Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Are We Soldiers
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star Pochette The Chosen One

logo Royal Blood

Biographie

Royal Blood

Michael Kerr et Ben Thatcher sont Royal Blood, duo rock originaire de Brighton.

Royal Blood fait partie de ces groupes relativement veinards pour qui tout va très vite, Matt Helders (Arctic Monkeys) qui se balade au Glastonbury avec votre T Shirt alors que vous n'avez pas encore sorti le moindre titre, ça donne une idée de sous quelle étoile sont nés ces deux là. Formé en 2013, le dyptique sort son tout premier single Out of the Black en Novembre, signe chez Warner Records quelques semaines plus tard, le même label qui sortira pour le marché US un EP 4 titres (du même nom) au début de l'année 2014, s'en suivront deux premières parties des Arctic Monkeys, ainsi qu'une tournée des festivals d'été (Download, Reading, Glastonbury, Rock En Seine...). Dans la foulée un premier album éponyme verra le jour en Aout, dans un style rock pur très riffés, il est impossible de ne pas entendre les influences telles Queens of The Stone Age, Muse, Rage Against The MachineTriggerfinger ou encore Jack White.

Chronique

15.5 / 20
15 commentaires (16.13/20).
logo amazon

Royal Blood ( 2014 )

Royal Blood ou la nouvelle sensation rock venue du Royaume-Uni en 2014. Pensez donc, un duo basse batterie qui allierait puissance et mélodie sans qu'on se rende compte de l'absence de guitare électrique. Seul écueil, Royal Blood est un groupe multi-référencé comme nous allons le voir.  

Déjà, le chant rappelle fortement Jack White (The White Stripes). Beaucoup de riffs sont fortement influencés par les Queens of the Stone Age, à l'instar de You're so Cruel par exemple. Certaines rythmiques semblent nous renvoyer à Rage Against The Machine. A d'autres moments on pense à Muse, notamment le morceau Come On Over. Bref tout cela n'est pas follement original, mais diablement accrocheur tant les chansons sont bien construites, chacune possédant un gimmick bien particulier. 

On se laisse prendre donc parce que le disque est bien produit, hyper efficace musicalement et brillamment interprété. Out of the Black est par exemple une parfaite démonstration de savoir-faire avec de la puissance, du groove et du feeling. L'essence du disque est là d'ailleurs. Royal Blood a beau manquer d'originalité, sa recette n'en est pas moins délectable. Pour faire simple, on mélange les gros riffs à la QOTSA aux mélodies typiques du rock des années 2000, The White Stripes et Muse en première ligne donc. Vient ensuite le chant puissant et varié, autre gros point fort du disque. Et de fait, on ne s'ennuie pas à l'écoute de ce premier opus de Royal Blood

Figure it Out, par exemple, pilonne pour mieux accélérer en fin de parcours avec décontraction. On retrouve cette capacité à changer d'allure dans un même morceau avec Loose Change. Royal Blood a vraiment l'art de tisser de bonnes chansons, à l'instar de Ten Tonne Skeleton, une belle baffe proche du hard rock. Le son distordu de la basse de Mike Kerr est tellement semblable à celui d'une guitare électrique qu'on en sort épaté. Les morceaux vibrent ainsi de la même pulsation. Le batteur Ben Thatcher cogne comme un sourd et Mike Kerr envoie le bois avec sa basse et sa voix, comme sur Careless ou la superbe Better Strangers

Royal Blood signe donc un album très référencé , mais de très bonne qualité. En effet la capacité du groupe à tirer le meilleur de ses influences et à transcender le duo basse batterie impressionne. Un disque tout à fait recommandable. 

A écouter : et à savourer comme une bonne pinte