Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star
Pochette The Chosen One Pochette A Throne of Ash,

logo Roger Miret & The Disasters

Biographie

Roger Miret & The Disasters

Roger Miret - chant, guitare
Rhys Kill - guitare, chant
Brian Darwas - basse, chant
Luke Rota - batterie

Fondé en 2002, The Disasters est le side project punk rock de Roger Miret, frontman d' Agnostic Front. Le groupe sort la même année un premier album éponyme sur le label Hellcat Records, filiale d'Epitaph. Après une tournée de deux années en compagnie de formations aussi diverses que Good Charlotte, Dropkick Murphys, The Business ou Bouncing Souls, Roger Miret reprend la route des studios pour enregistrer 1984 qui sort au début de l'année 2005.
La formation change de label et opte pour Sailor's Grave (Hard-Ons, US Bombs) pour la sortie en 2006, du troisième opus, My Riot.

Chroniques

My Riot 1984
16 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

My Riot ( 2006 )

Lorsque Roger Miret sort son premier album solo en 2004, tout le monde ne pense qu'à une infidélité passagère de notre new yorkais envers son groupe de toujours, Agnostic Front. Quatre années après, le doute n'est plus permis. Du statut de simple side-project, les Disasters sont désormais devenus un groupe à part entière dédié à la cause punk rock pour le meilleur et pour le pire.

En effet, bien plus qu'un vulgaire caprice et infirmant la thèse du simple passe-temps, Roger Miret apparaît investi d'une mission introspective, dont l'objectif semble de retrouver une partie de sa jeunesse en même temps que de rendre au centuple ce que lui a apporté le punk rock, notamment Sham 69, Stiff Little Fingers, The Clash ou les Ramones.

Aussi, parler de la musique de My Riot relèverait presque de l'anecdotique si l'album ne comportait pas quelques brûlots aux refrains accrocheurs ("Ramones", "Straight Jacket") et aux mélodies savamment orchestrées, sur lesquels viennent se greffer quelques légères parties d'orgue très rock n' roll aux faux airs de Jerry Lee Lewis. Rien de spectaculaire donc, mais un travail sérieux et efficace, les nombreux sing along ("Warning!, Warning", "Roots Rock n' Roll") se pendant à l'oreille dès la première écoute, démontrant que notre gars maîtrise à merveille tous les rouages du style.
Mais, par-dessus tout, My Riot, comme les deux précédents albums, est surtout l'occasion d'explorer d'autres sentiers difficilement carrossables pour une machine de guerre telle qu'Agnostic Front. Fan du Clash et de Rancid, Roger Miret insère, avec succès, quelques bribes ska ("Janie And Johnny", "Ones Were Warriors"), allant même jusqu'à nous gratifier d'un remix dub de "Janie And Johnny" ("Runaway Reggae Remix"), rejoignant ainsi Scream, Cro-Mags ou les Bad Brains , autant de groupes pour lesquels la notion de Punk ne s'arrête pas uniquement à la musique.

Toutefois, de la même manière que l'on ne peut chasser le naturel sans qu'il revienne au galop, Roger Miret ne peut se départir longtemps de l'enveloppe hardcore qui lui colle tellement à la peau. "Noho Soho", "TV News" et surtout "Fuck You" sont là pour nous rappeler - voire pour nous rassurer - que, peu importe le succès des Disasters, Agnostic Front reste d'actualité.   

Le troisième album de Roger Miret & The Disasters aurait pu s'intituler Souvenirs, tant il semble empreint de nostalgie et de mélancolie, un peu comme lorsqu'on feuillette un album de photos. Mais en optant pour My Riot, Roger Miret insiste sur la permanence de sa colère et de son combat dans un New York qu'il contribue, dans un autre registre que celui de Woody Allen, Gerswhin et tant d'autres, à nous faire aimer en dépit des Giuliani, Bush ou Bloomberg. Back to the streets of New York City...

Télécharger : "My Riot" (vidéo),  "Once Were Warriiors",  "R.F.F.R."

A écouter : My Riot, Fuck You et tous les autres.

1984 ( 2005 )

Nouvelle escapade hors d'Agnostic Front pour notre Roger préféré et deuxième album pour l'année 2005. Le moins que l'on puisse dire est que le frontman hardcore ne chôme pas et semble même retrouver un regain de vitalité à l'orée de la cinquantaine.

C'est en tout cas le sentiment qui domine à l'écoute de cette nouvelle livraison de Roger Miret & the Disasters. Intitulé 1984, notre combo continue le dépoussiérage de son héritage punk et oï, un dépoussiérage qui frise l'opération archéologique tant la référence aux vieilleries punks tels que Cock Sparrer, The Clash et consorts est flagrante.

Inutile, donc, de chercher une quelconque évolution musicale par rapport au premier album, il n'y en a pas. 1984 est un album sentimental où Roger Miret & the Disasters nous sert un street punk traditionnel, efficace, regorgeant de rock n' roll, dans lequel rien ne manque, pas même les choeurs oï qui saupoudrent l'album. On y retrouve un Roger Miret enthousiaste, au mieux de sa forme, retrouvant une certaine joie de chanter, celle qui était sienne notamment lors de la reformation d'Agnostic Front pour l'album Something Gonna Give. Le combo nous sert 13 brûlots exécutés sur un mid tempo, emplis de mélodies, à l'énergie communicative et propices au sing along ("Riot, Riot, Riot", "I don't Like You"). Pointe parfois un petit résidus hardcore ("The Boys", "Hooligans"), preuve que notre new yorkais en a encore sous la semelle et ce, malgré la bluette - une première pour Roger Miret - irlandaise "New York City" qui, celà dit, conclue l'album de fort belle manière.

Bien que réussi dans l'ensemble, on retiendra toutefois, non pas un manque d'inspiration mais une certaine facilité de composition sur quelques morceaux, "1984", et "Street Rock n' Roll", notamment, faisant de 1984 un album légèrement en-dessous de son prédecesseur éponyme, excellent de bout en bout.

Rien de bien important cependant, l'essentiel étant définitivement ailleurs. En s'autorisant ces infidélités, Roger Miret retrouve une seconde jeunesse et l'opportunité de recharger des accus un peu usés par vingt années de Hardcore Life mais dont Agnostic Front, au final, pourrait bénéficier. Que du bonus, donc.

T

A écouter : "Riot, Riot, Riot", "I don't Like You", "Shot Stabbed and Fooled"
Roger Miret & The Disasters

Style : Street punk
Tags :
Origine : USA
Site Officiel : thedisasters.com
Site Officiel : innovative-promotion.net
Amateurs : 15 amateurs Facebook :