logo Sea Of Bones

Biographie

Sea Of Bones

Sea Of Bones est un trio composé de Gary Amedy (Basse / Chant), Kevin Wigginton (Batterie / Chant) et Tom Mucherino (Guitare / Chant) venu du Connecticut. Formé en 2005, le groupe a pour l'heure sorti un ep et un album des plus massifs seul dans son coin, loin des regards, tout en tournant avec quelques unes des troupes montantes dans le domaine des musiques hyperamplifiées (Omega Massif, Across TundrasDead Commuter...). C'est six ans plus tard que l'on reprend contact avec le groupe qui refait surface avec The Earth Wants Us Dead.

Chronique

15.5 / 20
1 commentaire (16/20).

The Harvest ( 2007 )

La mer. Une étendue vide à perte de vue.
Tantôt tumultueuse, tantôt d’un calme plat mais toujours animée en profondeur d’une vie qui ne laisse bien souvent que deviner sa présence. La mer nous renvoie à notre propre solitude face à l’immensité. La mer ce dernier territoire inexploré, mémoire de notre Terre, qui aura longtemps été la source des mythes les plus incroyables et qui continue de nous faire parvenir de temps à autre des créatures d’un autre temps.
La mer serait ici une mer d’os. Pourquoi pas. S’arrêter à ce nom évocateur serait cependant un peu facile Il semble surtout qu’elle soit en fin de compte un gigantesque bloc de son.
The Harvest est le second écho d’une vibration venue des profondeurs initiée plusieurs mois auparavant (Grave Of The Mammoth). La propagation est extrêmement lente, c’est un fait. Et cette fois encore Sea Of Bones n’écrira que trois chapitres de son histoire en quelques 52 minutes. Trois titres telluriques noyés derrière un écran de mystère. Trois parpaings désincarnés, inquiétants et intrigants au son venu d’ailleurs, venu du dessous. Underground… under-ground. Le terme prend ici pleinement son sens.
Sea Of Bones se positionne en chainon manquant entre Neurosis, la scène Postcore aérienne et Buried At Sea. Musique ultra massive, sentiment d’oppression et schémas étirés sont la règle. Seules les premières minutes de Chapter VI viendront illuminer brièvement le pavé The Harvest avant que cet ultime titre ne plonge lui aussi dans une immense dépression au gré d’un break d’une lourdeur inqualifiable. S’il était encore possible d’espérer surnager jusqu’alors, Chapter VI ouvre une telle brèche que la chute vers les profondeurs semble inexorable. Sept minutes entre l’écho interminable d’un dernier cri venu d’outre tombe et le silence le plus absolu, que l’on sent poindre en bout de piste, pour toute conclusion. Puis rien. The Harvest ne se livrera pas d’avantage. Sea Of Bones conserve son mystère et soulève des attentes quand à la suite de la plongée dans laquelle les trois américains nous ont embarqué. Evocation encore, évocation toujours. The Harvest n’est que cela : un disque d’atmosphères lourdes et aliénantes. A vous de combler la plaie béante de votre imaginaire, entre deux headbangs à s’arracher la tête. Le dénouement à venir reste pour l’heure incertain mais la présente rouste était déjà de taille. On frissonne déjà rien qu’à imaginer la suite.

L'album et son prédécesseur sont disponibles depuis quelques temps en téléchargement gratuit.
Grave of the Mammoth (dl)
The Harvest (dl)

A écouter : non, subir.