Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette Final Transmission
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Flub Pochette Masses

logo Sheik Anorak

Biographie

Sheik Anorak

Sous l'étrange patronyme Sheik Anorak se cache le Lyonnais Frank Garcia. Projet solo débuté en 2005, il présente un amalgame de no wave, indie-rock, noise, pop, free jazz, rock psychédélique, centré simplement autour d'une guitare et d'une batterie. L'idée est de composer de "vrais" morceaux à l'aide de boucles, elles-mêmes créées sur scène.
Sheik Anorak a collaboré avec Weasel Walter et Mario Rechtern en trio, Colin Webster et Mark Holub, entre autres. Dans un même temps il partage la scène avec God Is my Co-Pilot, XBXRX, Action Beat, MoHa!, Aa, Thank You, NLF3, Chora, Carla Bozulich et Evangelista, Xiu Xiu, Liturgy, Lydia Lunch, Gutbucket, etc.

Avant de se lancer en solo, Frank Garcia a fondé le label indépendant Gaffer Records en 2004, aujourd'hui l'une des références européennes en ce qui concerne les musiques noise, expérimentales ou improvisées. On y trouve des artistes tels que Mats Gustafsson (saxophoniste pilier de la scène jazz européenne, ayant partagé un album avec Sonic Youth), Offonoff (avec des bouts de The Ex, Zu, The Thing, Scorch, etc), MoHa!, ou encore Jazkamer. Le bonhomme a également joué au sein de quelques formations, telles que SoCRaTeS, Neige Morte, LOUP, ou encore Totale Eclipse.

En tant que Sheik Anorak le Lyonnais (délocalisé aujourd'hui à Göteborg en Suède) a quelques objets à son actif, dont deux (ou trois?) démos/maxis sortis en K7, et deux albums : Day 01 paru autoproduit en 2010 et le tout récent Keep Your Hands Low, paru en CD chez Gaffer et S.K. Records (+ vinyl) en 2014. L'année suivante Sheik Garcia (ou Frank Anorak) enregistre un long morceau noise/ambient d'une vingtaine de minutes intitulé Or, distribué par Poutrage Records et Atypeek, puis il enchaîne en 2016 avec la sortie de son troisième album Let's Just Bullshit Our Way Through, de retour sur son label Gaffer + Atypeek.

15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Let's Just Bullshit Our Way Through ( 2016 )

Le prolifique Lyonnais nous avait quitté en excellents termes il y a deux ans avec Keep Your Hands Low, étalant tout son savoir-faire en matière de noise rock à boucles, ouvert et sans concessions, bien qu’il fût plus abordable que ses ainés. Avant la sortie toute fraîche de Let’s Just Bullshit Our Way Through l’énergumène a eu également l’audace d’éclater nos certitudes avec Or, longue piste noise/ambient de plus de vingt minutes, salement hypnotique et loin des schémas plus clairs et dansants de ses derniers travaux.

Dansant, Let’s Just Bullshit Our Way Through l’est assurément, Sheik Anorak y développe ce qui était déjà prégnant, soit la touche afrobeat (S.Barigool, So Long, Upp Med Armada) mêlée au minimalisme noise rock, épuré ici au maximum, pouvant d’ailleurs subrepticement évoquer Fugazi (le savoureux Liar). En outre, jamais un disque de Frank Garcia n’a sonné aussi pop, aussi facile à écouter, ce qui n’empêche pas ce troisième long de flirter avec un post-rock vaporeux (Call It Off), ni de copuler allégrement avec la répétition. Il faut reconnaître que le percussif et mesuré Speaking Voice en ouverture nous place directement dans les meilleures dispositions, augmenté d’une voix claire enchanteresse et familière. Exit notamment le bruit « parasite » couvrant l’ensemble des pistes, une absence corroborée par des explorations sonores beaucoup plus discrètes.

Même s’ils sont certainement toujours plus captivants en direct, les morceaux de Let’s Just Bullshit… peuvent se suffire à eux-mêmes dans le cadre d’un album. La cohérence globale fait que l’on peut relancer la machine plusieurs fois sans sourciller, sans se lasser, une démarche pas tout à fait concevable avec Keep Your Hands Low, et encore moins Day 01. Le Sheik a semble-t-il voulu fluidifier son propos, maintenir avec davantage de clarté un fil conducteur sur toute la demi-heure de l’objet, et c’est une réussite.

On n’aurait pas craché sur un ou deux titres en rab mais le fait est que le Lyonnais n’en finit plus d’être créatif, qu’il soit (modérément) bruyant ou popisant, jouissant d’un passif bien trop consistant pour un homme seul. Sheik Anorak a vu la lumière en 2016, tandis que tout ce qui l’entoure s’est assombri.

La lumière est aussi visible sur le Bandcamp de Gaffer.

A écouter : x4.

Keep Your Hands Low ( 2014 )

Frank Garcia est de ces artistes "touche à tout" qui ne s’arrêtent jamais, de ceux qui n’en finissent plus d’avoir des idées, d’expérimenter, il suffit de lire sa biographie pour le constater. C’est après avoir joué au sein d’un paquet de groupes, après avoir fondé un label indé expérimental/free jazz en 2004 (Gaffer Records, comprenant des noms tels que Mats Gustafsson, Offonoff ou Jazkamer), que l’hyperactif lyonnais décide de lancer son projet solo, Sheik Anorak. Ou la science des boucles. Oui, car il les aiment ses boucles le Sheik, tellement que c’en est une obsession, en particulier sur ce Keep Your Hands Low, deuxième long du bonhomme.

La matière première qui compose le socle de l’objet vient de la scène, le mec crée ses morceaux en direct et se permet de les coucher ensuite sur disque, enregistré live bien sûr. Mais ce qui est fort, c’est que ce mec-là, tout seul, parvient avec ses boucles de branleur à sonner comme un putain de trio. Une prouesse illustrée ne serait-ce que par l’entame éponyme, déjà riche en textures et furieusement dansante, ou l’afrobeat mutant et délicieux de Blood, au chant désabusé savoureux. Alors oui ça fait remuer le bassin, mais ça peut aussi transporter son auditeur vers quelque obscures contrées où se mêlent noise, no wave (no noise ?) et psychédélisme (The Summit). Toutes les sonorités présentes sur cet album sont le fruit d’une véritable recherche, d’où un grain bruitiste qui parcourt les pistes, créant une atmosphère sensiblement oppressante, ainsi qu’un amoncellement de boucles, justement synchronisées avec une six-cordes soit stridente (…What We’ve Left Behind), soit cristalline, ou multiple, et une batterie souvent métronome mais vivante (Stuck In There).

On se balade allègrement entre noise caverneuse, no wave, free jazz, rock psychédélique et ambient, le tout imprégné d’une fragilité et d’une mélancolie chaude et glaçante à la fois, finement incarnée et bouclée (forcément) sur un Outro malade mais téméraire. Sheik Anorak peaufine et dessine les contours de son univers un peu schyzo, foisonnant d’idées, peut-être trop sur disque mais qui rendront clairement dingue en concert, là où elles sont nées.

Totalement disponible sur bandcamp.

A écouter : Keep Your Hands Low, Blood, Stuck In There.
Sheik Anorak

Style : Noise Expérimentale / Avant-Pop
Tags : - - - - - - -
Origine : France
Site Officiel : sheikanorak.com
Bandcamp :
Amateurs : 1 amateur Facebook :