logo Sham 69

Biographie

Sham 69

L’histoire de Sham 69 début en 1976 à Hersham (Angleterre), alors que le chanteur Jimmy Pursey voit un tag « Walton and Hersham ’69 » sur un mur. Contrairement à beaucoup de groupes de l’époque, le combo est composé de membres issus de la classe populaire anglaise et suivi par une mouvance skinhead (quel que soit le mouvement politique). Un premier single I don’t Wanna sort en 1977 et annonce un premier album Tell Us the Truth qui déboule l’année suivante, mis en avant au travers de titres comme « If the Kids are United » ou « Angels with Dirty Faces ». La même année, That’s Life permet au combo de se produire à Top of the Pops et d’enchainer avec The Adventures od the Hersham Boys.
Dès 1979, Sham 69 met fin à son existence, quelques temps après The Game, leur quatrième opus. Pursey continue dans la musique au travers d’albums solos ou de collaborations, tandis que Goldstein, Parsons et Tregunna ont rejoint The Wanderers ou Lords of the New Church.

En 1987, Sham 69 renaît et évolue au fil des changements de line-up, toujours mené par Jimmy Pursey, enregistrant de nouveaux disques : VolunteerInformation Libre, … tandis que le titre « If the Kids are United » est utilisé dans une pub Mc Donalds, provoquant la colère de Pursey, ou lors d’une cérémonie de Tony Blair.
Pourtant, le combo disparait à nouveau en 2006, même si le leader des débuts annonce vouloir continuer sous ce nom (on parle d’un différent entre Pursey et Parsons, les deux derniers membres ayant enregistré Tell Us the Truth). Naissent alors 2 versions de Sham 69, menés par les deux musiciens concernés, avec plus ou moins de changements de membres. En 2011, Pursey annonce une nouvelle mouture de Sham 69 avec Pursey, Parsons et Tregunna.