Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus
Pochette The Cabinet of Numinous Song

logo Seekers Of The Truth

Biographie

Seekers Of The Truth

JP - guitare
Clem - guitare
Franck - basse
Sylvain - batterie
Xav - chant

Bâti sur les cendres de Shit Happens, groupe hardcore qui sortira deux démos ainsi qu'un 45 tours de 1988 à 1993, l'aventure Seekers Of The Truth prend réellement forme en 1996 lors de la signature sur le label Lost & Found (Ignite, Discipline, Uniform Choice etc.). Un premier album intitulé Out of Ignorance voit le jour la même année.
1997 est une année chargée. Le groupe enregistre un ep, Transcendence, qui sera suivi d'un split aux côtés de Tribal Zone et d'une apparition sur la compilation de feu Overcome, The Nightmare Remains...in this Other Land.
Jusqu'en 1998 Seekers Of The Truth écumera les scènes européennes, se produisant aux côtés de formations confirmées telles que Shelter, Agnostic Front, Right For Life, Backfire ou Snapcase avant de se mettre en stand by.

La pause durera sept ans. Le groupe se reforme en 2005 autour de Sylvain et Xav, uniques rescapés de la première mouture auxquels se joignent JP (ex MST, Madhouse, Seekers Of The Truth), Djé (No Guts No Glory), Loïc (ex-Straight Forward).
En 2006 le label toulousain Eternalis Records (Revive, Get Lost, Fire At Will) offre à Seekers Of The Truth l'opportunité de participer à une compilation suivie d'un 7 pouces intitulé Tinman, prélude à un album qui ne voit le jour qu'en 2009.

2 Decades Shunning Masks ( 2009 )

Si l'on fait le compte de toutes les références au temps, 2 Decades Shunning Masks prend rapidement des allures de testament qu'on voudrait léguer. Présents depuis vingt ans sur la scène hardcore française et européenne, Seekers Of The Truth en a vu des vertes et des pas mûres et c'est un peu de cette expérience que le groupe nous ressert aujourd'hui. Quasiment absent depuis 1997, si l'on excepte l'interlude Tinman 7" en 2006, SOTT avait apparemment pas mal de choses à dire puisque pas moins de 20 titres se disputent une durée totale de 52 minutes. Question temps on est plus dans le gabarit de Neurosis que de Negative Approach.
Question temps seulement car au niveau musical, pas besoin d'attendre des lustres pour savoir que l'on a affaire à du hardcore pur jus. Et le sentiment relevé à la lecture de la tracklist prend rapidement consistance au fil de l'écoute. On a droit à un melting pot de plusieurs genres, kiffs périodiques que les vieux briscards de SOTT ont subi depuis vingt ans : spirit of 88 ("1988") incarné par Gorilla Biscuits, Chain Of Strength ou Bold que le groupe reprend d'ailleurs sur scène, street punk ("When I shun The Mask"), metallic hardcore new yorkais avec ses mosh parts endiablées ("Quench My Thirst", "Bloodline"), hardcore mélo genre Kid Dynamite ("Just Me"), tout y passe. De là à dire que 2 Decades Shunning Masks se veut la synthèse de vingt années de hardcore il y a un pas facile à franchir. Niveau crédibilité rien à redire donc, le passé plaide en leur faveur, niveau sincérité non plus d'autant plus que l'énergie est bien présente. Assurément bien foutu donc, une production assez classe mais, au final, que peut nous apporter cet album aujourd'hui quand tout a quasiment été fait dans le genre ? Pas grand chose d'autant plus que peu de titres ressortent véritablement du lot. SOTT use et abuse de riffs élimés pendant quasiment une heure alors qu'ils auraient été un poil plus convaincants durant 15 mn. Résolument tourné vers le passé le groupe en oublie que pas mal de flotte est passée sous les ponts. Inutilement long donc et dispensable mais que ça ne vous empêche pas cependant d'aller les voir en live. En matière de hardcore l'énergie est le nerf de la guerre et manifestement SOTT en a toujours à revendre. C'est le principal.

Tracklist : 01. Inside Mr Nice Guy, 02. 2 PM, 03. Tribute*, 04. 1988*, 05. Anger Release, 06. Born Toulouse Live To Win, 07. Backdraft, 08. Quench My Thirst, 09. The Day When Envy Turned Friendship Into Something Else, 10. When I shun The Mask, 11. Bloodline, 12. There For You*, 13. Just Me, 14. Pull The Trigger, 15. Hold A Grudge, 16. Exciting News From The Daily Life, 17. The Joker, 18. Crash World, 19. Dare, 20. 666*.

A écouter : Tout est du mme tonneau

Tinman 7" ( 2006 )

Retour sur la pointe des pieds pour Seekers Of The Truth, vétérans de la scène hardcore frenchie qui n'avaient pas donné signe de vie, du moins sur skeud, depuis sept ans.

Prudence en apparence car dans les faits le groupe démontre avec ce 7 pouces une volonté de recroiser le fer intacte. Certes trois titres c'est peu pour se faire une idée des véritables intentions du quintet mais le fait est que ce dernier parvient tout de même à nous donner un sérieux avertissement. Prenant appui sur une production des plus solides, "Introspection", "I vs I" et "'Tinman" surprennent pas leur enthousiasme, leur dynamisme et également leur puissance.
Apposant leur gamme sur une partition vieille comme Hérode mais qui produit toujours son petit effet, les Seekers Of The Truth butinent le long d'un trajet qui les mène de New York à Boston, jouant la fille de l'air en compagnie des pionniers de la scène hardcore East Coast (Agnostic Front, Cro-Mags, Warzone). On appréciera également les quelques réminiscences du spirit of 88 également présentes ("I vs I"), même si ces dernières ont tendance à céder le pas à un fort relent street punk, caractérisé par de nombreuses parties mid tempo appuyées et des choeurs oï, à la manière de Far From Finished ou de Roger Miret & The Disasters ("Tinman").

Loin de n'être qu'un vulgaire caprice, les Seekers Of The Truth prouvent avec Tinman qu'il ont encore quelque rôle à jouer dans le hardcore. On n'en dira pas autant de toutes les reformations.

Télécharger "Tinman"

A écouter : Tinman