Albums du moment
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang
Chroniques
Pochette Commotions
Pochette Le Silence
Pochette Itekoma Hits
Pochette Dropdead
Pochette Chaos is Order Yet Undeciphered
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Sabïre

Biographie

Sabïre

Sabïre est un groupe de Heavy Metal canadien formé en 2010 à Winnipeg. Le trio existe entre 2010 et 2013 sans rien sortir, puis se sépare pour revenir en 2015. Scarlett Monastyrski (Guitare / Chant), Paul Corben (Batterie) et Zoran Mrakic (Basse) sortent au final l'ep Gates Ajar fin 2018 en autoproduction. Le trio se fait remarquer par No Remorse Productions qui sort l'ep courant 2019. L'engouement est de mise et le groupe joue au Keep It True la même année. Ivor Radocaj rejoint peu après le groupe pour la création de leur nouveau single : Mistress Mistress.

Chronique

Gates Ajar ( 2018 )

Si Sabïre arrive à nos oreilles aujourd'hui c'est pour plusieurs raisons. Son premier ep est dabord sorti en autoproduction en 2018, mais a vite été édité par un label et pas des moindres, No Remorse Records, label grec très qualititif et proposant ces dernières années des rééditions de pas mal de groupes cultes de Heavy Metal comme Medieval Steel, ADXHeavy Load ou encore Sortilège. Plus proche de nous, la sortie de ceux qui se ont fait beaucoup parler d'eux ces dernières années : Eternal Champion avec The Armor Of Ire. Chez Sabïre on retrouve le même goût pour les pochettes guerrières un peu moches, une sorte d'illustration de Frazetta délavée pas très bien faite, un brin délavée et kitch. Sabïre a également joué au Keept It True en 2019 et cet ep est a été plusieurs fois éditée en K7 par de petits labels undergrounds. Bref, pas mal de raisons d'écouter ce Gates Ajar et de ce rendre compte de son véritable potentiel.

Parce que Gates Ajar est une petite pépite et qu'elle mérite ample considération. La production marque d'entrée de jeu, elle est faiblarde, sans relief, poussiéreuse, elle sonne 80's. La batterie est minimaliste, tellement qu'on a l'impression que le batteur ne sait jouer qu'un seul pattern, les guitares manquent de puissance et la reverb du chanteur est calée sur 11, tant elle écrase le reste des instruments. Ca sonne faible, froid, presque Coldwave si on enlève les riffs Metal, du niveau d'une démo sous mixée et peu engageante. Sauf que cette manière de sonner, ce prétendu défaut, en fait la force et l'identité des canadiens. En réalité cela relève presque d'un détails tant l'importance est ailleurs. D'une part parce que Sabïre ne fait pas que dans le Heavy Metal à proprement parler. On pense au Speed Metal et à certains éléments rappelant Mötorhead, au vieux Hard Rock typé légèrement Scorpions ou même au Glam façon Mötley Crüe. Mieux encore, c'est cette manière de sonner groupe un vieux groupe de Punk qui est assez bluffante.  Plusieurs passages y font penser, mais c'est surtout grâce à cette voix pleine de reveb et cette batterie si minimaliste et pourtant efficace qu'on n'aura de cesse de garder cela en tête. Et véritablement, ces différents éléments donnent toute la couleur et la spécificité à Sabïre. Ce n'est pas forcément très original, mais on y trouve une manière de sonner et de jouer un peu à part de la scène Heavy Metal traditionnelle.

Gates Ajar c'est surtout un six morceaux très bien écrits et parfaitement mémorable. Tout le talent de Sabïre est là. Toute la sève réside dans le fait de savoir construire des titres imparables que tu as envie d'écouter encore et encore. Six titres, six tubes, c'est aussi simple que ça. On va prendre des exemples pour illustrer tout ça. Daemon Calling ça débute que comme du Ace Of Spades de tu-sais-qui. Ca fonce à toute berzingue, c'est mortel, point barre. En plus Sabïre se paye le luxe de savoir bosser ses soli avec du feeling et qui ont du sens et le pont entre les deux parties rappellent du le spleen des ballades de Scorpions. Tuerie donc. One For The Road est un peu dans ce même esprit, brûleur d'asphalte, point levé, refrain à chanter avec des potes, une ouverture de disque et une bouffée d’énergie communicatrice. Rise Of The Top c'est du Post-Punk clairement, joué par des mecs qui font du Heavy Metal. Tu veux avoir le même sentiment à l'écoute de ce titre, va écouter Idle Hands. C'est vraiment le pont entre Punk et Metal et ça fait un bien fou. Tu peux aussi écouter Black Widow, forcément tu reviens à chanter le refrains à plein poumon et les mlignes de guitares te resteront en tête pendant un moment. Slave To The Whip est un excellent témoin du savoir faire de Sabïre entre mélodies, riffs imparables et grosse décharge d'énergie entre Punk et Metal tellement appréciable. Mais surtout, surtout, Sabïre conclue sur un des morceaux de Heavy Metal le plus incroyable de ces dernières années. Les lignes de guitares sont parfaites, resteront gravées dans ton crâne très longtemps, le refrain est totalement fou et ne me dis pas que ce "You make me shiver, Ooh you make me cry, You make me shiver, Ooh you make me sigh" tu ne vas pas le faire graver sur ta pierre tombale.

C'est simple, Gates Ajar c'est de l'efficacité à tous les étages. C'est bien foutu, c'est prenant et on a envie d'y revenir une fois l'écoute finie. Chapeau bas pour Sabïre qui arrive avec un premier ep très solide. On a hâte de voir la suite et il y a des chances pour qu'on entende reparler des canadiens dans un futur proche.

Sabïre

Style : Heavy Metal
Tags : -
Origine : Canada
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 1 amateur Facebook :