Chroniques
Pochette Breathe In/Out
Pochette Don't Believe, Watch Out
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8
Pochette Conundrum
Pochette Armour Pochette Old Smoke
Découverte
Pochette Discography

logo Shadyon

Biographie

Shadyon

Shadyon se forme dans la région brestoise en 2002 sur l'initiative de Maël Saoût (Guitare) et d'Emmanuel Creis (Guitare / Chant). Ils sont vite rejoint par Sébastien Caballé (Batterie), Stéphane Huon (Basse), et enfin par Philippe Marn (Claviers). Initialement un groupe acoustique, le groupe prend rapidement une tournure plus électrique et progressive, influencé par Evergrey, Iron Maiden, Dream Theater et autres... Shadyon accumule les premières parties aux côtés d'EvergreyDark Age, Paragorn, et après deux démos bien accueillies par la critique, finit par sortir un premier album éponyme en 2006.
Cela permet au groupe d'effectuer une tournée au Brésil ou l'album est beaucoup apprécié, puis Shadyon se remet à la composition en 2008. François Le Cornec et Jorris Guilbaud remplacent respectivement Sébastien et Philippe puis le groupe signe chez Inner Wound Recordings pour sortir Mind Control qui parait en 2010.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Shadyon ( 2006 )

Shadyon est un groupe que j'ai eu l'occasion de découvrir dans les bars brestois et à diverses occasions dans la région. La première fois que je les ai vus aux Challenges Musicaux en Mai 2004 j'avais pris une bonne petite claque tant leur prestation était bonne, et ce malgré le fait que la guitare du chanteur ait rendu l'âme en cours de route. J'attendais donc avec impatience l'album et il m'a fallu deux ans pour pouvoir enfin l'écouter, mais bresf, passons à celui-ci justement.

L'album débute étrangement sur une courte introduction au piano sur lequel viennent se poser quelques jolies vocalises apportant une légère dimension dramatique au titre. Les choses sérieuses commencent avec Human Quest, et après un préambule acoustique oriental l'arrivée de la distorsion surprend quelque peu. Le son de guitare est en effet très particulier, assez « quincaille », ce qui s'avère être assez déroutant lors des premières écoutes. On imputera la faute à un budget pas forcément suffisant pour un premier disque. Mis à part cet élément qu'on ne peut que déplorer; mais auquel on se fait cependant assez vite, le reste de la production est tout à fait correct.
Pour en venir enfin à la musique de Shadyon, celle-ci se rapproche d'un Heavy Metal traditionnel à la Iron Maiden - avec une voix proche de celle de Dickinson - qui côtoierait le Metal Mélodique Scandinave d'Evergrey et du Progressif de Dream Theater. Ajoutez à cela  la présence d'ambiances atmosphériques apportées par les claviers et un florilèges de titres acoustiques et vous obtenez un groupe qui a déjà trouvé ses marques.

Les musiques sont longues et complexes au niveau de leur structure puisqu'on passe régulièrement de passages clairs relativement paisibles à d'autres où la double pédale est prédominante sur des soli en shred précédés par une longue montée presque Thrash (Human Quest). Mais le transitions peuvent aussi abrute que logique, il n'est donc pas rare non plus de passer d'un coup à passage atmosphérique.
A noter en outre la suprenante ballade Mirror présente en piste bonus qui introduit des sonorités celtes au violon. Bref, tout ça pour dire que ce disque est emprunt à un fort éclectisme.
La voix est également particulièrement accrocheuse, apportant une petite touche rétro dans un univers musical de plus en plus « corisé ». Il oscille aisément entre grave et aiguë sans lésiner sur les trémolos au passage. L'avantage c'est qu'il est aussi à l'aise sur des titres acoustiques lénifiants comme Pilgrimage For Wisdom ou Mirror, que sur des chansons plus Heavy à l'instar de Funeral ou de Lost in the Dark.

Au niveau des points noirs on regrettera la présence de chansons plus stéréotypées dans leur cheminement comme Dying in Innocence ou Rising qui alternent classiquement les arpèges et la saturation sans qu'il y ait forcément une cohérence. Tronqués de toute fioriture ces titres sont néanmoins tout à fait appréciables, ça coince juste un peu au niveau de la structure.

Shadyon signe un premier album de qualité auquel on reprochera cependant la faiblesse de sa production et sa longueur. Les chansons sont certes bonnes et variées dans l'ensemble, soixante-quatorze minutes ça reste long et dur à ingurgiter d'un coup. La complexité des structures et la technicité des musiciens devraient plaire aux amateurs de Progressif, sans pour autant déplaire aux détracteurs du genre puisque Shadyon met un point d'honneur à introduire des mélodies dans sa musique en évitant de ponctuer tous ses titres de passages proches du shred.

A écouter : Human Quest, Funeral, Invaders, Dreaming, Lost in Dark et Mirror
Shadyon

Style : Heavy-Metal / Progressif
Tags : -
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :