logo Riwen

Biographie

Riwen

Riwen est avant tout le projet d’un homme : Johannes Persson, chanteur et guitariste de Cult of Luna. Cherchant à la fois à retrouver plus de spontanéité et à retourner aux racines DIY / Hardcore old-school qui marquèrent le point de départ de son parcours musical personnel, celui-ci s’entoure de Fredrik Lindkvist et Christian Augustin, respectivement chanteur et batteur de Totalt Jävla Mörker. Rapidement, ce noyau dur est complété par le bassiste Christoffer « 138 » Röstlund Jonsson (DS-13, AC4, Epileptic Terror Attack, Sonic Ritual…) et la guitariste Marita Jonsson Mätlik.
Signé sur le label norvégien Indie Recordings, Riwen sort en octobre 2014 un EP éponyme suivi en août 2015 par un premier album, The Cold.

Chronique

14 / 20
1 commentaire (14/20).
logo amazon

The Cold ( 2015 )

Eté 2014, les interminables soundchecks de près de 4 heures avant les concerts de Cult of Luna s’enchainent. Le moindre détail est peaufiné, rien n’est laissé au hasard. Lassé, Johannes Persson est alors pris d’une irrésistible envie de brancher sa guitare et de balancer du son brut, sale, sans fioriture. Riwen vient de naitre. Un coup de fil à ses potes de Totalt Jävla Mörker et d’AC4 et rendez-vous est pris. Quelques semaines plus tard, la bande s’enferme en studio, les règles sont simples : un morceau par jour, deux prises maximum.

A contre-pied des productions ultra-léchées, Riwen développe avec The Cold une approche résolument old-school, à des années lumières de ce qui se pratique dans le Hardcore actuel, bodybuildé et dopé aux breaks. Il faut dire que l’inspiration est ici plutôt à rechercher du côté des pionniers de la fin des années 80 (Youth of Today, Judge, Gorilla Biscuits, 7 seconds…) qui marquèrent l’adolescence de Persson. Ne se contentant pas d’un simple revival, le groupe puise dans le vécu de chacun de ses membres pour proposer une version toute personnelle de Crossover qui préfère le Crust au Thrash cher à la scène New-Yorkaise. L’artwork, œuvre du chanteur de This Gift is a Curse en est la parfaite illustration.

L’entrée en matière directe et brute de décoffrage ne fait donc pas dans le détail. C’est indéniablement puissant mais rapidement pointe une inquiétude : The Cold ne sera-t-il constitué que de brulots certes efficaces mais quelque peu répétitifs ? Orcus, qui suit les deux premières banderilles, rassure autant qu’il frustre. Incorporant une touche électro avec une ligne de synthé qui n’aurait pas dépareillé sur Vertikal, le titre nous laisse entrevoir de la diversité mais les Suédois donnent l’impression de se censurer tant le morceau semble tronqué, comme inachevé. Car en effet, si les passages les plus rentre-dedans et qui constituent une bonne moitié de l’album sont indéniablement jouissifs, c’est bien au travers de compositions à l’architecture plus élaborée que celui-ci prend de l’épaisseur et gagne en intérêt. L’enchaînement central Hades Trail / Stalking a Wounded Wolf / The Curlew en constitue ainsi la pierre angulaire et surtout l’instant où l’on commence à comprendre que l’on tient quelque chose. Délaissant un moment son dogme fondateur, le combo se laisse alors aller à développer des ambiances plus planantes sans perdre non plus de sa spontanéité et de son énergie originelle.

Meilleur titre que The Cold n’aurait pas pu être trouvé tant cette sensation de froideur est envahissante. Profondément noirs, les textes se veulent le reflet d’une société malade, renfermée sur elle-même et misanthrope. Si l’on retrouve là certains des thèmes caractéristiques du Hardcore, leur traitement par Riwen contraste singulièrement avec la chaleur habituelle du groupe uni dans l’adversité. Pas de communauté ni de famille pour nous épauler non, ici, on se sent seul, terriblement seul comme perdu au beau milieu de la forêt scandinave, à l’image de l’intro de The Curlew.

Ce n’est donc pas avec Riwen qu’Umeå, ce bled complétement paumé au fin fond de la Suède, verra sa dimension quasi-mythique (Cult of Luna, Meshuggah, Refused…) se ternir. Tout en prônant une approche brute, le groupe évite l’écueil du basique et du répétitif. Quand on voit la qualité produite en à peine quelques jours, on se prend à espérer que la prochaine fois, le combo ne prenne qu’une semaine de plus pour enregistrer l’album ultime !

A écouter : en n’espérant surtout pas entendre du Cult of Luna.
Riwen

Style : Hardcore / Punk
Tags : -
Origine : Suède
Facebook :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :