Chronique

Our Way Is Revenge ( 2007 )

Shock Cinema vit à New York, respire la culture pop art, squatte les cercles intellectuels de Brooklyn et pense que David Lynch et Ennio Moriconne pourraient avoir un rôle à jouer dans l’apocalypse à venir.

Our Way Is Revenge ressemble à une œuvre tombée du trottoir, gorgé des effluves de caniveaux et du souvenirs des fêtes passées. Représentant d’un rock garage au goût de tabac, déclassé et embrumé, Shock Cinema invente le "scrap musicing", mêlant dans un grand fourre tout, riffs grunges, noises psychés et claviers post punk. "Breath Now" puis "Breath Again". Le groupe en appel à la respiration salvatrice et s’introduit sur une ouverture western poursuivit par un rock nocturne aux accents Yeah Yeah Yeahsien.
Fûts en pas chassés, distorsion de masse, voix trafiquée, Shock Cinema alterne phase minimaliste et prod épileptique aux atmosphères moites et planantes héritières de Joy Division ("Howling Door"). Semblant expérimenter un nouveau style à chaque compo, les new yorkais enchaînent sur des sonorités 80’s avec un chant français qui renvoie à quelques excentricités proche des Rita Mitsouko ("Art Of Noir") avant de conclure sur un titre electro-barré sorti de nulle part ("Death In Texas").

Réminiscences des années 70, 80 (Gainsbourg, scène cold wave, noir rock) et puzzle artistique, Our Way Is Revenge est une indéniable machinerie marginale dont l’effort de diversité mérite d’être souligné. A rebours d’une scène rock souvent trop formatée, Shock Cinema oppose une conception bigarrée de la musique qui finalement pêche par son manque de cohérence et d’identité propre. Un défaut pour l’instant trop marquant pour faire naître une complète adhésion.

En écoute sur myspace, sur Kanine Records ou sur le label Monotonstudio Records.

A écouter :
Shock Cinema

Style : Rock / Cold Wave
Tags : -
Origine : USA
Myspace :
Amateurs : 0 amateur Facebook :