ceux d'une personnalité intensivement énergique. Difficile de ne pas se laisser emporter par la vague électrique d'un Shaking Kingdom qui, tout en restant dans une exécution relativement simple, ne peut que provoquer une suite de mouvements cervicaux répétitifs et incontrôlés chez la victime. Les riffs sont efficaces sans tomber dans des clichés néo hardcore actuels plutôt envahissants. Le chant, intégralement en anglais et savamment maîtrisé, demeure mélodique mais s'évade par période vers des hauteurs plus agressives. Le morceau Trauma, bien que moins percutant, est pourtant une illustration efficace de cette identité plus énervée.
Mais pour brouiller les pistes, Silence Is Crime s'est également armé de mélodies élégantes et imparables. Ce second visage apporte un équilibre tout en installant une riche diversité et une teinte plus lumineuse à l'ensemble de l'album. Le renfort d'une voix féminine et d'un violoncelle ne peuvent qu'enfoncer le clou d'une douceur maitrisée et entraînante. L'électrique et la rythmique s'apaisent pour laisser libre cours à de berçantes envolées aux confins d'une pop rock accoustique. After All et Delusion se révèlent comme de petits bijoux sincères et touchants, de véritables bouffées d'oxygène sonore en suspension dans une atmosphère plus sombre et lourde.

 

The Closest Heaven apparaît comme une très bonne surprise. Silence Is Crime accumule les preuves d'une culpabilité qui ne fait aucun doute possible : un rock talentueux, ne brûlant pas d'une originalité sans faille mais pourtant bien éloigné des standards actuels. Leur casier judiciairement sonore est déjà bien fourni, je ne peut qu'espérer que les récidives seront encore nombreuses. Le jugement est sans appel, il aurait été en effet criminel que ce trio bordelais demeure cloîtré dans le silence.

A écouter : Delusion, Shaking Kingdom, Shallow Breathing...
Silence Is Crime

Style : Rock metal
Tags : -
Origine : France
Site Officiel : silenceiscrime.com
Amateurs : 1 amateur Facebook :