Découverte
Pochette s/t

logo Seven Hate

Biographie

Seven Hate

Evoluant dans la scène punk rock française depuis 1992, les Seven Hate sont avec les Burning Heads les précurseurs du punk rock mélodique français!
Après 5 albums bien speed à l'écoute desquels il est dur de s'endormir et des centaines de concerts bien remplis, les 7 8 version 2002 se sont radoucis pour nous livrer un Matching the profile qui marque définitivement une renaissance dans le style du groupe.

Chronique

11.5 / 20
1 commentaire (9/20).

Matching the profile* ( 2000 )

La mutation et les changements sont grands pour ce 6ème album! Fini le punk rock à la sauce planche à roulettes, bienvenue l'emo punk à la française!

"Handy", le titre d'ouverture et également le titre phare de l'album n'est pas mauvais du tout et a le mérite de vous faire entrer directement dans le nouvel univers du combo pictavien. Seb a évidemment dû adapter son chant qui, on le remarque tout de suite, est du coup plus précis et plus mélodique. Le deuxième titre "Anxious" est peut être selon moi le plus réussi de l'album avec de nombreux relents, pas mal de riffs différents qui s'enchaînent bien pour former un morceau cohérent...
La sensibilité musicale du groupe s'est nettement accrue et les titres mid tempo sont raffinés, doux, sans aucune agressivité.

Mais, je vais être franc: ce côté très doucereux me pose un petit problème tant il se se transforme en côté mielleux quand j'écoute l'album en entier!
La production n'y est sans doute pas pour rien: je trouve le tout trop plat, sans réelle consistence. Rien ne semble resortir et le tout se mélange de façon un peu trop insipide à mon goût! La plupart du temps on a l'impression d'entendre un fond sonore constitué de guitares trop réverbées dont les sons crunchies trainent trop longtemps et finissent par former quelque chose de brouillon.
La batterie, elle non plus, n'est pas très vivante! Le son est sans doute trop étouffé et trop 'lointoin' pour moi si bien que le son des toms se confond pratiquement avec celui des symables. Le tout étant souvent très en retrait, cela donne quelque chose qui est comparable aux guitares: quelque chose de brouillon!
On dirait que la batterie a perdu son rôle de meneuse et par la même occasion la vitalité dont elle devrait faire preuve; surtout que les parties de batterie ne sont pas bien compliquées et très 'stables' pour ne pas dire un petit peu trop classiques et ennuyantes.

En plus de celà, la voix de Seb n'est plus trop entraînante, ni agressive et rebondissante, ce qui n'arrange pas les choses et qui renforce cette impression de platitude que je ressens!

Pour être tout à fait honnête, je dirais que les compos ne sont pas mauvaises, parfois même franchement bonnes ("President evil", "Ban this") mais j'ai réellement l'impression que rien ne ressort assez sur cet album, que tout sort un peu en bloc, sur le même ton, et que le tout est assez fade et même parfois lassant alors qu'avec des compos comme celles là qui ne sont pas mauvaises du tout, il aurait été possible de faire quelque chose de beaucoup plus vivant et incisif!

Dommage donc... mais ce n'est là que mon opinion personnelle et ce choix quant à la production ne vous dérangera peut être pas le moins du monde, à vous. De plus, j'ai lu des choses extrêmement positives un peu partout concernant cet album, donc je vous conseille de l'écouter et de vous faire votre propre opinion (comme pour tous les cds d'ailleurs) avant de juger sur ce que vous avez pu lire de quelqu'un d'autre que vous! Tous les goûts sont dans la nature...

A écouter : Handy ; Anxious ; Ban this