Chroniques
Pochette Whore
Pochette Ruined
Pochette The Atrocity Reports
Pochette Land
Pochette Vaitojimas Pochette Enemy

logo Scars On Broadway

Biographie

Scars On Broadway

Scars On Broadway est à la base en 2003, le projet solo de Daron Malakian, guitariste et chanteur chez System Of A Down. Il s'adjoint les services de Casey Chaos (Chant), Zach Hill (Batterie) et Greg Kelso (Guitare) pour enregistrer une démo, mais le projet est mis en pause pendant quelques années.
Après la sortie de Mezmerize et Hypnotize, Daron cherche de nouveaux musiciens pour réactiver Scars On Broadway, ce qu'il fait en la personne de John Dolmayan, batteur également de System Of A Down. Les deux compères composent donc à eux seul le premier album éponyme de Scars On Broadway qui fini par paraître en 2008 et qui se classe assez logiquement dans la suite des derniers travaux de System Of A Down. Plusieurs musiciens qui varient assez régulièrement viennent épauler le duo lors des représentations live.Après le départ de John Dolmoyan en 2012, l'aventure se poursuit quelques temps avant de s'achever par un nouveau hiatus en 2013. Ce n'est que bien plus tard en 2018 que Daron Malakian, parce que le nouveau System of a Down piétine, décide de prendre un nouveau line-up, de renommer le groupe en Daron Malakian and Scars on Broadway et de sortir Dictator la même année.

Chronique

12 / 20
7 commentaires (15.21/20).
logo amazon

Dictator ( 2018 )

"C'aurait put être en partie le nouveau System Of A Down" - Daron Malakian.
Honnêtement, on ne va pas lui donner tout à fait tort car le nouvel album n'a rien à voir avec l'éponyme de 2008. Est-ce pour autant un bon album ? On va essayer de répondre à cette question.

Exercice souvent inutile voire odieux : la comparaison. On ne peut pourtant ici pas y couper. Comme énoncé donc dans l'introduction, Dictator s'apparente très nettement plus à SOAD qu'au premier album de Scars On Broadway, et tant mieux parce qu'on ne va pas se mentir, cette galette sortie en 2008 relevait plus de la purge qu'autre chose. Juste un sursaut de fierté mal placé de 'sieur Malakian parce que môssieur Serj Tankian avait sorti son album solo quelques mois avant. On voit déjà ici le problème d'égo qui règne dans le groupe d'Hollywood, mais bref passons, ceci est un autre problème. Dictator est donc bien plus proche dans l'esprit à la Hypnotize ou même Steal This Album.

On retrouve plein de passages qui rappellent les bons moments de la gloire passée. L'intro et le riff principal d'Angry Guru, toute la fin de Dictator, le couplet de We Won't Obey, l'intro de Sickening Wars. Personnellement j'ai toujours trouvé Mesmerize et Hypnotize trop mélodiques, trop Rock à mon goût, mais sur les titres cités, on y retrouve brièvement les bonnes sensations qu'on pouvait apprécier et qu'on avait perdu sur le diptyque musical. Dictator est en revanche très inégal et la deuxième moitié est très en dessous de la première, mis à part une tendresse particulière pour Till The End et My Son qui est très Ennio Morricone dans l'esprit. Sérieusement écoutez Guns Are Loaded et dites moi que ça ne ressemble pas à System Of A Down ! On s'attend même à entendre Serj qui reprend le micro. Et c'est peut être d'ailleurs là où le bât blesse.

Car la guitare est très clairement familière, la voix de Daron également, en revanche le reste est clairement insipide et laisse une sensation désespérante de vide. Où est la maestria de John Dolmoyan ? Les passages fous de Shavo? La voix intense de Serj ? Ah oui, c'est Scars On Broadway, on l'oublierait presque. On peut parler ici de syndrome Damage Plan, c'est même encore plus flagrant. Ça ressemble à l'original, ça à parfois la saveur de l'original mais ça ne l'est pas. Au final on regrette que Dictator  n'ait pas été l'ébauche de travail du prochain SOAD et c'est terrible de se dire que cet ouvrage, pourtant pas mauvais, aurait pu être quelque chose de très bien sous d'autres auspices. S'il y a de bons passages dans presque tous les morceaux ils sont en revanche trop rares et manquent de créativité à la batterie et à la basse pour être vraiment excellents.

Qu'en dire au final ? Du bon, mais très frustrant ! Quand Malakian lui même reconnait que cet album aurait put être tout autre chose, on se dit qu'on est passé à coté d'un truc. Une chose est sure, Dictator est clairement au dessus du premier Scars On Broadway, donc dans l'absolu, c'est une réussite.

A écouter : Angry Guru, Dictator, Guns are Loaded
Scars On Broadway

Style : Rock / Metal
Tags : -
Origine : USA
Site Officiel : scarsonbroadway.com
Myspace :
Amateurs : 99 amateurs Facebook :